» Espace pédagogique » Maîtrise de la langue » Orthographe » Orthographe révisée
 
Espace pédagogique
Maîtrise de la langue


Orthographe révisée
 

Vous trouverez sur ce site les rectifications orthographiques recommandées par l’Académie française, dont on parle dans les programmes 2008. Cliquer ici

Ci dessous un article issu du site Charivari à l’école à propos de la nouvelle orthographe.

La nouvelle orthographe

Depuis les programmes 2007, et à nouveau dans les IO 2008*, les programmes imposent aux profs d’enseigner l’orthographe révisée, c’est à dire les "rectifications de l’orthographe" de 1990.

Au cours des siècles, l’orthographe française n’a cessé d’évoluer. Par exemple, y a-t-il encore un seul enseignant qui écrirait :

En sortant de la chosrale du collége, les enfans sont allés rue du Roy, pour veoir leur grand’mère et lui ont donné un poëme.

Non, n’est-ce pas ? Si vous n’écrivez plus le français ainsi, c’est parce l’Académie Française a, une fois ou deux par siècle, proposé des réformes et que les instituteurs de nos grands-parents ont accepté de les appliquer. Ils ont accepté d’écrire désormais voir et non veoir, de remplacer l’apostrophe de grand’mère par un trait d’union, d’abandonner ce joli tréma sur poëme, de changer l’accent aigu de collége en accent grave...

Aujourd’hui, depuis les rectifications de l’orthographe de 1990, l’Académie Française nous demande : - d’écrire assoir et non plus asseoir (comme jadis on a changé veoir en voir) - d’écrire évènement et non plus événement (comme jadis on a changé collége en collège) ...

Personne n’est obligé de les utiliser (l’ancienne orthographe reste admise) sauf les enseignants à qui les textes officiels demandent de les enseigner en classe (*).

Le correcteur d’orthographe de Word est à jour depuis la version 2007, celui d’Openoffice également, les dictionnaires commencent à y venir (Le Robert depuis 2009, le Larousse depuis 2012). Des livres de références comme le Littré, le Grévisse (Du bon usage) ou plus simplement la collection "Les Dicos d’or" font tous référence aux nouvelles règles.

Quelques nouvelles règles

  • Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d’union. Exemples : vingt-et-un, deux-cents, trente-et-unième
  • Dans les noms composés du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel seulement et toujours lorsque le mot est au pluriel. Exemples : un compte-goutte, des compte-gouttes ; un après-midi, des après-midis
  • L’accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif, et dans cinq cas d’ambigüité. Exemples : on écrit donc désormais sans accent : maitresse (!! eh oui) ; cout ; entrainer, nous entrainons ; paraitre, il parait
  • Les verbes en -eler ou -eter se conjuguent comme peler ou acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler). Exemples : j’amoncèle, amoncèlement, tu époussèteras
  • Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi-, et est ajouté dans quelques mots. Exemples : aigüe, ambigüe ; ambigüité ; argüer
  • Enfin, certaines anomalies sont supprimées. Exemples :on écrit désormais asséner, assoir, charriot, joailler, relai

Conclusion : j’emprunte à ce site quelques mots de conclusion : "Du XIIIème au XVIème siècle, nombre de tentatives auront lieu pour modifier l’orthographe des mots, particulièrement à la Renaissance. Les grammairiens ou les poètes y joueront un rôle important, mais aussi les imprimeurs (...) mais cette orthographe plus facile à lire a mis plus de deux siècles à s’imposer, suite aux lourdeurs et résistances dans un pays très centralisé politiquement, et où la langue était soumise à l’influence des lettrés et des pédants."

Qu’en est-il de l’influence des "lettrés et des pédants" sur la résistance à l’évolution de l’orthographe française au XXIème siècle ? L’avenir nous le dira.

(*) Au primaire : p37 dans le BO HS n3 du 19 juin 2008=> "l’orthographe révisée est la référence" (colonne de gauche). Pour le collège : p 2 du BO du 28 aout 2008 => "Pour l’enseignement de la langue française, le professeur tient compte des rectifications de l’orthographe proposées par le Rapport du Conseil supérieur de la langue française, approuvées par l’Académie française"

 
 
Publié le vendredi 24 septembre 2010
Mis à jour le mardi 3 janvier 2012

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 7 décembre 2010 par Laurence Raievski
Mis à jour le lundi 21 mai 2012
 
Publié le lundi 5 décembre 2011 par Laurence Raievski
Mis à jour le vendredi 7 septembre 2012
 
Syndication     |     Mentions légales     |     Plan du site     |     Espace rédacteurs     |    Se connecter  
  Mis à jour le mardi 9 février 2016  |  114 articles  |  Nombres de visites : 8 aujourd'hui, 12 hier, 101688 depuis le début, 30 en moyenne par jour (555 maximum)