Par : IEN ASH
Publié : 7 juillet 2011

définitions

Les Troubles des Apprentissages

Définition

Les troubles développementaux des apprentissages sont définis comme « un ensemble hétérogène de troubles » causés par une dysfonction détectée ou non du système nerveux central.
La déficience n’est pas acquise, elle ne s’explique pas par des facteurs externes.
Les enfants présentant ces troubles n’ont ni déficience intellectuelle, ni motrice, ni sensorielle, ni psychiatrique grave. Ils ont été normalement scolarisés et stimulés.
Un trouble des apprentissages doit être distingué de la simple difficulté. Il est inattendu et permanent.

La dyslexie

C’est une difficulté persistante d’apprentissage de la lecture en dehors de tout trouble perceptif ou d’affection neurologique, chez un enfant d’intelligence normale, exempt de tout trouble psychique, alors qu’il a été normalement scolarisé.
La lecture étant laborieuse, l’énergie consacrée au déchiffrage laisse peu de place à la compréhension.
On retrouve souvent chez ces enfants un faible niveau de conscience phonologique (capacité à « jouer » avec les sons de la langue) et/ou des difficultés d’attention visuelle.
Des troubles associés sont fréquents : difficultés d’organisation, d’attention, de mémorisation .
Les enfants dyslexiques ont besoin de temps. Ils ne peuvent faire plusieurs tâches à la fois (écouter, comprendre, écrire). Souvent, ne pouvant relire leurs notes, ils essaient de tout retenir en cours.
L’investissement de la famille dans le soutien scolaire peut être très important.
Ces enfants ont souvent un lourd vécu d’échec scolaire. Les résultats scolaires ne sont pas à la hauteur du travail accompli. La souffrance psychologique est parfois au premier plan.

La dysphasie

C’est un trouble sévère, spécifique et primitif du langage oral.
L’enfant dysphasique peut avoir des difficultés d’expression, des difficultés de compréhension ou des difficultés d’expression et de compréhension du langage oral.
L’évolution est variable, aidée par une rééducation orthophonique sur plusieurs années. Les déviances du langage persistent cependant à l’âge adulte et sont augmentées par le stress et la fatigue.
La dysphasie se complique très souvent d’une dyslexie.

L’enfant dysphasique a besoin de temps pour mettre en place ses idées et pour comprendre les consignes.

La dyspraxie

La dyspraxie est un trouble de l’organisation du geste volontaire.
L’enfant atteint de ce trouble ne peut intégrer simultanément les aspects moteurs, temporels spatiaux et mnésiques nécessaires à la réalisation harmonieuse du geste. Il sait cependant ce qu’il doit faire et ne présente pas de déficit moteur. L’organisation du regard et la coordination œil-main font partie des gestes concernés.
L’enfant présente très souvent des grosses difficultés de graphisme. L’écriture souvent illisible se dégrade avec la longueur du texte.
Lors de la lecture, l’enfant se perd dans le texte et peut sauter des lignes. Le passage du tableau au cahier est laborieux.
Les difficultés se retrouvent en mathématiques et en particulier en géométrie.
L’enfant dyspraxique se trouve souvent en échec dans les disciplines nécessitant de bonnes intégrations des données temporelles et spatiales.
Les enfants porteurs de ces troubles sont aidés par la mise en place de repères et de codes colorés. Il leur est souvent proposé l’usage d’un ordinateur et le rendu de photocopies pour soulager la tâche écrite.
Ces élèves peuvent se montrer brillants à l’oral. Ils compensent ainsi leurs difficultés écrites et trouvent de cette façon une source de valorisation.

Les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA-H)

C’est un trouble d’origine biologique qui se caractérise par le manque d’attention, l’impulsivité et/ou l’hyperactivité. Les symptômes de ce trouble se manifestent sous forme de différents comportements qui interfèrent dans les processus d’apprentissage :

  • difficultés à planifier son temps à court, moyen ou long terme, à la maison comme à l’école.
  • difficultés à organiser son travail et son matériel.
  • difficultés à maintenir son attention surtout pour les tâches qui durent longtemps.

Il est très important d’établir une bonne relation dans le triangle enfant-parent-enseignant.

L’enfant sera aidé par la mise en place de routines, une place dans la classe loin de sources de distraction, une sollicitation visuelle régulière, le fractionnement du travail à effectuer. Il aura aussi besoin d’être encouragé et éventuellement de pouvoir s’isoler quelques instants pour faire tomber la pression

La dyscalculie

La dyscalculie est un trouble sévère et durable des "compétences numériques et des habiletés arithmétiques"(citation de Temple).
Elle concerne la construction du nombre, des opérations, et plus largement la structuration du raisonnement et l’utilisation des outils logiques et mathématiques.
Elle est diagnostiquée chez des enfants d’intelligence normale, ne présentant pas de déficience sensorielle ni de lésion cérabrale et vivant dans un environnement social et familial sans difficulté majeure.
Elle peut être associée à d’autres déficits cognitifs.