Retour

Synthèse de l'atelier : PLACE DE L'EUROPE DANS LE PROGRAMME DE GEOGRAPHIE.

Téléchargement :

  1. DEUX PROGRAMMES, MAIS UNE TRES GRANDE PROXIMITE

Lecture croisée des textes des programmes.

Spécificités du programme des séries ES/L

Spécificités du programme de la série S [dans cette partie du programme]

SERIES ES/L.

SERIES S.

Introduction : qu’est-ce que l’Europe ? 3 h L’introduction est un moment d’interrogation sur les fondements de l’identité européenne, sur la diversité des facteurs d’un peuplement inégal et sur la difficulté de fixer des limites à l’Europe

I. L’Europe des États 12 h

1. Le morcellement en États et les grands ensembles géopolitiques

L’Europe est marquée par une multiplicité et une diversité des États qui s’expliquent notamment par des raisons historiques. Ces états peuvent être néanmoins regroupés en quelques grands ensembles géopolitiques, par exemple l’Union européenne, les pays candidats, les États balkaniques non-membres de l’Union européenne, les États d’Europe orientale. L’exemple des états issus de l’empire austro-hongrois permet de comprendre le poids des héritages et le rôle des frontières.

2. Une communauté d’états en débat : l’Union européenne

Les différentes conceptions de la construction européenne, les questions de l’élargissement, de l’approfondissement et de l’évolution institutionnelle sont abordées. On insiste sur la place de la France dans le débat européen.

3. Deux États dans l’Union européenne au choix :

l’Allemagne ou le Royaume Uni

l’Espagne ou l’Italie

Les deux États européens sont étudiés sous l’angle de leurs spécificités au sein de l’Union européenne : par exemple leur position géographique (insularité britannique) ou leur organisation politique (fédéralisme allemand, poids des provinces en Espagne et des régions en Italie). On prend aussi en compte les diverses formes de l’ancrage européen de ces états, politiques, économiques et culturelles.

 

I. L’Europe des États et des régions 10 h

1. Qu’est-ce que l’Europe ?

On s’interroge sur les fondements de l’identité européenne, sur la diversité des facteurs d’un peuplement inégal, notamment en France, et sur la difficulté de fixer des limites à l’Europe

 

2. L’Europe des états et l’Union européenne

L’Europe est marquée par une multiplicité et une diversité des états qui s’expliquent notamment par des raisons historiques. Ces états peuvent être néanmoins regroupés en quelques grands ensembles géopolitiques parmi lesquels on souligne l’importance de l’Union européenne. On insiste sur la place de la France dans le débat européen et sur la question de l’élargissement et de l’approfondissement de l’Union européenne.

 

3. Le fait régional : une région en France ou dans un autre état de l’Union européenne. Ce thème est étudié à partir d’une étude de cas qui ne se limite pas à une monographie, mais permet de réfléchir à la notion de région. La région étudiée est resituée dans son contexte national, européen et éventuellement mondial

 

 

II. DEMARCHE ET DIFFICULTES DE MISE EN OEUVRE

Synthèse des débats et propositions :

Il s'agit d'une étape essentielle mais délicate car elle présente le double risque de tourner au catalogue (le programme énumère une série de thèmes dont le rassemblement doit être problématisé) et d'être redondant avec les points suivants du programme.

Elle peut se concevoir comme un temps d'interrogation, mais introduisant à partir de quelques documents majeurs des notions clés (identité, limites, peuplement et société), qui seront reprises dans les points suivants.

 

Par sa conception même et sa formulation interrogative l'introduction offre la possibilité de rompre avec une démarche traditionelle de la géographie scolaire, consistant à délimiter les espaces (et de manière plutôt arbitraire) avant d'en inventorier le contenu. Or, précisément l'approche de l'Europe ne fonctionne pas selon ce schéma. Ce n'est d'ailleurs pas, (selon les critères de la géographie classique) un continent mais au mieux une portion de continent. Sa définition a varié selon les périodes, les intérêts poursuivis et les projets. L'interrogation initiale peut introduire la polysémie du terme. L'Europe est une idée ("la rencontre d'un espace et d'un projet" selon M. Foucher) une création politique évolutive aux limites floues (sauf lorsqu'elles ont pu être définies de manière arbitraire, au service d'intérêts particuliers). Aux citoyens européens, actuels et surtout futurs, il est bon de faire passer le message que l'Europe sera ce qu'ils en feront.

L'interrogation initiale trouvera des échos dans les différents thèmes du programme. Elle doit permettre de faire une place aux représentations (de ceux qui ont imaginé et pratiqué l'Europe, des élèves) qui traduisent des sentiments d'appartenance et fondent une identité.

[ - La réflexion proposée par P Clerc "Turquie la géographie prétexte" dans le journal Le Monde, peut aider à concevoir des pistes pour l'introduction ou le point I.2.l'Union européenne. ]

 

Les grands ensembles géopolitiques, notamment en référence à l'UE.

La double dynamique de fragmentation et de construction car l'évolution géopolitique de l'Europe n'est pas réductible au morcellement.

L'Union européenne est étudiée en tant que telle sous l'angle des questions posées par son élargissement et son approfondissement. L'approche par une situation problème est utile afin d'éviter l'écueil d'une étude qui tournerait autour de l'histoire de la construction européenne, ou de l'énumération exhaustive de ses politiques. Le mieux est sans doute de choisir un ou deux grands enjeux objets de débats (l'élargissement qui renvoie à la question de l'identité européenne, l'Europe politique, les rapports de pouvoirs entre les entités (Europe, Etat, Régions) en lien avec la question régionale.

Fort peu de temps est disponible pour l'étude des Etats (deux sénaces tout au plus) ce qui en interdit l'étude pour elle-même. C'est par rapport à l'Union européenne que l'étude des deux Etats prend tout son sens. Il s'agit de montrer comment l'Europe a modifié la géographie des Etats, autour des questions suivantes : situation géographique et formes de l'ancrage européen.

On peut choisir en série L/ES d'associer les points I et IV du programme ; la question régionale sera abordée à l'issue de la première partie. C'est un moyen d'inscrire l'étude d'une région dans la perspective européenne et de situer son étude assez tôt dans l'année. Dans ce cas, c'est le programme de S qui inspire la démarche adoptée en L/ES.Le fait régional : une région d'Europe

Disparités régionales en France et en Europe.

Le choix de la région Rhône-Alpes comme étude de cas (mais d'autres choix sont possibles ) est pertinent à plus d'un titre : c'est l'espace de proximité pour les élèves ; c'est aussi une région frontalière, et à ce titre elle est une vitrine et un laboratoire de la coopération, à l'échelle européenne (fonds euopéens INTERREG).

Le programme prévoit au total "3 études de cas, conduites dans l'esprit du programme de seconde comme entrées fortes dans un thème" dont l'une concerne la région. Rien n'interdit conformément à l'esprit du programme d'en concevoir d'autres.

Pour ce point du programme plusieurs étdues de cas peuvent s'envisager.

. Le morcellement en Etats et les grands ensembles géopolitiques : Le programme évoque l'exemple des Etats issus de l'Empire austro-hongrois. Mais on peut l'imaginer comme une entrée pour aborder la question de "l'Europe des Etats". Elle fera alors l'objet d'une contextualisation, carte à l'appui pour souligner la multiplicté et la diversité des Etats et apporter les éclairages historiques. En contrepoint de cette étude qui renvoie davantage à une dynamique d'éclatement, la recomposition du territoire allemand ou BERLIN peut constituer une seconde étude de cas.

. Une communauté d'Etats en débat : l'étude de cas peut être une question qui fait débat : l'élargissement de l'Europe, autour de la candidature de la Turquie, une politique européenne, une question d'environnement……

- Les régions en France et en Europe : La région Rhône Alpes, Une région d'Europe.

 

 

III PROLONGEMENTS ET APPROFONDISSEMENTS

Bibliographie

Au plan scientifique, les géographes ont peu investit le champ de l'Europe, en tant qu'objet géographique. Quelques références essentielles cependant.

 

Deux sites ouvrent à l'ensemble des sites existants :

http://www.info-europe.fr

http://europa.eu.int