Category

Projet école

« Feuille de choux », un média augmenté en classe unique – par « Désert Numérique »

By | Projet école, Projet partenaires

« Désert Numérique » propose un exemple inspirant de projet partenarial mené en école/classe, à découvrir ! »

« « Feuille de Choux » est un projet d’éducation artistique et numérique qui s’adresse aux 44 élèves des trois classes uniques des écoles primaires publiques des villages de Cobonne et de Saint-Nazaire-le-Désert (Drôme). »

Pour découvrir le projet porté par « Désert numérique » cliquer ici

 

École Ampère de Grenoble, un témoignage de démarche…

By | Projet école

TRAVAIL EMI  ANNEE 2017 – 2018

  • Mes modestes essais autour du projet EMI ont été les suivants :
  • Travail autour des paysages (description et rôle de ceux-ci dans le montage des séquences)
  • Travail autour de la présentation des personnages (situation, aspect physique et vestimentaire)
  • Travail autour du personnage du roi des problèmes (qui est-ce ? Que fait-il ?)
  • Travail autour du repérage des différentes parties des séquences : déroulé de la vie des personnages, paysages, face à face caméra
  • Travail autour de la notion de réalité (confrontée au montage, à l’hyperbolisation qui masque un vide sidéral…)
  • Travail sur le rôle des parties face caméra ( à quoi elles servent ? Expression d’un ressenti ? Faire plus vrai ? S’attacher aux personnages ? Créer une fausse intimité ?)

 

  • Ces séquences sont assez difficiles à mener car mon école ne dispose pas de moyens techniques assez performants : déplacement nécessaire en salle vidéo où il n’y a rien pour noter, dessiner, écrire…. Et où l’acoustique est catastrophique !! …. Et où l’ordinateur ne permet pas de regarder le téléchargement que j’avais à ma disposition !! (J’ai argumenté avec le projet EMI pour une installation par la ville de vidéo projecteurs dans les classes…).

L’animation de telles séquences est plutôt compliquée : prises de parole à gérer, fil conducteur à conserver, aspects techniques à ne pas oublier ! J’ai essayé de prendre des notes après coup car cela me paraissait difficile sur le coup mais j’ai certainement oublié des tas de choses !

 

  • Ces essais se sont déroulés surtout en projection de séquences courtes et en échanges oraux avec la classe. J’ai été frappée par :
  • La capacité (que je sous-estimais) des élèves à lire l’image et à formuler des hypothèses (paysage en forme de crabe de l’île dans Koh-Lanta qui enferme les personnages, paysages sans ciel qui donnent l’impression d’être dans une pièce close)
  • Leur capacité à faire le lien avec des problèmes de relations qu’ils connaissent ou qu’ils ont vécus, souvent amorcés par un manque de respect de l’intimité (nombreux échanges autour de situations de harcèlement à partir de la réflexion sur le « roi des problèmes »)
  • Leur capacité à comprendre le montage d’une telle émission (scène de l’arrivée en voiture d’un nouveau candidat présenté comme une star)
  • La difficulté à repérer, ou plutôt à nommer la caricature des personnages et l’érotisation sous-jacente
  • La richesse lexicale de ces émissions qui inventent des mots intéressants

 

  • Je retiens les questions suivantes :
  • Il me faudrait vraiment décortiquer une émission de chaque série (Les reines du shopping, Koh-Lanta, The Voice, Master chef ?) pour en comprendre le fonctionnement et pouvoir en retirer quelques passages courts et bien ciblés qui permettent d’illustrer tel ou tel aspect
  • Il faudrait chercher des activités pour mettre en action les élèves : dessin, construction d’un quizz, théâtre action à partir d’une situation donnée, oralisation d’une partie de séquences (travail sur le ton), comparaison de ce qui est vécu et de qui est exprimé, comparaison entre ce qui est nouveau et ce qui est connu, plan d’une séquence, schématisation de séquences….
  • Il me faudrait des éléments sur l’aspect showbiz (contrats d’acteurs, présence dans les magazines type Voici, présence sur les réseaux sociaux)
  • Les élèves les plus concernés ont un peu « décroché » quand ils ont senti la critique exercée par les élèves les plus actifs dans les échanges et il a vraiment fallu les interroger pour qu’ils se remettent dans l’échange de la classe.
  • Il faudrait travailler très précisément sur le langage employé, le ton…….
  • Il faudrait comprendre ce qui fait un bon documentaire ou un bon film (certains élèves restent sur « Les problèmes c’est intéressant ! » Pas faux…)
  • Il faudrait que j’apprenne à télécharger des émissions….

 

  • Ce travail me parait plus que jamais nécessaire car la majorité des élèves absorbe les contenus de ces émissions sans aucun recul et les valeurs présentes sont redoutables, en particulier celles qui relèvent d’une inversion des rôles et des situations (qui note qui ? adultes au comportement d’enfant, célébrités et fausses célébrités…)

Ce travail est passionnant et j’espère bien le poursuivre l’an prochain !

 

 

 

ANNE WANTELLET

ECOLE AMPERE

ANNEE 2017-2018

Ecole de la Motte-Saint-Martin

By | Projet école | No Comments

Le deuxième est en lien direct avec l’école : créer un espace numérique de travail propre à l’école et qui mettrait en lien tous les acteurs gravitant autour : mairie, collège…

Permettant aux parents de s’informer sur la vie de l’école et autour de l’école. Un véritable média scolaire et citoyen. »

Sélectionnée parmi les 9 projets EMIsphère 2017, l’école de la Motte-Saint-Martin s’engage doublement dans l’éducation aux médias et à l’information :

« Le projet EMIspphère s’organise sur 2 axes.

Le premier est en lien avec la dotation « Ecoles Numériques Innovantes et Ruralité » 2018 permettant d’entretenir et développer plus encore les pratiques numériques mises en place dans l’école depuis déjà quelques années. Favorisant la production de médias numérique l’Ecole s’engage aussi dans la communication médiatique.

Il s’agit aussi de mettre en place une rencontre avec les parents pour à la fois les informer, les sensibiliser et les aider à gérer et comprendre l’utilisation du numérique par leurs enfants (à l’école comme à la maison).

Informer sur les vertus et les dérives de ce mode d’information et de communication. Une éducation aux médias et à l’information au plus près de la communauté éducative