» Pédagogie » Liaison Grande section / CP » Liaison Grande Section/CP
Tout déplier Tout replier

 

Directeur de publication :
Fabienne VERNET
Webmestre :
En attente de nomination


Liaison Grande Section/CP
 

Déterminants d’une liaison Grande Section - CP effective

Projets d’écoles 

Un axe (au moins) des projets d’écoles respectifs, commun ou en résonance [1]. Cibler une ou plusieurs compétences à travailler dans la continuité des apprentissages. L’intégrer aux annexes annuelles des projets d’école, l’évaluer en continu tout au long des trois années.

Livret scolaire 

Aller vers un document de liaison simplifié, centré sur les fondamentaux. (palier 1 du socle commun en perspective)

Format .odt (OpenOffice)Format .doc (Word)
opendocument text - 19.2 ko
connaissances et compétences de fin de GS
Grille de validation des acquis de fin de maternelle (compétences des programmes 2008) Auteure : IEN Grenoble 2
Word - 70 ko
connaissances et compétences de fin de GS
Grille de validation des acquis de fin de maternelle (compétences des programmes 2008) Auteure : IEN Grenoble 2

Fiche de suivi « élève en difficulté »

Aides spécifiques, liaisons école/famille, équipe éducative

Fiche de liaison pédagogique

Thèmes étudiés de manière approfondie (découverte du monde), listes de textes du patrimoine abordés systématiquement en maternelle.

Apprentissages

En maternelle, privilégier le qualitatif plutôt que le quantitatif : exemple du volume de travail très important fait en phonologie, qui ne doit pas prendre la place d’autres apprentissages qui sont peut-être sous investis (structuration du langage oral,…). Travailler LE PRINCIPE du codage en GS ne veut pas dire APPRENDRE le codage. Ne pas aborder donc, de manière trop précoce, les apprentissages du CP en matière de lecture et d’écriture.

Du langage oral à la langue écrite

Chacun son rôle et ses priorités. En maternelle, priorité à l’apprentissage structuré du langage oral. Passer progressivement à une syntaxe de phrase complexe intégrant peu à peu la précision de celle de l’écrit (pronominalisation adaptée « je, moi, il,… » ; le locuteur employant le « Je » par exemple), qui va permettre d’entrer dans l’apprentissage formel de la langue écrite). En CP, décodage/encodage et écriture de phrases ; le langage oral et son apprentissage continu restent les pivots de cette entrée dans l’écrit.

Corpus de textes

Travailler le sens des textes, leur compréhension à travers la littérature jeunesse par la répétition des histoires, des contes, classiques ou modernes, avec l’objectif à terme d’être capable de les raconter à son tour.Dans la programmation de textes du patrimoine étudiés systématiquement en maternelle, en identifier un ou deux dont l’étude et l’approfondissement seront poursuivis au CP.Mise en place d’outils communs comme ’le carnet de lecture’, les imagiers et les dictionnaires de classe. La mise en réseau de textes (thématique, culturelle, structurelle, illustrative) permet une reprise au CP en consolidant « l’horizon d’attente [2] », la compréhension, la mémorisation, tout en préservant l’espace de rupture nécessaire à la motivation d’apprendre encore et de « revisiter ». [3]

Vocabulaire

  • Identification de corpus de mots étudiés [4] systématiquement (sens et emploi).
  • Travail de catégorisation (thématique)
  • Initiation non formelle de groupements par nature dès la grande section (substantifs, verbes, adjectifs), en situation d’expression orale (Exemple : « Elle est en train de manger, boire, lire, dormir, … »)

Identifier des pré requis

Exemples

  • reconnaissance des lettres
  • compter les syllabes à l’oral
  • identifier un son en début ou en fin de mot
  • préemption correcte de l’outil scripteur (ce qui ne veut pas dire savoir écrire)
  • connaître et utiliser la comptine numérique mais surtout la dimension cardinale du nombre (maîtriser l’ordre des nombres jusqu’à 30 ne sert à rien si à l’orée de l’entrée en CP, l’aspect cardinal du nombre (Combien ?) n’est pas acquis. Travailler à ce que l’élève ait bien intégré que la modification de l’organisation d’une collection ne change pas sa quantité. Ce lien ordinal/cardinal du nombre doit avant tout être construit et consolidé sur de petites collections. Là aussi en maternelle, ne pas « brûler » les étapes.

Devenir élève, devenir autonome

En maternelle, l’élève doit progressivement investir un espace collectif avec son sens, ses règles, son organisation matérielle : l’école et la communauté scolaire. L’enseignant doit peu à peu s’effacer de l’ « espace affectif » pour permettre à l’élève d’investir celui de l’école, moins incarné, plus attaché aux attendus, aux apprentissages et à leur rôle.

L’entrée en CP, si elle doit rester une rupture nécessaire (« On apprend d’autres choses, on grandit. »), sera d’autant mieux assumée que l’élève y aura été préparé par un enseignant ayant rendu explicite le cadre posé, les règles décidées ainsi que leur sens et leur justification.

Exemples : mise en place d’affichages communs GS/CP (sécurité, règles de vie,…), en fin d’année de GS passage à une organisation des tables « comme chez les grands du CP », en EPS jeux collectifs abordés en GS, repris en CP avec évolution progressive de règles plus adaptées aux performances d’élèves plus âgés, …

1000000000000171000000897CC012F2

Comprendre la valeur des consignes (individuelles ou collectives) : travailler la compréhension, la reconnaissance des actions des consignes courantes (verbes à l’impératif, illustrés par des pictogrammes communs ).

Ces étayages ont vocation à être effacés progressivement durant l’année de CP, le mot de la consigne restant seul, les consignes se complexifiant progressivement. Il contribue cependant à l’autonomie de l’élève, à limiter les risques de régression temporaire à l’entrée au CP.

Éléments de programmation en langue française dans le cadre de la liaison Grande Section / Cours Préparatoire

Exemples d’activités et de ressources proposées

opendocument text - 46.1 ko
Liaison GS/CP éléments de programmation
document réalisé lors de l’animation pédagogique "Liaison GS/CP" du 30/03/2011


[1] BO n°3 du 19 juin 2008  : Les nouveaux programmes 2008 mettent l’accent sur l’intégration de la liaison GS/CP dans les projets d’école.« Le projet d’école est le moyen de garantir la continuité nécessaire entre l’école maternelle et l’école élémentaire dont la grande section, classe de l’école maternelle mais aussi première année des apprentissages fondamentaux, est la charnière . »

[2] La notion d’ horizon d’attente (H.R.Jauss, Pour une esthétique de la réception, 1978), reprise dans le document d’application des programmes « Lire au CP » - 2010, recouvre l’idée qu’une œuvre s’inscrit dans un jeu d’annonces, de signaux, de références implicites, de caractéristiques déjà familières. Son public est ainsi prédisposé à un certain mode de réception, de compréhension, d’interprétation. (D’après « Les genres littéraires », Laurent Jenny, © 2003, Département de Français moderne – Université de Genève)

[3] « Lire au CP – 2010, Eduscol http://eduscol.education.fr/pid23250-cid50484/lecture.html , fiches C1, C2, C5, C6)

[4] Liste « Brunet » de 1500 mots de référence EDUSCOL http://eduscol.education.fr/pid23250-cid50486/vocabulaire.html

 
 
Publié le lundi 11 avril 2011
Mis à jour le vendredi 21 juin 2013

 
 
Mentions légales     |     RSS     |    Se connecter  
  Mis à jour le lundi 16 octobre 2017  |  280 articles  |  Nombres de visites : 91 aujourd'hui, 75 hier, 322690 depuis le début, 70 en moyenne par jour (3434 maximum)  | 1 visiteur en ce moment