JOURNEES D'ANIMATION PEDAGOGIQUE. PROGRAMMES DE PREMIERE

Déroulement

Bilan synthétique des journées

Les journées ont permis, outre la diffusion des informations essentielles, la mise en évidence des points saillants :

De manière complémentaire et concernant essentiellement la géographie : le site géoconfluences : (http://www.ens-lsh.fr/geoconfluence). Ce site est né de la volonté de croiser l'enseignement supérieur (Ecole normale supérieure de Lyon) et le second degré. Il représente une ressource sans doute essentielle pour aider à la conduite des programmes. Ce site apporte des éclairages indispensables sur les principales notions présentes dans les programmes de géographie, des mises au point scientifiques utiles sur certains thèmes, mais également des expérimentations pédagogiques, des points de vue officiels sur des démarches pédagogiques (l'étude de cas par exemple).

Ces sources d'information diverses et nécessaires, proposant des évolutions et des renouvellements permanents pour les professeurs invitent plus que jamais le coordonnateur de nos disciplines, responsable du labo d'histoire-géographie à jouer un rôle de veille pédagogique pour informer systématiquement ses collègues lors des conseils d'enseignement, relayer ces nouvelles ressources, et compléter le fonds documentaire et scientifique de l'établissement. Ainsi les professeurs coordonnateurs joueront pleinement leur rôle.

En géographie en première, la proximité est forte. Les objets d'étude sont les mêmes, mais des différences s'opèrent sous la forme d'allègements ou de regroupements de questions sous un même thème pour la série S. Cette proximité impose un travail de réflexion approfondi pour éviter de faire de ces regroupements une simple juxtaposition rapide des questions abordées en ES et L.

En histoire en première, la spécificité est plus marquée dans la partie centrale du programme, mais certains points du programme de première des séries L/ES sont abordés en terminale (le système colonial par exemple) dans un temps identique à celui attribué en première des séries L/ES. Les auteurs des programmes ont choisi de privilégier des entrées ou des approches spécifiques pour la série S. On peut aussi s'en inspirer pour aborder différentes questions selon un angle renouvelé en séries L/ES. L'écart ou la proximité des trois séries est donc modulable ; elle ne fonctionne sans doute pas dans un seul sens. Mais il est de la responsabilité pédagogique du professeur de mettre en œuvre des parcours différents entre les séries, dans le respect des spécificités des programmes et des horaires.

 

Catherine Biaggi, Marie-Claire Gachet, Louis-Pascal Jacquemond, Alain Sauger, IA-IPR d'histoire-géographie