Tignieu - Ecole primaire Laurencin Cassat

Les Deux Bossus

vendredi 14 mai 2010

Les Deux Bossus

Adaptation des élèves de la classe de CM2 de l’école Marie Laurencin (Tignieu-Jameyzieu)

Scène 1

Premier Bossu : Me voilà au travail depuis ce matin et cela n’a toujours pas avancé ! Et cette bosse qui me fait tant souffrir… Je regrette bien d’être bossu, aïe ! Oh, et puis, je vais te changer méchante pierre ! Ah, toi tu es bien gentille avec bossu, merci. Allez, un petit trou par ici, un petit trou par là. Et dire que le patron m’avait commandé cette sculpture pour 16h00, grâce à toi, je crois bien qu’elle sera prête avant !
Les quatre enfants en chœur : Hihihihihihi !

Premier enfant : Hé Bossu ! C’est le Mont Blanc qui t’est poussé sur le dos ?

Les quatre enfants en chœur : Hihihihihihi !

Deuxième enfant : Hé Dromadaire ! Y fait pas trop chaud dans le désert ?

Les quatre enfants en chœur : Hihihihihihi !
Troisième enfant : (s’adressant aux trois autres) Quand est-ce que la tortue rentre dans sa carapace ? Je vais lui demander : Hé Bossu ! Quand-est-ce que tu rentres dans ta carapace ?

Les quatre enfants en chœur : Hihihihihihi !

Quatrième enfant : Hé Bossu ! C’est le roi des moustiques qui t’a piqué ? Bzzzzzzzzzzz…

Les trois autres enfants, chacun leur tour : Bzzzzzzzzzzzzzzzz…

Premier Bossu : Whouaaaaaaaaaa !

Les quatre enfants en chœur : Hahahahahahahaha !

Troisième enfant : Le bossu est enragé ! (Les quatre enfants, effrayés, partent se cacher en coulisse.)

Deuxième Bossu : Oh toi ! Tu es bien difficile à ressemeler ! Si tu continues comme ça, je change de chaussure ! Bon allez, et hop ! Ah ! Toi, tu n’es pas comme ta sœur ! Et tu fais plaisir à Bossu… mais… pouf, tu ne sens vraiment pas la rose ! Y-a-t-il, dans cet atelier, une paire de chaussures qui me respecte ? Moi, Bossu, tout tordu, qui ne cherche qu’à bien travailler pour ne pas âtre au chomdu !

Première petite vieille (Germaine) : Simone… Simone… SIMONE !

Deuxième petite vieille (Simone) : Hein ? Mais qu’est-ce que tu dis ? Tu sais très bien que je suis sourde comme un pot !

Germaine : Ha, pardon ! Hé, regarde le bossu. Hé, Bossu ! Est-ce que je peux faire du trampoline sur ta bosse ? Ca me rappellera ma jeunesse !

Simone : Oui ben c’est bon Germaine, t’es pas obligée de raconter ta p’tite vie !

Troisième petite vieille : Hé les filles, écoutez ! Hé, Bossu ! C’est ton chapeau melon qui t’est tombé sur le dos ?

(Les quatre petits vieux rient en chœur)

Petit vieux : Hahahahahaha ! Heuf, heuf, heuf !

Troisième petite vieille : Ca va ?

Petit vieux : Non, cha va pas ! J’ai perdu mon dentier ! (Il se lève et se met à le chercher)

Simone : Hein ?

Troisième petite vieille : Il dit qu’il a perdu son dentier.

Simone : Comment ?

Troisième petite vieille : Il dit qu’il a perdu son dentier !

Simone : Hein ? Mais qu’est-ce qu’il a dit ?

Troisième petite vieille : Il dit qu’il a perdu son dentier !

Simone : Ha ! D’accord ! Oh lala !

Petit vieux (retrouve son dentier, le remet en place et se rassoit) : Ha ! Ca va mieux !

Deuxième Bossu : Snif, snif ! Si c’est comme ça, je vais aller voir mon ami Bossu. Snif !

Premier Bossu : Salut Bossu, tu as bien bossé ?

Deuxième Bossu : Snif, non, des petits vieux se sont moqués de moi !

Premier Bossu : Oh, et bien moi, ce sont des enfants qui sont venus et je les ai effrayés comme ça : Whouaaaaaaaaaa !

Deuxième Bossu : Oh ! Moi, si je leur fait peur, ils vont faire une crise cardiaque et puis, de toute façon, je n’oserai jamais… snif, snif…

Premier Bossu : Allez, viens, on va faire un tour en forêt !

Deuxième Bossu : C’est que … je n’ai pas vraiment envie…

Premier Bossu : Allez, prends ta bosse et suis-moi !

Deuxième Bossu : Ah, ah ! Très drôle !

Simone : Dromadaire le midi et chameau le soir !

Les quatre enfants en chœur (et en les poursuivant) : Bzzzzzzzzzzzzzzzzzz…

Scène 2

Deuxième Bossu : Snif, snif…

Premier Bossu : Oh ! Mais ce n’est pas grave. Ils n’ont rien d’autre à faire de la journée…

Deuxième Bossu : Oui mais…

Premier bossu : Mais regarde comme c’est beau tous ces rochers et ces tout petits cailloux.

Deuxième Bossu : Oui, c’est magnifique mais, en parlant de cailloux, j’en ai un dans ma chaussure.

Premier Bossu : Et bien, enlève-la.

Deuxième Bossu : Ah ben ça alors ! Elle ne veut pas sortir… Aie ! Mais qu’est-ce qu’elle a ? Ah ça alors, quelle mauvaise têtue ! Allez je t’en prie, sois gentille, fais un effort, va te promener et donne-moi le petit caillou, allez fais un effort, vas-y ou je te… Rien à faire ! Têtue comme une tête de mulet !

Premier Bossu : Ah ! Mais c’est vrai ! Mais Bossu, tu t’y prends mal ! C’est toujours l’autre en premier. C’était ça ! Rappelle-toi bien, Bossu : celle de droite, elle déteste sortir en dernier et celle de gauche en premier. Et l’autre paire, c’est l’inverse. Au fond, c’est incroyable ce qu’une chaussure ça peut être susceptible.

Deuxième Bossu : Ah te voilà, méchant petit caillou qui a tant fait souffrir le joli petit pied de Bossu.

Premier Bossu : Tiens, un scarabée ! Suivons-le !

Deuxième Bossu : Si tu veux…

Premier Bossu : STOP !!!

Deuxième Bossu : AH !!!

Premier Bossu : Ah enfin, je l’ai ! Regarde Bossu, je l’ai eu !

Deuxième Bossu : Mais, il n’y a rien !

Premier Bossu : Fichtre ! Mais où est-il passé ? AH, il est là. Petit, petit, viens ici…

Deuxième Bossu : OH ! Quelles belles fleurs. Toi, tu es vraiment magnifique !

Premier Bossu : Je vais l’avoirrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…………………………………………………………………

Deuxième Bossu : Ah et avec toi, j’aurai un splendide bouquet pour mademoiselle Georgette.

Premier Bossu : Mais c’est super scarabéeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee………………………………………………

Deuxième Bossu : Bossu, viens voir mon bouquet pour madame Georgette. Bossu ? Où es-tu ? Bossu ? Eh oh, Bossu ? Oh puisque c’est comme ça, j’irai offrir mon bouquet à Mme Georgette tout seul ! Et puis, la nuit va tomber et j’ai peur du noir… Méchant Bossu !

Scène 3

Premier bossu : Hé, petit scarabée, où es-tu ? Ah, tu es là. Que tu es beau, que tu es doux ! Bossu ! Viens voir, je l’ai enfin attrapé ! Bossu ? Bossuuuuuuuu ? Bossu, ce n’est pas drôle…
(Regardant le scarabée) A cause de toi, j’ai perdu mon ami bossu. Méchant scarabée !

Grand Maître : Hahahaha ! Slurp… Mmmm… que c’est bon ! Mais que font-ils ? Depuis le temps que je les attends ! Ah, te voilà toi ! Tiens, remue !
Troll : Hum !

Grand Maître : Où sont les autres ? Ah, la lutine arrive…

Lutine : Bonjour Grand Maître, comment allez-vous ?

Grand Maître : Ca ne vas pas du tout ! Mais où sont les autres ?

Lutine : Ouh la la ! Calmez-vous. Je vais les chercher…

Grand maître : Ah, enfin, vous voilà ! Vous savez bien que j’ai besoin de cette incantation !

Premier sorcier : Excusez-moi, Grand Maître, mais le ton sur lequel vous nous parlez ne nous convient pas du tout.

Grand Maître : Je suis quand même le chef et j’ai de bonnes raisons de vous parler sur ce ton !

Premier sorcier : Ne nous parlez pas sur ce ton ou nous vous remettons notre démission !

Grand maître : Je vous ai appelés pour une incantation, je crois, et non pour une démission. Bon, allez, tous autour du chaudron !

La sarabande : Oumbadada, Oumbadada, Oumbadada. Bouillachaca, Bouillachaca, Boui…

Premier sorcier : Excusez-moi Grand Maître, mais, sauf votre respect, il me semble que ce n’est pas la bonne formule…

Grand maître : Ah, parce que tu te crois Grand Maître à la place du Grand Maître !

Premier sorcier : Non, non, non, vous êtes le seul Grand Maître, mais il me semble que la bonne incantation est Bouyadada. Da-Da, ce n’est pas sorcier…

Deuxième sorcier : Mais non, ce n’est ni Bouillachaca, ni Bouilladada mais Bouillagaga !

Troisième sorcier : Mais non ! C’est Bouillamama !

Grand maître : Oh, ça suffit ! Réfléchissez et vite !

Premier Bossu : Qu’est-ce que tu me dis ? Je ne t’entends pas !Bouillaloumbada ? Tu en es sûr ? D’accord.
Excusez-moi, de vous interrompre mais….

Grand maître : Qui es-tu ?

Premier Bossu : Je ne suis qu’un pauvre bossu tout tordu…

Grand maître : C’est vrai que tu n’as pas l’air bien droitu mon pauvre bossu.

Premier Bossu : Je ne suis pas spécialiste des formules magiques mais il me semble que ce n’est ni Bouillachaca, ni Bouilladadda, ni Bouillagaga, ni même Bouillamama mais plutôt Bouillaloumbada.

Grand maître : Bon, essayons, mais gare à toi si cela ne fonctionne pas !

La sarabande : Bouillaloumbada, Bouillaloumbada, Bouillaloumbada…

Grand maître : Ca marche ! Ecartez-vous du chaudron !
Toi le Troll, goûte !

Troll : Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…

Grand maître : Goûte le Troll !

Troll : Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr… (mime le dégoût qu’il a de la potion et de sa mauvaise odeur puis la boit finalement)

Transformation du Troll dans la douleur et démonstration de sa toute puissance.

Grand maître : Bravo Bossu ! L’incantation a réussi ! Tu mérites une récompense. Que souhaites-tu ? Etre droitu ou richissime ?

Premier Bossu : Je veux bien être droitu car cette bosse me fait tant souffrir…

Grand maître : Bien, suis-moi. Toi aussi le troll !
Premier Bossu, à genou, reçoit le sort que le Grand Maître lui jette à l’aide de son fidèle troll. La scène se déroule derrière un drap blanc, en ombres chinoises.

Scène 4

Deuxième Bossu : Tout ça à cause de ce fichu scarabée ! Je vaux mieux qu’un scarabée non ?

Premier Bossu : Hé Bossu ! Tu ne devineras jamais ce qui m’est arrivé ! Regarde, j’ai perdu ma bosse !

Deuxième Bossu : Mais qui êtes-vous ?

Premier Bossu : Mais c’est moi, Bossu !

Deuxième Bossu : Bossu c’est bien toi ?

Premier Bossu : Oui c’est moi, Bossu tailleur, ton ami.

Deuxième Bossu : Que t’est-il arrivé ?

Premier Bossu : J’ai perdu ma bosse !

Deuxième Bossu : Comment as-tu fait ?

Premier Bossu : C’est une longue histoire.

Deuxième Bossu : Raconte !

Le Bossu mime son histoire sur un air de flûte traversière.

Premier Bossu : Et voilà !

Deuxième Bossu : Crois-tu que ça pourrait marcher pour moi ?

Premier Bossu : Oui ! Mais à condition de bien suivre mes instructions !

Deuxième Bossu : Alors, comment faut-il faire ?

Premier Bossu : Tout d’abord, trouve un scarabée magique et suis-le.

Deuxième Bossu : Comment vais-je faire pour le trouver ce scarabée ?

Premier Bossu : Dans la forêt, il y en a plein et ils sont tous magiques.

Deuxième Bossu : Mais quelle forêt ?

Premier Bossu : Tu te souviens de cette forêt où on se baladait ?

Deuxième Bossu : Oui, je m’en souviens.

Premier Bossu : Et bien, c’est là-bas que tu trouveras le scarabée.

Deuxième Bossu : Tu en es certain ?

Premier Bossu : Oui, oui, ensuite, si les sorciers se disputent au sujet de la formule, demande au scarabée de te la souffler.

Deuxième Bossu : D’accord. Bon, j’y vais. Merci Bossu.

Premier Bossu : Bonne chance l’ami ! J’espère qu’il suivra bien mes instructions…

Scène 5

Deuxième Bossu : Alors un scarabée, un scarabée, un scarabée… Où es-tu ? Ah te voilà… Alors petit scarabée, peux-tu me rendre un service ? Les sorciers se disputent tout le temps pour la formule, pourras-tu me la souffler au bon moment ? D’accord ? Merci.

Grand maître : Houmbididi !!!

La Sarabande : Houmbididi, Houmbididi, Houmbididi…

Grand maître : Bouillichicki !!!

La Sarabande : Bouillichicki, Bouillichicki…

Première sorcière : Heu … Grand maître…
Grand maître : Quoi encore ?!

Première sorcière : Je pense que ce n’est pas la bonne formule…

Grand maitre : Alors qu’elle est la bonne formule ?

Première sorcière : Il me semble que c’est Bouillididi…

Deuxième sorcière : Mais non c’est Bouilliguigui…

Troisième sorcier : ARRETEZ vous deux ! De toute façon, la bonne formule, c’est la mienne et c’est Bouillimimi !

Première sorcière : Et toi, tu n’as même pas le bon livre !

Deuxième sorcière : Oh, mais, on ne t’a rien demandé à toi !

Troll : Mmmmmmmmm…

Grand maître : STOP !!! J’en ai assez de cette bande d’incapables ! Pas fichus de retenir une formule ! Cherchez dans vos livres !

Troll : Mmmmmmmmmm, nan…

Le scarabée souffle sa formule au bossu.

Deuxième Bossu : Mais que dis-tu ? Bouilliloumbidi ? Merci petit scarabée … Houmbanini, houmbalili , houmbalimi… Excusez-moi grand maître mais je crois connaître la formule…

Grand maître : Mais qui es-tu ?

Deuxième Bossu : Je suis un pauvre bossu, tout tordu…

Grand maître : Je l’avais tout de suite remarqué.

Deuxième Bossu : La bonne formule est Houmbalouli !

Grand maître : Essayons, mais gare à toi si ça ne marche pas… Allez, venez !

Grand maître : Houmbalouli !

La sarabande : Houmbalouli, Houmbalouli, Houmbalouli…

Grand maître : Écartez-vous du chaudron ! Goûte le troll !

Troll : Mmmmmmmmmmm, nan.

Grand maître : Allez, goûte le troll !

Troll : Mmmmmmmmm, nan.

Grand maître : ALLEZ !!!

Troll : Beurk. (Transformation) Ah ! Je me sens mieux. Ca fait du bien ! Ca me donne envie de vous réciter une de mes fables favorites, Le corbeau et le renard …
Maître Corbeau, sur un arbre perché, tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l’odeur alléché, lui tint à peu près ce langage : "Hé ! Bonjour Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. "

La sarabande : (En chœur) STOP !!!

Grand maître : Ta formule ne fonctionne pas Bossu !

Deuxième Bossu : Mais laissez-moi une deuxième chance…

Grand maître : Je te laisse une deuxième chance Bossu. Sorcière, goûte !

Deuxième sorcière : Oh, si c’est pour être plus intelligente que je ne le suis déjà, j’accepte ! Mais ça ne sent pas très bon… (Transformation)

Sorcière devenue troll : Mmmmmmmmmmm…

Grand maître : Qu’est-ce que tu as fait ?! Tu as transformé ma meilleure sorcière… Tu nous as donné une mauvaise formule ! Viens avec moi et toi aussi le troll !!
Deuxième Bossu : Non, non je vous en prie, ayez pitié d’un pauvre Bossu tout tordu !

Deuxième Bossu, à genou, reçoit le sort que le Grand Maître lui jette à l’aide de son fidèle troll. La scène se déroule derrière un drap blanc, en ombres chinoises.

Scène 6

Premier Bossu : J’espère que mon ami a bien fait tout ce que je lui ai dit et puis, je ne vois pas comment il pourrait se tromper, il suffit de répéter une formule. Ah, te voilà. Mais…mais…montre-toi. Fais-toi voir… Mais tu es bourré de bosses ! Qu’as-tu fait ?

Deuxième Bossu : Et bien, j’ai fait tout ce que tu m’as dit !

Premier Bossu : Tu es sûr ?

Deuxième Bossu : Oui, évidemment ! Je suis allé dans la forêt, j’ai trouvé un scarabée, il était tout petit…

Premier Bossu : Il t’a dit la formule ?

Deuxième Bossu : Ben oui !

Premier Bossu : Tu l’as répétée quand les sorciers se disputaient ?

Deuxième Bossu : Bien sûr, qu’est-ce que tu crois ?

Premier Bossu : Hum, bon, et quelle était cette formule ?

Deuxième Bossu : C’était Bouillababa, Bouillilili, Bouillimala… je ne sais plus moi !

Premier Bossu : Halala ! Mais c’est normal que tu sois bourré de bosses ! Si tu n’as pas retenu la bonne formule, le grand sorcier t’a puni ! Bon, cherchons une solution…

Deuxième Bossu : Moi, j’en ai une de solution. Je vais aller me jeter dans l’étang !

Premier Bossu : Non ! Non !

Deuxième Bossu : Laisse-moi, je veux mourir !

Premier Bossu : Non, non, et puis tu flotterais avec tes deux bosses… Cherchons une solution plus intelligente… J’en ai trouvé une ! Je vais reprendre ma bosse !

Deuxième Bossu : Tu ferais ça pour ton ami Bossu ?

Premier Bossu : Mais oui ! Mais… le passé est passé et le grand sorcier ne voudra jamais. Ne t’inquiète pas, nous allons trouver autre chose…

Deuxième Bossu : Moi, je sais, je vais organiser la révolte des bossus contre vous tous les droitus ! Sauf toi bien sûr…

Premier Bossu : Hé, Bossu, tu as trop bu ? Tu es tout seul Bossu…

Deuxième Bossu : Et bien, et bien… je prendrai avec moi les biglus, les ventrus, les poilus et les tordus !

Premier Bossu : Et mais ça y est, j’en ai trouvée une de solution, on va te déguiser !

Deuxième Bossu : Pourquoi ?

Premier Bossu : Pour que tu retournes dans la forêt voir le grand sorcier sans qu’il te reconnaisse.

Deuxième Bossu : Moi ? Retourner voir le grand sorcier ? Alors ça, jamais !

Premier Bossu : Tu préfères peut-être rester avec tes deux bosses ?

Deuxième Bossu : Ben non mais…

Premier Bossu : Alors viens, nous allons te déguiser.

Deuxième Bossu : Et en quoi vas-tu me déguiser avec mes deux
bosses ?

Premier Bossu : Tu verras, viens ! Tiens, prends ça.

Deuxième Bossu : Ah non, je n’aime pas la couleur !

Premier Bossu : Alors, celle-là ?

Deuxième Bossu : Non, elle est trouée !

Premier Bossu : Tu es bien difficile… Tiens, essaye celle-ci.

Deuxième Bossu : Ouais, d’accord…

Premier Bossu : Tu es parfait ! Bon, prends ça, et puis ceci. On descend un peu cette bosse par devant, la touche finale et voilà !

Deuxième Bossu : Tu me trouves beau ?

Premier Bossu : Mais oui, et surtout, avec ça, le grand sorcier ne te reconnaîtra pas !

Scène 7

Deuxième Bossu : Et Bossu, je me sens mal à l’aise, ça me sert, ce n’est pas ma taille !

Premier Bossu : Ca te va parfaitement bien.

Deuxième Bossu : Non, non, je vais me changer.

Premier Bossu : Non, tu viens ici !

Deuxième Bossu : Mais le grand sorcier ne va jamais y croire ! Il est bien plus intelligent que nous tous !

Premier Bossu : Mais si l’ami, fais-moi confiance et puis, fais comme si j’étais le Grand maître, qu’est-ce que tu me dirais ?

Deuxième Bossu : Ben, bonjour…

Premier Bossu : Oui mais en voix de femme !

Deuxième Bossu : "Bonjour Grand Maître".

Premier Bossu : Encore !

Deuxième Bossu : "Bonjour Grand Maître".

Premier Bossu : Mouais…

Deuxième Bossu : Bonjour Gand Maître, en échange d’une petite formule, pourriez-vous m’enlever cette vilaine bosse qui me fais tant souffrir ?

Premier Bossu : C’est bien mais, devant le Grand Maître, utilise bien ta voix de femme.

Deuxième Bossu : Tu veux bien m’accompagner jusqu’aux sorciers et m’attendre derrière le buisson ?

Premier Bossu : Si tu veux. Allez, en route, il nous faut un scarabée.

Les deux compères entrent à nouveau sur scène, après l’avoir traversée.

Premier Bossu : Petit scarabée, petit, petit, où es-tu ?

Deuxième Bossu : Là !

Premier Bossu : Je l’ai !

Deuxième Bossu : Bien joué l’ami !
La sarabande : Tous les membres du groupe se disputent.

Grand Maître : STOP ! Vous n’êtes qu’une bande de crétins ! Même pas fichus d’apprendre une formule !

Premier sorcier : Mais vous non plus justement…

Grand Maître : Mes formules, je les connais depuis longtemps mais…

Premier sorcier : Ah bon et depuis quand ?

Grand Maître : Depuis que j’ai fait mes études et d’ailleurs, en parlant d’études, vous aviez à les apprendre pour aujourd’hui !

Premier sorcier : Mon dragon a brûlé mon livre…

Deuxième sorcier : Ce n’est pas de ma faute, mon petit frère a déchiré le mien…

Troisième sorcier : Moi, j’ai passé toute la soirée à ramasser des crapauds pour la potion !

Lutine : Moi, mon livre est tombé dans le chaudron…

Grand Maître : Et toi le troll, tu as aussi une excuse ?

La sarabande se fige à nouveau.

Premier Bossu : Tu as entendu ?

Deuxième Bossu : Non, demande-lui de me la répéter.

Premier Bossu : Répète s’il te plaît.

Deuxième Bossu : Mmmm, il est sérieux là ? C’est pas une blague ?
Mangez des gulugulus ?

Premier Bossu : Puisqu’il te le dit !

Deuxième Bossu : D’un coup, j’ai plus très envie d’y aller…

Premier Bossu : Ah non ! Tu ne vas pas renoncer si près du but ! Il ne te reste que deux mètres à faire. (Premier Bossu pousse son ami au milieu de la sarabande).

La sarabande : Tous les membres du groupe se disputent.

Grand Maître : STOP !!!

Premier sorcier : Mais qu’est-ce qu’on a fait encore ?!

Grand Maître : Qui es-tu ?

Deuxième Bossu : Je suis une pauvre bossette bossue.

Grand Maître : Ah oui, tu ne m’as pas l’air bien droitue…

Deuxième Bossu : En échange d’une petite formule, pourriez-vous m’enlever cette vilaine bosse qui me fait tant souffrir ?

Grand Maître : Oui mais, quelle est cette formule ?

Deuxième Bossu : Mangez des Gulugulus…

Grand Maître : Originale comme formule. Tous autour du chaudron !

La sarabande : Mangez des Gulugulus, mangez des Gulugulus, mangez des Gulugulus.

Grand Maître : Ecartez-vous du chaudron ! Goûte le troll !

Troll : Nan….

Grand Maître :Toi, goûte !

Premier sorcier : Ah non merci !

Grand Maître : Toi la sorcière goûte !

Deuxième sorcière : Bon, si personne ne veut y goûter, je goûte…Beurk ! (Transformation)

Grand Maître : Ca marche ! Sorcière, sorcière, où es-tu ?

Deuxième sorcière : Derrière vous Grand Maître.

Grand Maître : Aïe ! N’en profite pas pour me pousser ! Mais…mais, c’est bien toi sorcière ?

Deuxième sorcière : Aïe ! Mon œil !

Grand Maître : Euh, pardon. Bravo Bossette, ta formule a fonctionné puisque notre sorcière est désormais invisible. Pour te récompenser, nous allons t’enlever cette vilaine bosse. Suis-moi. Toi aussi le troll !
Deuxième Bossu, à genou, reçoit le sort que le Grand Maître lui jette à l’aide de son fidèle troll. La scène se déroule derrière un drap blanc, en ombres chinoises.

Scène 8

Premier Bossu : Quelle aventure !

Deuxième Bossu : Tu as raison, quelle aventure merveilleuse !

Premier Bossu : J’avais raison d’insister pour que tu retournes voir les
sorciers !

Deuxième Bossu : Oui, merci Bossu. Grâce à toi, j’ai perdu mes deux bosses d’un seul coup, sans que le sorcier ne me reconnaisse !

Premier Bossu : En parlant de ces deux bosses, que sont-elles devenues ?

Deuxième Bossu : Je ne sais pas. Ce sera toujours un mystère…

Premier Bossu : Oh regarde, la Grande Ourse et la constellation d’Hercule !

Deuxième Bossu : Ce ciel étoilé est magnifique…

Premier Bossu : Et ici, c’est Cassiopée.

Deuxième Bossu : Mais comment connais-tu le nom de toutes ces étoiles ?

Premier Bossu : Je suis passionné d’astronomie. Je lis beaucoup de livres qui perlent d’étoiles mais jamais je n’avais pu les observer. Me coucher sur le dos m’était impossible !

Deuxième Bossu : C’est extraordinaire ! Mais Bossu, maintenant, on devrait changer de nom ?

Premier Bossu : Non, je n’en ai pas envie. Ce nom, je l’ai depuis que je suis tout petit, c’est le mien.

Deuxième Bossu : Oui, tu as raison Bossu. Et alors, maintenant, qu’est-ce qu’on va faire ?

Premier Bossu : Moi, je vais faire une chose dont j’ai toujours rêvé !

Deuxième Bossu : Qu’est-ce que c’est ? Dis-le moi !

Premier Bossu : Pour la prochaine fête de Noël, je me déguiserai en Père-Noël et je passerai dans toutes les cheminées pour apporter leurs cadeaux aux enfants ! Jusque-là, c’était impossible, je serai resté coincé à cause de ma bosse…

Deuxième Bossu : C’est super l’ami ! Même si je ne suis plus un enfant, tu m’en donneras un de cadeau dis ?

Premier Bossu : Bien sûr ! Et toi Bossu, que vas-tu faire ?

Deuxième Bossu : Moi, je vais demander la main de Melle Georgette parce que lorsque j’avais ma bosse, je n’osais pas lui dire que je l’aimais…

Premier Bossu : Mais Bossu, tu resteras quand même mon ami ?

Deuxième Bossu : Evidemment ! Pourquoi cette question ?

Premier Bossu : Parce que si tu passes tout ton temps avec Melle Georgette, tu n’en auras plus beaucoup pour moi…

Deuxième Bossu : Mais Bossu, j’aurai toujours du temps pour toi…

Premier Bossu : Hé regarde, là, il y a une étoile filante !

Deuxième Bossu : Alors vite l’ami, faisons un vœu…


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
45 articles | 50816 visites depuis le début | popularité 145