retour.gif (1001 octets)

RHÔNE-ALPES : élèves et étudiants
(Décembre 2000, Jean-Paul Collicard)

LA CARTE DU MOIS (9)

Au menu La carte L'analyse La fiche technique Le croquis modélisant

Projection : LambertII, Méridien de Greenwich

Définition :

       Spatiale : le cadre de la carte est défini par les limites administratives de la région Rhône-Alpes

       Thématique : cartographier la situation scolaire et étudiante de la région .

Les critères :

La problématique de la carte propose de mettre en avant une situation à un moment donné (année 1997 et 1998). Outre les chiffres bruts de la population scolaire par unité départementale, nous avons introduits les chiffres relatifs de la proportion d’étudiants par habitants Ainsi nous avons retenu comme critères :

       Pour les espaces :

       Pour les lieux :

Le protocole d’étude et ses limites :

Nous disposons pour les effectifs d’élèves du Premier et second degré , pour les effectifs  étudiants, des statistiques de l’éducation nationale i (source : TEF Rhône Alpes 1998-1999).  Pour la proportion de population étudiante/ population totale, la source est celle de l’Express n° 2535, Février 2000.

A noter qu’il y a un écart de deux ans entre les chiffres de population scolaire et étudiante (absence de statistiques fiables sur le nombre d’étudiants en 1998).

Les données :

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

AIN

LOIRE

RHONE

Lyon

ARDECHE

DROME

ISERE

SAVOIE

HAUTE SAVOIE

 Grenoble

 

Ecoles, collèges, lycées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(a)

Premier degré

60 890

79 847

181 719

322 456

30 231

49 418

121 319

39 787

72 132

312 887

(a)

deuxième degré

47 533

70 751

151 846

270 130

25 903

42 257

104 334

34 794

59 617

266 905

 

TOTAL

108 423

150 598

333 565

592 586

56 134

91 675

225 653

74 581

131 749

579 792

 

Universités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(b)

Lyon

 

 

72 827

 

 

 

 

 

 

 

(b)

St.Etienne

 

14 782

 

 

 

 

 

 

 

 

(b)

Grenoble

 

 

 

 

 

 

48 886

 

 

 

(b)

Chambéry

 

 

 

 

 

 

 

10 898

 

 

 

TOTAL

 

 

 

87 609

 

 

 

 

 

59 784

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Effectifs scolarisés (rentrée 1998) et universitaires  (rentrée 1996)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

AIN

LOIRE

RHONE

Lyon

ARDECHE

DROME

ISERE

SAVOIE

HAUTE SAVOIE

 Grenoble

 

Ecoles, collèges, lycées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(a)

Premier degré

568

776

1 216

2 560

459

518

1 211

493

660

3 341

(a)

deuxième degré

91

153

309

553

67

93

198

85

119

562

 

TOTAL

659

929

1 525

3 113

526

611

1 409

578

779

3 903

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre d'établissements (1998)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

 

 

 

total Ac.

 

 

AIN

LOIRE

RHONE

Lyon

ARDECHE

DROME

ISERE

SAVOIE

HAUTE SAVOIE

 Grenoble

 

Ecoles, collèges, lycées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(a)

Premier degré

107

103

149

126

66

95

100

81

109

94

(a)

deuxième degré

522

462

491

488

387

454

527

409

501

475

 

TOTAL

630

565

641

 

452

550

627

490

610

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nombre moyen d'élèves / établissements

 

 

 

 

 

 

 

(a)source : TEF Rhône Alpes 1999/2000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(b) source TEF Rhône Alpes 1997/1998)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Caractéristiques des 2 académies :

 

Superficie (km²)

Population (1999)

Académie Lyon

13.803

2.817.987

Académie Grenoble

29.907

2.816.804

 Un petit commentaire et une première analyse :

On ne peut attendre de surprise de cette carte ! Depuis que la scolarité est obligatoire, la population scolaire du département est proportionnelle à la population totale du département. Ou l’analyse devient pertinente c’est en croisant les effectifs de population avec les données scolaires et étudiantes.

·        Population totale et population scolaire :

Environ 17% de la population est scolarisée dans le premier et le second degré de même manière dans les deux académies.

·        On remarque quelques situations particulières :

Le retard de l’Ardèche et de la Drôme, du fait de la faiblesse des effectifs scolaires et de la proportion étudiante.

L’originalité de la Savoie qui possède une proportion d’étudiants « sur dimensionnée » par rapport à l’Ardèche, la Drôme et surtout la Loire. Voyons là, en première explication le rôle intéressant que joue l’Université de Chambéry qui capte une bonne partie de ses étudiants. St.Etienne au contraire pour une population dépassant les 300.000 hab pèse peu sur les effectifs étudiants en restant largement sous la coupe lyonnaise.

Il est alors pertinent de comparer d’une part le rôle joué par Chambéry et St.Etienne par rapport à leur environnement scolaire et d’autre part le rôle que joue respectivement Lyon pour St.Etienne et Grenoble pour Chambéry.

En conclusion, cette carte montre une très forte polarisation autour de Lyon et Grenoble véritable « métropoles » du savoir en Rhône-Alpes. D’ailleurs, dans ce domaine du savoir l’écart entre ces deux villes est bien moins important que dans les autres domaines d’activités ou de commandement (voir les deux cartes du mois précédentes). Aussi peut-on évoquer la notion de bi-pôle relativement équilibré.


Le croquis modélisant :

La région Rhône-Alpes, centre et périphéries scolaires

Ce croquis modélisant met en valeur le bi-pôle universitaire Lyon – Grenoble, qui rassemble la totalité des fonctions universitaires, organisant leur propres réseaux (St.Etienne et Chambéry en niveau 2, Annecy, Bourg et Valence en niveau 3). Il dégage la « diagonale » Isère - Rhône à forts effectifs scolaires et le reste des académies.