Le Cheylas - Ecole élémentaire Chartreuse

Histoire du chant des partisans

samedi 12 février 2011

Histoire du Chant des Partisans.

Alors que les pionniers de la Résistance se retrouvent à Londres, ils cherchent un indicatif musical pour leur émission de radio « Honneur et Patrie ». Ils ont aussi pour ambition de donner un hymne à la Résistance .
Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon ont eux aussi rejoint les rangs de la résistance française à Londres, et décident suite à une rencontre providentielle avec Anne Marly de prêter leur plume à ce qui deviendra à La Marseillaise de la Résistance.
Anna Marly est une chanteuse d’origine russe qui s’engage auprès de forces françaises libres. Elle avait inscrit à son répertoire, une chanson russe dont les paroles évoquaient le vol d’un corbeau, et qui se terminaient par « Nous repousserons les forces du mal ; que le vent de la liberté ensable nos tombes » … Elle s’accompagnait à la guitare, instrument qu’elle avait eu en cadeau lors de son enfance et dont elle ne s’était jamais séparé.
Après quelques jours de travail acharné, les trois amis, aidés de Germaine Sablon qui a retranscrit la partition, achèvent la version française du Chant des Partisans (le 30 mai 1943).
Il est enregistré le lendemain même au studio d’Ealing, puis s’envole vers sa destinée. Jusqu’au 2 mai 1944, ses premières notes seules ouvrent l’émission de la BBC. Emmanuel D’Astier de la Vigerie rentre en France avec les paroles, qui paraissent dans les Cahiers Clandestins édités par Louis MARTIN-CHAUFFIER. Le texte, repris par des feuilles clandestines, parachutées par les aviateurs britanniques, se transmet de bouche à oreille, et devient "Le Chant des Partisans", hymne de la résistance.
La génération des 20-30 ans se le réapproprie, sur un rythme au goût du jour, sans pour autant en changer un seul mot, dans son combat contre la xénophobie(le racisme) … Ce n’est pas un hasard : ‘’ami, entends-tu…’’ est un chant de fraternité, de combat contre les forces de la nuit, un appel intemporel à résister. La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes tient donc à ce que sont histoire soit connue.

Emmanuel d’Astier de la Vigerie est un écrivain, journaliste et homme politique français, (Paris, 6 janvier 1900 - 12 juin 1969). Grand résistant pendant la seconde guerre mondiale, il est Compagnon de la Libération.

Louis Martin, dit Louis Martin-Chauffier, est un journaliste, écrivain et résistant né à Vannes le 24 août 1894 et mort en 1980. En 1940, il part en zone libre avec l’équipe de son journal. Il entre dans la Résistance, devenant rédacteur en chef d’un des plus importants journaux clandestins, Libération de 1942 à avril 1944. C’est à cette date qu’il est arrêté par la Gestapo et envoyé en camp de concentration, d’abord à Neuengamme puis à Bergen-Belsen. À la Libération, il poursuit sa carrière de journaliste et continue à faire vivre le journal, sorti de la clandestinité : il est directeur littéraire de Libération.


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
704 articles | 2 136 905 visites depuis le début | popularité 898