Le Cheylas - Ecole élémentaire Chartreuse
Le Cheylas - Ecole élémentaire Chartreuse > Archives 2010_2011 > Classe Véronique et Michèle > Résistances en chemin > Ce qui s’est passé à LE CHEYLAS pendant le 2nde guerre mondiale (...)

Le maquis était chargé de plusieurs opérations :

Ø Année 1943 : surveillance des convois allemands, des personnes suspectes, patrouilles de surveillance.
Ø Août 1944 : une grosse partie des jeunes du Cheylas rejoint les Sept Laux et sont incorporés à la compagnie Bernard et à la section Victoire.
Libération et ratissage de la vallée de l’Isère (de Theys jusqu’à St Pierre d’Albigny), de la Vallée de la Romanche, d’Allemont et Vizille.
Destruction du train blindé de Pontcharra par les F.T.P. (Francs-Tireurs Partisans) du Plan de la Vache.

Le 11 août 1944, le hameau du Villard est incendié suite à l’attaque d’une colonie allemande sur la route nationale par un groupe de maquisards.

Voici en détail le déroulement de la journée :
Ce matin du 11 août 1944, très tôt, huit maquisards FFI faiblement armés prennent position à proximité du hameau du Villard. But de la mission : harceler un convoi fort de 700 soldats allemands se dirigeant vers Pontcharra, puis décrocher rapidement.
À six heures, les coups de feu crépitent, la colonne allemande riposte, très vite les premiers soldats arrivent au hameau. Les huit FFI réussissent à échapper de justesse à la souricière, notamment grâce au sang froid d’habitants du hameau. Parvenus au Villard, les Allemands l’incendient après avoir rassemblé la population dans un lieu écarté.

Le bilan est lourd : 9 maisons d’habitation, 16 granges, 10 gros bovins, le blé, le foin de l’année, le matériel agricole sont détruits, 41 personnes sont sans abri, les dégâts sont évalués à 20 millions de francs (1944). Les photos des maisons prises peu après l’incendie attestent de l’ampleur des destructions.

Durant cette matinée, agissant sans doute sur renseignements, les Allemands assassinent également deux hommes d’origine nord africaine. Il s’agit de deux combattants de l’armée française, pris sur un groupe d’une douzaine de personnes, qui, de retour de captivité d’Allemagne, s’apprêtaient à rejoindre le maquis. Ces deux patriotes, Abdelkader Ben Haouri (décoré de la médaille militaire) né à Chtouka-Moulay (Maroc) en 1909 et Mohamed Ben Ahmed né à Fez (Maroc) en 1900, ont été fusillés au bord de la RD 523, à proximité de l’usine ; une plaque marque l’emplacement.
Le Cheylas fit des funérailles imposantes à ces deux héros victimes de la barbarie nazie ; la population toute entière, les enfants des écoles conduits par leurs maîtres, le personnel des usines, le Conseil Municipal assistèrent à la cérémonie.

Après la Libération, la commune de Le Cheylas a été décorée de la Croix de Guerre, citation du 11 novembre 1948.

Portfolio


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
704 articles | 2 136 905 visites depuis le début | popularité 898