L'intérêt pédagogique des SIG

JM Bonnefoy
jean-marc.bonnefoy@wanadoo.fr

 

Nous (je veux dire le groupe d'expérimentation de Vauzelle et le groupe d'expérimentation sur Dijon) partons d'une intuition (à vérifier). La logique sous-jacente aux Systèmes d'Information Géographique présente un intérêt pédagogique. Quelle est cette logique :

- l'espace géographique traité est pris dans toutes ses dimensions :
localisation exacte (latitude/longitude)
caractères physiques (relief/climat/hydrologie/sols/éco-système, etc...)
transformations humaines (peuplement, constructions, réseaux de transports, activités agricoles et industrielles, etc...).
C'est un moyen privilégié pour intégrer toutes les dimensions de l'objet étudié.

- Le fonctionnement du SIG par couches que l'on peut ajouter successivement, enlever, combiner, etc... et les fonctions de requête permettent une approche hypothético-déductive. Donc une démarche qui se construit étape par étape en vérifiant chaque hypothèse par la prise en compte de tel ou tel niveau d'analyse spatiale.

- Le SIG est un outil d'aide à la décision (voir études de cas où on déterminera la meilleure implantation de tel ou tel équipement collectif en fonction de critères soigneusement explicités), il permet une approche citoyenne de la géographie.

Le coût des SIG est très élevé mais Internet offre une grande quantité de données gratuites et de nombreux outils d'initiation. J'ai présenté à Grenoble un produit (Arcexplorer) disponible gratuitement sur le site de la société ESRI (éditrice d'Arcview) susceptible de répondre à nos besoins (il offre certaines fonctions de base des SIG, il permet la lecture des couvertures spatiales accessibles sur Internet). La rubrique SIG du site académique Dijon présente une prise en main du logiciel ainsi qu'une page de liens vers des données de toutes sortes.

Jean-Marc Bonnefoy