» Administratif » Direction d’école » 10 règles pour une relation école/famille positive
Tout déplier Tout replier

 

Directeur de publication :
Fabienne VERNET
Webmestre :
En attente de nomination


10 règles pour une relation école/famille positive
 
10 règles pour une relation école/famille positive

1

Coéduquer, c’est être chacun dans son rôle et respecter scrupuleusement la succession des périodes réservées à l’un et à l’autre. (le temps et l’espace de l’école est différent du temps et de l’espace de la famille). Attention à l’intrusion que l’école fait dans la sphère familiale (devoirs à la maison, sollicitation à des activités périscolaires, à l’implication de la famille (ex: exposé, cahiers, bulletins à signer, recherche à faire à la maison, …)

2

Instaurer une communication à double sens. Ne pas convoquer le parent. Lui proposer un rendez-vous mais aussi l’inciter à prendre à son tour un rendez-vous quand il en ressent le besoin ou pour un prochain bilan.

3

Ne jamais émettre de jugement sur la position de la famille. Elle est souveraine pour les choix importants concernant la scolarité de leur enfant.

4

Faire preuve de compréhension dans les situations conflictuelles et le signifier en exprimant le fait que l’on “entend” ce qui est dit, mais qu’on ne peut pas l’accepter pour telle ou telle raison.

En cas de désaccord, reprendre l’exposé des faits (dates, circonstances) sans rien cacher (sauf si la sécurité de l’enfant est en jeu), écouter et signifier la prise en compte du point de vue des parents, exprimer clairement ce que l’école doit faire (signalement d’informations préoccupantes par exemple) en rappelant le cadre d’exercice du professionnel qu’est le directeur, l’enseignant.

5

Se positionner comme enseignant et non comme personne. Ne pas s’exposer personnellement, c’est signifier clairement que nous nous positionnons en tant que directeur ou enseignant, pas en tant que M ou Mme Untel

6

Les situations conflictuelles ne se règlent pas à chaud. Elles se règlent à l’écart des autres parents et des élèves, si possible en prenant rendez-vous.

7

Les feed-back positifs sont indispensables. Les bilans sont trop souvent centrés sur les manques, les insuffisances. L’élève doit être perçu comme ayant des points forts sur lesquels il est possible de s’appuyer pour étayer ses besoins.

8

L’école doit savoir expliquer ses attentes, se décentrer pour comprendre et entendre celles de la famille.

9

Les décisions de la famille doivent être respectées. Elle doit en être assurée. Les décisions arrêtées en commun doivent être consignées par écrit et diffusées à la famille (relevé de conclusion d’E.S.S ou d’équipe éducative par exemple).

10

Le parent doit être mis en capacité d’expliquer son point de vue.

 

 
 
Publié le mardi 25 juin 2013

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 28 septembre 2010
 
Publié le mardi 25 juin 2013
 
Mentions légales     |     RSS     |    Se connecter  
  Mis à jour le lundi 16 octobre 2017  |  280 articles  |  Nombres de visites : 46 aujourd'hui, 48 hier, 320622 depuis le début, 79 en moyenne par jour (3434 maximum)  | 1 visiteur en ce moment