» Administratif » Hygiène et sécurité » La sécurité à l’école
 
Administratif


La sécurité à l’école
 

La sécurité à l’école, c’est l’affaire de tous.

A cet effet, chacun, élève, enseignant, directeur, personnel intervenant dans l’école, doit être informé sur la conduite qu’il aura à tenir en cas d’alerte particulière.

Il est cependant des obligations dont la responsabilité incombe au directeur d’école.

RESPONSABILITÉ DU DIRECTEUR :

Ce dernier doit tenir un registre de sécurité dans lequel sont consignés les renseignements concernant :

- l’état du personnel chargé du service d’incendie
- les diverses consignes, générales et particulières, établies en cas d’incendie ;
- les dates des divers contrôles et vérifications ainsi que les observations auxquelles ceux-ci ont donné lieu ;
- les dates des travaux d’aménagement et de transformation, leur nature, les noms du ou des entrepreneurs et, s’il y a lieu, de l’architecte ou du technicien chargés de surveiller les travaux. Il est visé par l’IEN lors du passage dans l’école, et par la commission de sécurité.

Le registre de sécurité comprend :

- les coordonnées utiles régulièrement mis à jour (pompier, SAMU, mairie, ACMO ...)
- la fiche d’identification de l’établissement (Catégorie, Plan succinct)
- le descriptif (nombre d’étages, date de construction...)
- les consignes en cas d’incendie, portées à la connaissance de toute personne membre de l’équipe éducative.
- un plan indiquant clairement l’emplacement des organes de coupure des différents fluides (eau, gaz, électricité) doit être affiché dans le local d’accueil.

Le plan d’évacuation des locaux, avec les sorties à emprunter en cas d’évacuation, doit être connu de tous.

Extincteurs

- emplacements
- nature du produit
- date des vérifications,
- copie du contrat

Permis de feu

Le permis de feu autorise l’exécution de travaux créant des "points chauds", qu’ils soient exécutés par une entreprise ou par un tiers (personnel des services techniques, autre...). Il est signé par le dirigeant ou par son mandataire, par le responsable de la sécurité ou de l’entretien et par l’opérateur chargé des travaux.

Tout savoir sur le permis de feu(source site du CNPP)

Les exercices de sécurité

Article R 33 : Exercices d’évacuation (arrêté du 13/01/2004) Trois exercices pratiques d’évacuation doivent avoir lieu au cours de l’année scolaire ; le premier exercice doit se dérouler durant le mois qui suit la rentrée.

Lorsque l’établissement comporte des locaux réservés au sommeil des exercices de nuit doivent également être organisés.

Ces exercices ont pour objectif d’entraîner les élèves et le personnel sur la conduite à tenir en cas d’incendie.

Pour cela ils doivent être représentatifs d’une situation réaliste préparée à l’avance et être l’occasion d’une information des élèves et du personnel. Les conditions de leur déroulement et le temps d’évacuation doivent être consignés sur le registre de sécurité.

Conseils pratiques pour l’organisation d’un exercice de sécurité dans l’école :


PDF - 59.1 ko
Consignes pour les exercices incendie

On n’y pense pas mais ...

- lors d’une évacuation incendie, on ne prend ni vêtements ni cartable,
- lors d’une évacuation suite à une alerte à la bombe, on demande aux élèves de prendre leur cartable et on ne déclenche pas l’alarme,
- l’enseignant sort en suivant ses élèves et referme la porte de la classe derrière lui,
- faire réaliser un marquage au sol ou un affichage pérenne matérialisant l’emplacement de chaque classe en cas d’évacuation, veiller à ce que chacun connaisse cet emplacement (lors d’une visite de l’établissement le jour de la pré-rentrée pour les enseignants et de la rentrée pour l’élève).
- Le directeur doit prévoir et surtout penser de se mettre à la disposition du chef de groupe d’intervention (pompiers).
- lors d’un exercice de sécurité, s’assurer que l’alarme est bien entendue de partout dans l’établissement
- après l’évacuation, où est-il prévu de se rendre en cas d’incident réel (gymnase, bâtiment public à proximité, une autre école du voisinage, ...)
- en classe transplantée, repérer les sorties de secours et interroger le responsable de la structure d’accueil pour connaitre le PPMS ou le protocole d’évacuation

Le saviez-vous ?

- Une alarme incendie ne peut s’arrêter pendant les 5 minutes qui suivent son déclenchement.
- Le système d’alarme incendie doit être testé au moins une fois par mois et ce test doit être consigné dans le registre de sécurité de l’école.

Sites ressources

- Mémento des textes et documents officiels
- Les pages Hygiène et sécurité du ministère de l’Education nationale
- le site de l’Observatoire national de la sécurité des établissements scolaires et d’enseignement supérieur
- Le site de l’Institut National de Recherche et Sécurité
- Les pages Santé, sécurité au travail du ministère de l’emploi et de la cohésion sociale
- Le centre National de Prévention et de Protection (CNPP)

 
 
Publié le vendredi 30 octobre 2009

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le lundi 10 septembre 2018 par Marie-Anne Mortha
 
Publié le vendredi 2 septembre 2011 par Pascal Bilau
Mis à jour le vendredi 13 janvier 2012
 
Publié le vendredi 30 octobre 2009 par Pascal Bilau
Mis à jour le dimanche 15 janvier 2012
 
Publié le samedi 31 octobre 2009 par Pascal Bilau
Mis à jour le jeudi 10 décembre 2015
 
Syndication     |     Mentions légales     |     Plan du site     |     Espace rédacteurs     |    Se connecter  
  Mis à jour le lundi 10 septembre 2018  |  97 articles  |  Nombres de visites : 20 aujourd'hui, 38 hier, 129089 depuis le début, 38 en moyenne par jour (555 maximum)