Ecole élémentaire Jean-Jacques Rousseau - Le Versoud

Cette année, les élèves de CE2 ont étudié les contes. Ils ont rencontré un auteur et ont étudié la structure des contes à la médiathèque.
En groupe, ils ont écrit six histoires dont voici la quatrième :

L’hydre à six têtes

Il était une fois un chevalier qui s’appelait Louis. Il était grand. Il avait les cheveux châtain clair et les yeux bleus. Il était très beau, magnifique. Il portait une armure dorée et par dessus, une cape bleue. Il était intelligent, malin, fort et courageux.
Son meilleur ami s’appelait Jean. Jean était tout l’opposé de Louis : il était petit, mais vraiment petit, riquiqui comme disaient certains. Il avait de longs cheveux blonds et des yeux marron. Il était moche, horrible. Et ses vêtements ! Une simple tunique vert foncé et un pantalon marron. En plus de cela, Jean n’était pas malin et pas très intelligent. A chaque fois qu’il essayait d’aider quelqu’un, cela se finissait mal. Mais il était tellement gentil qu’on lui pardonnait ses maladresses.
Louis et Jean se connaissaient depuis qu’ils étaient tout petits. Ils étaient amis depuis toujours et ils étaient inséparables.

Pourtant, un jour, Jean se rend seul dans la forêt du Bois Terrible. Cette forêt était très dangereuse. Jean recherchait des pierres précieuses. Il pensait en trouver dans le ravin situé au milieu de cette forêt. Mais il ne revint pas.

Alors Louis, le chevalier qui n’avait peur de rien, décide de partir tout seul à la recherche de son ami. La fée Fantin veut l’accompagner. La féé Fantin est la marraine de Louis depuis qu’il est petit. Elle porte une robe rose brillante et sur la tête, un chapeau pointu rose, avec des étoiles noires. Son chapeau est si haut qu’il touche les nuages. Elle a de très longs cheveux blonds et de beaux yeux vert clair. Louis refuse qu’elle vienne avec lui. Il lui dit que maintenant il est grand et qu’il n’a pas besoin d’aide. Elle le suit quand même, discrètement.

Louis traverse la forêt sans trouver aucune trace de Jean. Il arrive près du ravin. Et là, au milieu du ravin, il voit une cage. Jean est enfermé à l’intérieur, attaché. La cage est fermée par un cadenas. Louis saute dans le ravin. C’est alors qu’il voit une grotte et dans cette grotte, un hydre qui dort. Louis avance vers la cage sans faire de bruit. Mais soudain, crac, il marche sur un bâton qui se casse. Le bruit réveille l’hydre. L’hydre sort de la grotte, voit Louis et s’approche du chevalier. L’hydre est grand, gros, de couleur verte. Sa queue est pointue. Il a quatre pattes et six têtes au bout de très longs cous. Il a plein de boutons sur la peau et des verrues aussi. Il bave. Ses dents sont pointues et jaunes. Elles sont remplies d’un venin mortel, comme celui de certains serpents. L’hydre a des yeux noirs et des yeux rouges. Il regarde Louis et s’avance vers lui. Louis combat l’hydre mais son épée est trop lourde.

Heureusement pour Louis, la fée Fantin apparaît et lui donne une potion magique. Cette potion rend Louis plus fort. Il peut facilement soulever son épée et il réussit à couper toutes les têtes de l’hydre en même temps. Pour pouvoir libérer Jean, il faut qu’il trouve la clé du cadenas qui ferme la cage. La fée Fantin prononce une formule magique qui rend la clé brillante pendant une minute seulement. Louis soulève tous les cailloux autour de lui sans rien trouver.
« Il te reste dix secondes. », lui dit la fée.
Le temps passe mais toujours pas de clé.
« Vite ! Plus qu’une seconde Louis ! ».
Victoire ! Louis soulève un caillou et trouve la clé. Il ouvre la cage et détache son ami Jean. Louis et la fée sont soulagés. Jean est sauvé !

Ils retournent tous les trois au château. Louis remercie la fée et avec Jean, ils mangent un hamburger XXL.

FIN


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
165 articles | 19 478 visites depuis le début | popularité 1707