Vous êtes ici : Accueil > Espace administratif > Les programmes et horaires > Recommandations pédagogiques pour l’école maternelle
Par : ERUN
Publié : 29 mai 2019
Format PDF Enregistrer au format PDF

Recommandations pédagogiques pour l’école maternelle

L’école maternelle, école du langage

L’école maternelle a un rôle primordial à jouer dans la prévention de l’échec scolaire en faisant de l’enseignement du langage une priorité, dès le plus jeune âge. En effet, la qualité lexicale et syntaxique des énoncés compris et produits par les élèves conditionne l’accès aux apprentissages tout au long de la scolarité. Le cycle des apprentissages premiers est mis à profit pour faire progresser les élèves depuis la petite section jusqu’à la grande section vers la compréhension et l’usage d’une langue française orale de plus en plus élaborée sur laquelle ils pourront s’appuyer lors de l’apprentissage de la lecture.

La stimulation et la structuration du langage oral d’une part, l’entrée progressive dans la culture de l’écrit d’autre part, constituent des priorités d’enseignement. Ces objectifs sont communs à tous les domaines d’apprentissage de l’école maternelle. Ils s’appuient sur des choix réfléchis, déclinés et précisés à court terme (la séance et la période), mais incluant aussi des mises en perspective à plus long terme (l’année, le cycle) pour structurer les apprentissages des élèves. Cette recommandation souligne les principaux points sur lesquels fonder une programmation des enseignements du langage pour permettre à tous les élèves de réaliser les apprentissages attendus et de poursuivre leur appropriation de la langue à l’école élémentaire dans les meilleures conditions.

Un apprentissage fondamental à l’école maternelle : découvrir les nombres et leurs utilisations

Amener chaque enfant à s’approprier peu à peu le concept de nombre, expression de la quantité précise d’objets d’une collection (aspect cardinal), et à savoir que le nombre peut désigner, dans d’autres situations, un rang, une position ou un numéro (aspect ordinal), est l’un des enjeux majeurs de l’école. Dans cet apprentissage des nombres, appréhender, comprendre et connaitre les quantités jusqu’à dix doivent former un socle solide pour les apprentissages ultérieurs et nécessitent toute l’attention des professeurs pendant tout le cycle 1.

En fin de grande section, les élèves doivent avoir appris à réaliser, à comparer ou à quantifier des collections, à lire l’écriture chiffrée des nombres au moins jusqu’à dix, à ordonner les nombres et à dire combien il faut ajouter ou soustraire pour obtenir des quantités ne dépassant pas dix. La construction de ces compétences est liée à la découverte du concept de nombre et à l’appropriation des compositions et décompositions des quantités jusqu’à dix, sans exclure un travail de comparaison sur des collections plus grandes.

En fin d’école maternelle, les élèves doivent aussi savoir utiliser le nombre pour exprimer et comparer un rang, pouvoir dire la suite orale des nombres jusqu’à trente et positionner des nombres sur une ligne numérique. Le développement de ces capacités doit être assuré à l’école maternelle, tout au long du cycle, à travers le jeu et la résolution de problèmes concrets.

La présente note de service exprime des recommandations dans ce sens, en cohérence avec le programme d’enseignement de l’école maternelle.

Les langues vivantes étrangères à l’école maternelle

Le rapport intitulé « Propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères, oser dire le nouveau monde » souligne, en s’appuyant sur des recherches récentes, l’importance d’un apprentissage précoce d’une langue vivante étrangère (LVE). L’immense richesse perceptive des très jeunes enfants permet en effet de les sensibiliser, dès l’école maternelle, aux sonorités de différentes langues.

Le rapport précise également qu’au-delà de la dimension linguistique, les LVE ouvrent les élèves à la pluralité des cultures et fondent les bases de la construction d’une citoyenneté respectueuse, indispensable à la vie en société et à l’épanouissement de chacun.

L’éveil aux langues nourrit intimement et, de manière privilégiée, les deux domaines des programmes « Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions » et « Explorer le monde ». Par des activités ludiques et réflexives sur la langue (comptines, jeux avec les mots, etc.), faisant place à la sensibilité, à la sensorialité, aux compétences motrices, relationnelles et cognitives des élèves, il contribue également à chacun des trois autres domaines du programme de maternelle. Cette approche sensible des LVE contribue au développement du langage oral et à la consolidation de la maîtrise du français, objectifs essentiels de l’école maternelle.

La présente note décline les principes généraux d’organisation et la démarche pédagogique à privilégier en moyenne et grande sections.