Quelques informations et précisions sur la démographie et l'évolution urbaine
de la région urbaine grenobloise.

Par le service éducatif urbanisme.

Téléchargement :

Le service éducatif urbanisme, en partenariat avec l'agence d'urbanisme de la région grenobloise (AURG) , vous propose des données et des explications sur la démographie et l'évolution urbaine de la région urbaine grenobloise. Les professeurs de collège, de lycée, peuvent s'en servir pour alimenter leurs cours, selon le principe que partir de la situation vécue des élèves est un bon moyen d'accroche avant d'aborder une situation plus générale demandée par les programmes.

Les sources utilisées ont été:

Pour toute précision, recherche d'autres informations ou de documents, le centre de documentation de l'AURG, situé 21 rue Lesdiguières à Grenoble, est ouvert les lundi, mercredi, jeudi, de 14H00 à 17H00. (Tel: 04 76 28 86 00).

Vous pouvez également me contacter. TROESTER Serge, collège olympique à Grenoble.
Tel: 04 76 33 24 50. Ou sur internet:
serge.troester@wanadoo.fr

1. La région urbaine grenobloise comprend les villes centre de Grenoble et de Voiron (zone 1), des banlieues (zone 2) et des communes périurbaines (zone 3). Voir documents 1 et 4. Entre 1990 et 1999, la population de la région urbaine grenobloise a augmenté de 0,7 % par an, tandis que la population française s'est accrue de moins de 0,4 % par an. Si on compare les aires urbaines (territoire conçu à partir des migrations domicile-travail, dont le contour a été défini par l'Insee en 1990) , l'aire urbaine grenobloise a eu une croissance démographique de 0,6 % par an entre 1990 et 1999. A titre de comparaison, l'aire urbaine d'Annecy a connu une croissance de 1,2 % par an, l'aire urbaine de Saint-Etienne ayant un chiffre de –0,8 %. Voir document 2. Donc la région urbaine grenobloise est relativement dynamique. Elle compte aujourd'hui 626 000 habitants.

2. Les villes centre ont commencé entre 1990 et 1999 à regagner de la population. Les banlieues ont connu un ralentissement sensible de leur croissance démographique. Les communes périurbaines ont progressé plus vite que les banlieues, même si elles sont marquées par un infléchissement de leur croissance démographique. Voir document 1. Comme dans toute la France, l'étalement urbain marque la région urbaine grenobloise. Pour l'aire urbaine de Grenoble, la ville centre a eu une croissance annuelle de 0,2 %, les banlieues 0,5%, les communes périurbaines 1,9%. Les explications classiques restent valables. La ville centre attire les étudiants et les jeunes actifs. Les familles quittent la ville centre pour s'installer dans les communes périurbaines lorsqu'elles s'agrandissent ou lorsqu'elles accèdent à la propriété. Les banlieues sont moins attractives car les familles recherchent un certain cadre de vie et des terrains moins chers.

3. Le nombre de ménages (un ménage est constitué de toutes les personnes habitant sous un même toit quel que soit leur lien de parenté) dans la région urbaine grenobloise a augmenté entre 1990 et 1999 de 1,6% par an, donc plus vite que le nombre d'habitants (0,7%). Comme dans toute la France, le nombre moyen d'occupants par résidence principale a baissé. Voir document 3. Les séparations, divorces, départs des enfants, baisse de la fécondité, vieillissement de la population, conduisent à une diminution du nombre d'habitant par logement. Mais plus on s'éloigne de la ville centre, plus la taille moyenne des ménages est élevée. Ainsi, la ville centre de Grenoble compte en moyenne 2 personnes par ménage, l'agglomération grenobloise hors Grenoble compte en moyenne 2,5 personnes par ménage, et les communes périurbaines 2,7 personnes par ménage. Se confirme par conséquent la volonté des familles de s'installer dans les communes périurbaines. Voir documents 3 et 4.

4. Toute une série de questions pour les décideurs se dégage de ces évolutions démographique et urbaine:

Rappel. Sur ces questions, le service éducatif a proposé des pistes de travail possibles avec les élèves sur le site académique Histoire-Géographie, à partir de documents de l'AURG. En effet, l'AURG participe à l'élaboration d'enquêtes sur ces questions primordiales pour l'avenir de la région urbaine grenobloise. Ses publications sont publiques et donc à la disposition de tous.

 

Le mot du web....: n'oubliez pas qu'il existe sur le site une carte concernant ce sujet :le dernier recensement : première interprétation pour l'agglomération Grenobloise