St ONDRAS école publique

Sortie de printemps

mardi 2 juin 2009

Lundi 18 mai, nous sommes retournés à La Ruchère, avec la classe des CE2-CM1de Laurence, afin de redécouvrir la moyenne montagne au printemps, sans la neige... mais dans la boue !

Nous devions travailler sur la lecture de paysage, mais à cause du temps assez brumeux, nous avons étudié la faune et la flore de printemps au cours d’une belle balade...



Après avoir écouté les explications des deux guides, Eddie et Bruno, nous avons commencé notre "ascension" à destination du rocher de l’Aliénar.

Comme il y avait du brouillard, nous nous sommes arrêtés en bas de l’alpage pour pique-niquer.



Nous sommes ensuite redescendus vers le col de La Ruchère, au bout de la zone de silence des Chartreux. A 2 km en-dessous, il y avait le monastère.




Enfin, nous sommes retournés prendre le car au Habert, un lieu-dit un peu plus bas que notre point de départ.

Nous avons appris beaucoup de choses...


La flore tout d’abord...


Cette plante peut être mangée.


Certaines espèces de presle sont utilisées comme plantes médicinales. D’autres sont toxiques.


Le nom "alchemille" vient du Moyen-Age, époque durant laquelle les alchimistes et les sorciers utilisaient la rosée du matin déposée sur ses feuilles pour la fabrication de la Pierre philosophale.


La soldanelle pousse juste après la fonte des neiges. Avant, elle est protégée par l’épaisseur du manteau neigeux, car il y fait moins froid qu’’à l’extérieur.


On peut observer ci-dessous deux espèces de plants de myrtilles. Les premiers ont une tige marron et verte et les autres ont une tige entièrement verte. Ces derniers commencent à capter la lumière du soleil avant que la neige ne fonde. Leurs feuilles sont légèrement différentes.

Petit rappel de ce que nous avons appris cet hiver et que nous avons de nouveau pu observer au printemps :




Bruno, le guide de la classe de Laurence, nous a également parlé de l’if, plante toxique, notamment pour les animaux comme l’âne.


La faune ensuite...

Le seul animal que nous ayons pu réellement observer est le triton alpestre.



Le ventre du triton est orange.
Observez bien ce tronc d’arbre...

Mais nous avons aussi vu quelques traces d’autres animaux.




Ce que nous avons encore appris...


Voici le symbole du Parc régional de Chartreuse : l’ovale est commun à tous les arcs régionaux mais le hibou grand duc représente la Chartreuse. Le parc a été crée pour protéger la nature et l’économie locale.

Nous avons vu différents types de marquage de parcelles forestières :


Les chiffres romains représentent le nombre de pas de forestiers à faire jusqu’au marquage au sol.

Ce marquage permet de garder une trace sûre des limites des parcelles alors que les marquages sur les arbres disparaissent quand l’arbre meurt ou quand il est coupé.

Ces marques sont les initiales du propriétaire.

Voici enfin deux marques servant à vérifier que l’arbre a été coupé correctement par le bucheron : il coupe au milieu des deux entailles.

Quel âge cet arbre avait-il ?

Pour le savoir, nous avons compté ses cernes :

Nous en avons dénombré plus de 200 : il avait donc plus de 200 ans !

Voici un ruisseau souterrain qui ressort par endroits avant de disparaître à nouveau sous terre..

La roche calcaire de Chartreuse est fissurée par la pluie. Celle-ci agrandit les fissures au fur et à mesure et creuse ainsi plein de ruisselets qui vont ensuite se rejoindre dans une rivière. Nous avons appris que le Guiers est une des ces rivières qui circule dans des dizaines de kilomètres de galeries souterraines.


Portfolio


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
108 articles | 70 498 visites depuis le début | popularité 645