Horaire & contact

Lundi,mardi, jeudi et vendredi
8h à 12h - 13h30 à 17h00
 
mercredi : 8h à 12h

15, avenue de Sierre - Bât. 26
07200 AUBENAS

04 75 35 68 33
ce.dsden07-ien-cevennes-vivarais@ac-grenoble.fr
Informations
Documents
en téléchargement
Archives Animations
Les classes multiniveaux

Plan de l'animation pédagogique et synthèse des travaux des collègues :
LES CLASSES MULTI NIVEAUX
Salavas, le 23 janvier 2013
Corinne Azélie & Marc Zanoni


Le contexte de la circonscription d'Aubenas 2

Sur 54 écoles :
- 14 écoles à classe unique = 26%
- 8 écoles à 2 classes = 14%
- 13 écoles à 3 classes = 24%
- 6 écoles à 4 classes = 11%
Soit 75 % des écoles à 4 classes ou moins.
  
L’efficacité des classes à cours multiples

Selon une étude de la DEEP réalisée en 2010 sur les acquis des élèves provenant de ces classes, leurs résultats aux évaluations nationales et leur réussite au collège, on note que les élèves de cours doubles et classes de cycle ont:

                 - de meilleurs résultats aux évaluations CM2 .
                 - une meilleure intégration en sixième.
                 - une autonomie plus importante dans le travail et l’autoévaluation.

Ces résultats s’observent à partir de 4 élèves par niveau. La classe multiniveaux met en place les conditions pour un apprentissage de l’autonomie qui permet aux élèves de travailler et de s’évaluer davantage seuls et à fortiori à mieux s’organiser.
 
La gestion d’une classe multi-niveaux
 
avantages inconvénients
- Une individualisation des parcours.
- Une organisation qui favorise la continuité des apprentissages.
- Des habitudes de travail facilitées.
- Une bonne connaissance des élèves.

- Une charge de travail accrue pour l’enseignant.
- Connaissance pointue des programmes.
- Une construction rigoureuse des programmations.
- La difficulté de la gestion du temps.
 

Choix pour la formation

L’autonomie
La gestion du temps
La coopération

L’autonomie

Autonomie : don ? Aptitude à se débrouiller ?
Quand on interroge les enseignants, on constate des malentendus très répandus : il y a des élèves autonomes et d’autres qui ne le seront jamais.
Un élève autonome sait se débrouiller face aux situations, s’organiser; éviter les punitions, connaît les attentes et le jeu de l’école pour le meilleur ou pour le pire (évitement des apprentissages).
Associer les élèves à des projets de façon à leur apprendre à se gouverner par eux-mêmes
L’entrée pédagogique majoritaire depuis Freinet passe par une forme de pédagogie de projet collective, appuyée sur le travail de groupe. Mais cette entrée collective n’est pas indépendante de la problématique individuelle.
 
La pédagogie

 

Du côté de l’élève, la construction de l’autonomie se heurte à un paradoxe énoncé par Maria Montessori : « Aide-moi à apprendre seul ».
Pour P. Meirieu, ce paradoxe renvoie à la définition de la pédagogie comme tension «  entre ce qui domestique et ce qui affranchit »,.
Comme pour tout apprentissage, l’apprentissage de l’autonomie devra se situer dans la ZPD des élèves. zone qui détermine le niveau de difficulté des tâches que l’enfant peut réussir en étant aidé (entre celles qu’il réussit seul et celles qu’il ne peut pas réussir même accompagné. Dans cette zone, l’élève est guidé, aidé par un expert dans le but de pouvoir, par la suite, réaliser seul l’activité. L’apprentissage précède le développement. L’autonomie va se construire par étayages et désétayages successifs : « étayages par la mise en place d’aides, de contraintes et de ressources, désétayages par la suppression progressive et contrôlée des aides.
La dialectique étayage / désétayage doit […] être accompagnée, en permanence, par des activités de d’explicitation (clarté cognitive), de métacognition, d’autoévaluation.
 
La pédagogie
 
Clarté cognitive
l’élève sait ce qu’il va apprendre et à quoi cela va lui servir.
Explicitation
Il sait dire comment il s’y est pris pour réussir.
Métacognition
Il dispose de connaissances sur l’organisation de ses connaissances et sur les stratégies à mobiliser pour acquérir des connaissances.
Autoévaluation
Il dispose de critères pour s’autoévaluer lucidement.

Ces 4 éléments sont constitutifs de la construction de l’autonomie dans le cadre scolaire.
 
L'autonomie à la fois comportementale : savoir se comporter avec les autres, en classe, respecter les règles de vie, rester tranquille et s’occuper une fois le travail fini ; mais aussi et surtout autonomie intellectuelle : être capable de mobiliser ses connaissances pour une tâche, de se relire, de savoir qu’on ne sait pas et de rechercher des connaissances nécessaires, de les mémoriser.
L’autonomie tant intellectuelle que comportementale se construit grâce à des connaissances, des compétences et des outils et des pratiques ; elle ne peut se développer que dans un contexte particulier.
 
Les outils
 
Des outils construits par la classe et affichés.
Espace informatique, logiciels d’entrainement
Espaces dédiés : sciences, histoire, …
Aides à la vie quotidienne : emploi du temps, déroulement de la journée, plan de travail…
Fichiers autocorrectifs, etc.
La mise à disposition des espaces et des outils favorise l’autonomie.
 
Aides à la vie quotidienne : emploi du temps, liste des groupes, déroulement de la journée, plan de travail
Pour les outils des élèves :
Un principe : la conservation des outils au moins sur le cycle.
Pour le reste : entrainement, découverte, … désherber ou archiver sans pitié donc
Anticiper le format des outils en pensant dès le départ leur évolution
 
Les TICE

Les TICE en classe ont quatre fonctions principales:
- S’entrainer.
- Mettre en forme : utiliser le traitement de texte, le correcteur orthographique.
- Rechercher (attention à la sécurité).
- Créer : preuve numérique, documents, enregistrement, …

Les outils du maitre
 
- Réfléchir les progressions et programmations sur la durée du cycle;
- Favoriser les programmations spiralaires en histoire, géographie, histoire des arts;
- Inscrire les activités de découverte dans un parcours de l’élève (exemple complété);
- Choisir des outils qui favorisent la progressivité à l’intérieur du cycle (maths et français).
 
Outils : connaitre leurs faiblesses (géométrie et numération pour « j’apprends les maths »,…) et compléter en les travaillant à part.
 
La gestion du temps
 

- Les temps de récréation : laisser les CP à l’ATSEM pour des activités d’entrainement ou considérer que le moment d’habillage fait partie de la récré ou « couper la poire en 2.


- Les moments collectifs : sont importants pour garder la cohésion du groupe, la dynamique de la classe : accueil, quoi de neuf, analyse des productions des élèves, mises en commun, journal de classe, atelier philo

- Les temps d’apprentissages :
-          Découverte du monde/Histoire-Géographie/Histoire de l'Art : faire de l’HG dès le CP en différenciant les exigences et les tâches mais en travaillant sur la même compétence.
-          EPS : observer les élèves pour définir leurs niveaux d’habileté et organiser des groupes de niveau, choisir des activités qui nécessitent la coopération : accrogym, jeux coopératifs...
-          Anglais : pendant la sieste
-          Musique : organiser plusieurs temps : ¼ d’heure toute la classe, puis les TPS/PS sortent avec l’ATSEM, puis ¼ d’heure supplémentaire avec les MS/GS puis ¼ d’heure avec le reste de la classe.
 
 
La coopération

 

Des relations enrichissantes pour tous les acteurs. Un gain significatif pour le tutoré en matière d’apprentissage et un gain en matière d’estime de soi, de consolidation pour le tuteur. Une étude dans l’académie de Bordeaux (2010) sur le tutorat en lecture au CE1montre que les tuteurs ont progressé en vitesse de lecture et en compréhension plus rapidement que le groupe témoin. De plus, le comportement et l’attitude vis à vis de l’école évoluent positivement.

D’autre part, il apparait que ce sont les élèves tuteurs les plus faibles qui en tirent le plus de bénéfice et qui permettent aux tutorés de progresser davantage également. Cela tient au fait qu’étant plus lents et plus laborieux, il posent des questions plus simples et plus directes que les autres tuteurs qui ont un questionnement plus indirecte et plus abstrait. Deux année d’écart dans la même classe (dysymétrie) permettent même aux élèves les plus en difficulté de se sentir compétent.
coop01.jpg
 
coop02.jpg La coopération se construit progressivement sur des critères énoncés par le maitre : « aujourd’hui, j’attends de toi que tu apprennes à Léo à ranger sa fiche d’histoire au bon endroit dans son classeur pour qu’ensuite il le fasse seul / que tu interroges Katia sur sa poésie (grille de critères de réussite) ». Un travail de régulation est nécessaire pour faire progresser les tuteurs dans leur rôle ; un moment important est celui de la fin de séance où le tuteur va expliquer ce qui s’est passé, les problèmes rencontrés (relationnels, notionnels).

Les trois fonctions du tutorat :
-          La fonction initiatique qui vise à intégrer;
-          La fonction « domestique » faite d’aides ponctuelles concernant les aspects matériels du travail scolaire;
-          La fonction didactique centrée sur les savoirs et les apprentissages.
 

La coopération lorsqu’elle est encouragée par le maitre modifie de manière positive l’ambiance de classe.
 
Développer l’autonomie des élèves au cycle 1

 

- Rendre l’enfant acteur dans la classe : préparation des ateliers, responsabilités (disposer les verres pour la collation, débarrasser son atelier, mettre les pinceaux à tremper)

- Aider l’enfant à se séparer progressivement du maitre : en utilisant les outils mis à sa disposition : étiquettes, photos ou images de référence pour réaliser une tâche, ranger le matériel, proposer des colliers pour l’occupation des espaces aménagés.

- Aider l’enfant à se repérer dans l’espace et le temps : en photographiant les personnes intervenantes et en les situant, en donnant des repères dans le temps : activités dédiées chaque jour, installer les jeux progressivement afin que les enfants se les approprient au fur et à mesure et ne s’inscrivent pas dans un système de consommation d’activité.

- Rendre l’enfant acteur dans l’apprentissage : choisir les outils nécessaires à une tâche, prendre des initiatives, avec du matériel, envisager la tâche à effectuer.
 
 
Les manipulations - Cycle 1

70 ateliers de manipulation pour développer l’autonomie en PS et MS
Observer les élèves pour définir leurs besoins
 
les_manip.jpg
 
En lecture

Le lancement des activités en autonomie doivent se faire en collectif. Les élèves ne peuvent pas être autonomes sans avoir compris les enjeux et les règles de l’activité (clarté cognitive).
 
 
en_lecture01.jpg en_lecture02.jpg
 
 cliquer pour agrandir
 
Les fichiers PEMF - Cycle 2 ou 3
 
Les fichiers pédagogie Freinet, autocorrectifs, en lecture (plusieurs niveaux), orthographe, mathématiques.
 
fichierpemf.jpg
cliquer pour agrandir
 
En écriture - Cycle 2
 
Copier un texte.
4 critères de réussite.
Chronométrage (maitre ou élève).
 
ecriture01.jpg ecriture02.jpgcliquer pour agrandir
 
En numération, tables d’addition, tables de multiplications… - Cycle 2

Construire un tableau de numération, une table d’addition, de multiplication : du matériel à disposition, première observation en collectif, on essaye de définir la tâche puis un travail par groupe s’organise.
 
Les outils
 
Un outil de relecture en orthographe et en production d’écrit.
6 critères de relecture sont définis.
 
outils01.jpg  outils02.jpg
 
Construire et utiliser des outils

Cette vidéo présente la construction d'une fiche outil en orthographe par des élèves de CE2.
 
 

Documents en téléchargement:

- Exemple d'organisation de classe multi niveaux
- Organisation possible en EPS
- Exemple d'emploi du temps
- Des outils pour développer l'autonomie : Fiche métier, métier cloitre, plan de travail.
- Exemple de projet pluridisciplinaire


Synthèse des travaux des collègues

 
Cycle 1
Les ateliers d’autonomie organisés après apprentissage :
      - Pâte à modeler :
              - Boules, colombins, galettes
              - Passer sous presse, …
              - Avec modèle (contours, formes, …)
      - Perles libres ou algorythmes
      - Puzzles simples ou 3D
      - Jeux de construction : manipulation
      - Tri : de graines, de formes
      - Transvasement : graines, pâtes, semoule, …
      - Visser, dévisser
      - Ateliers informatiques : Edition FLOC
              - Coloriage, remplissage, numération

Les ateliers libres :
      - Dinette
      - BCD
      - Jeux de classe
      - Puzzles
      - Cubes
      - Jeux de construction libres
 
Cycle 2     
      - Go Getter (site 1, site 2)
      - Métaforme – édition Fox Mind Logic
      - Foli mots : jeu d’encodage
      - PEMF : fichiers autocorrectifs
      - Véritech français (éditions SED)
      - Des syllabes et des mots / des images et des mots
      - Site soutien 67
      - Verso logic cycle 2
      - Cahiers : travail personnel et autonomie
      - Rallye mathématique sur internet
      - Rallye lecture sur internet
 
CE1/CE2
    - Mots croisés / mots mélés /mots pyramides / mots silhouettes

Cycle 3
      - Fichiers en autonomie par période
      - Activités Jocatop
      - Véritech
      - Editions Buissonnière

 

Date de création : 25/01/2013 - 16:53
Dernière modification : 04/09/2014 - 09:29
Page lue 3597 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Sécurité
dans les écoles
- DUER
- PPMS
- Consignes (accès restreint)
Sortie extérieure
avec nuité
Recherche



^ Haut ^