La Chapelle de Surieu - Ecole publique élémentaire

Notre rencontre avec Vincent Boury !

lundi 12 février 2018

Lors de la semaine nationale olympique et paralympique, nous avons participé à une journée découverte de sports adaptés en partenariat avec le Rhodia Club sports adaptés.

Pour rendre la journée encore plus exceptionnelle, le comité paralympique français a décidé de nous faire rencontrer un athlète multi-médaillé : M. Vincent Boury, immense champion de tennis de table.

Après les présentations d’usage entre M. Boury, nous les élèves, nos professeurs, les intervenants du Rhodia, les élus Mme Sarrazin (affaires scolaires) et M. Caldart (sports) de la commune de Salaise sur Sanne, M. Girard maire de La Chapelle de Surieu et son adjointe Mme Poizat, l’interview a pu commencer.

1) On a lu que dans votre famille on faisait beaucoup de sports. Lesquels ?

Avec mon frère, on faisait beaucoup de sports : la natation, du tennis de table, du basket, du tennis.

2) Pratiquiez-vous le ping pong avant votre accident ?

Oui, je le pratiquais avant mon accident.

3) Qu’est-ce qui vous plait dans le tennis de table ? Que vous apporte le tennis de table dans votre vie de tous les jours ?

C’est un sport complet. Il faut être agile et rapide. Ca m’apporte du sport, de la dépense physique pour me sentir mieux dans mon corps.

4) Quelles études avez-vous fait et était-ce difficile de concilier sport et études ?

Avant mon accident, je devais déjà faire sports-études à l’INSA. Mais après, je n’ai pu intégrer l’école car ce n’était pas du tout accessible aux handicapés moteurs.
J’ai suivi mes études à Grenoble , je suis ingénieur en informatique et j’ai préparé un doctorat mais je n’ai pas soutenu ma thèse car c’était pendant l’année de préparation des Jeux d’Atlanta.
J’ai repris le tennis de table à Echirolles.

5) Combien de temps vous a-t-il fallu pour pouvoir devenir pongiste handisport de haut niveau ?

Il a fallu le temps de la rééducation et beaucoup d’entrainement dans mon club d’Echirolles. Plusieurs années.

6) Quel était votre rêve d’enfant ?

Je voulais aller dans l’espace. Par rapport au sport, les jeux sont le rêve de tout sportif.

7) Avez-vous un modèle de sportif ?

Je suis fan de Roger Federer et j’admire l’éthiopien Haile Gebrselassie.
Dans son pays, il devait chercher de l’eau au puits très loin et se faisait disputer par son père. Il courait pour arriver à temps et ne pas faire attendre sa famille. Ca a été un formidable entraînement pour lui.

8) Trouvez-vous qu’être sportif de haut niveau est très contraignant ? Avez-vous fait des sacrifices ?

Oui, c’est contraignant : on ne peut pas faire ce qu’on veut. Les entrainements , la préparation avant une compétition, ne permettent pas d’avoir d’autres loisirs, de sortir avec les copains...il faut faire attention à ce que l’on mange...
Mais comme c’est ma passion, ça m’apporte beaucoup de plaisir donc les contraintes passent au second plan.

9) Quand avez-vous ressenti que vous pourriez devenir champion de tennis de table et viser les jeux paralympiques ?

Lorsque j’ai commencé à gagner de grandes compétitions, j’ai commencé à croire que c’était possible.

10) Quel conseil pourriez-vous nous donner pour nous aider à devenir sportif de haut niveau ?

L’important c’est le plaisir . Essayez plein de sports différents pour trouver celui dans lequel vous aurez le plus de plaisir.

11) Selon vous, quelle est la qualité essentielle pour un sportif de haut niveau ?

Je pense que la qualité essentielle, c’est le respect : le respect de son adversaire, de soi même, du matériel ...C’est une valeur essentielle de l’olympisme.

12) Est-ce que les règles du ping pong sont les mêmes que les règles du ping pong adapté ? Pouvez-vous les expliquer ?

Les règles sont les mêmes sauf qu’il ne faut pas faire sortir la balle sur les côtés.

13) Pourquoi accrochez-vous la raquette à votre main ?
J’accroche ma raquette à ma main parce que je ne peux pas serrer ma main et la tenir. J’ai une raquette spéciale avec un manche plus gros en carbone qui a été créée par mon ergothérapeute.

14) Avez-vous une technique particulière pour battre vos adversaires ?

Non je n’ai pas de technique particulière mais j’analyse le jeu de mon adversaire et je m’adapte par rapport à ça. J’ai la chance de facilement m’adapter à différents styles de jeu.

15) Jouez-vous encore à haut niveau ? Faites-vous toujours partie de l’équipe de France Handisport ?

Oui , je joue encore à haut niveau, je fais partie de l’équipe de France. Je suis 14ème mondial.

16) Comment parvenez-vous à rester concentré dans un match et comment gérez-vous le stress lors d’un match ?

Je pense au plaisir de jouer et non pas à l’enjeu du match. C’est quand on se met la pression qu’on perd.

17) Avez-vous des sponsors ? Est-ce facile d’en trouver lorsqu’on est un athlète handisport ?

C’est un côté que je maitrise mal. Je n’aime pas démarcher. J’ai un sponsor , une mutuelle assurance santé.
Je finance ma carrière avec mon travail et souvent ma famille participe aussi.

18) Avec qui avez-vous formé la meilleure équipe lors des compétitions de tennis de table ?
C’est Jean Patrick D’IVOLLEY-BOGGS.

19) Combien de temps a duré votre match le plus long ?

Mon match le plus long a duré 1h30.
Le match le plus long du monde a duré 8h , c’est à la suite de ce match qu’on a créé la règle d’accélération.

20) Quelle a été votre pire déception sportive et pourquoi ?

C’est quand je suis arrivé 4ème aux jeux d’Athènes. Mes amis, ensuite, ont organisé une fête et m’ont offert une énorme médaille en chocolat .

21) Quelle a été votre plus belle victoire ?

Ma plus belle victoire , c’était contre un coréen qui me battait généralement. C’était aux jeux de Pékin.

22) Avez-vous un entraînement spécifique avant une compétition ?

J’ai des entrainements spécifiques où j’ai un entraineur pour travailler certaines techniques. Je suis aidé par un coach mental et je suis suivi par un diététicien.

23) Avez-vous eu la tentation du dopage ?

Non je n’ai jamais eu la tentation du dopage. J’ai même participé à des réunions pour que les sanctions soient plus lourdes.

24) Nous avons lu que vous travaillez dans une entreprise dont le but est de montrer que des personnes handicapées ont des compétences professionnelles enrichissantes pour ceux qui les emploient. Pouvez-vous nous expliquer quel est votre rôle dans cette entreprise ?

Mon entreprise emploie 80% de personnes handicapées avec des handicaps qui ne se voient pas forcément. Je souhaite montrer qu’elles peuvent être autonomes dans le monde du travail et apporter beaucoup de compétences.

25) Et enfin , pourquoi pensez-vous que c’est bien de venir à la rencontre des élèves ?

Je suis très attaché à l’écologie et j’ai un ami qui dit : "on réfléchit beaucoup sur quelle planète on va laisser mais pas beaucoup à quels enfants on va la laisser".
En vous rencontrant, j’espère vous apprendre des choses et changer votre regard sur le handicap et le sport.
Rencontrer les enfants, parler avec eux, c’est participer à leur éducation.

Vincent nous a aussi montré ses médailles, la torche olympique qu’il a porté, des photos !!!

Après le pique-nique, il a même joué avec la plupart d’entre nous et nous a signé des autographes !

Vidéo avec Fabien Laniel de la section tennis de table :

IMG/flv/vitesse1.flv

Tout était impressionnant ! MERCI VINCENT !


Voilà quelques vidéos "extraits" de l’interview :

IMG/flv/victoire2.flv
IMG/flv/victoire.flv
IMG/flv/travail.flv
IMG/flv/sportetetude.flv
IMG/flv/sportifprefere.flv
IMG/flv/raquettes.flv
IMG/flv/plaittt.flv
IMG/flv/pararaquette.flv
IMG/flv/gestionstressencompetplaisir.flv
IMG/flv/etude.flv
IMG/flv/entreprise.flv
IMG/flv/dopage.flv

| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
549 articles | 513 230 visites depuis le début | popularité 1663