Claix - PONT ROUGE école primaire

La vie quot’ par Margaux et Valine

mercredi 7 avril 2010

Bonjour,

La visite d’une maison traditionnelle basque

Aujourd’hui , nous sommes allés à la maison traditionnelle basque du Labourd. Elle appartenait à Jeanne d’Ortillopitz, ce nom est inscrit à l’entrée.
Dans un champ, nous avons rencontré Pomponette, l’âne. Au début, nous ne savions pas qu’elle s’appelait Pomponette, donc nous l’appelions Douce .
C’est notre guide, Bixente ( Vincent en français) qui nous a dit qu’elle s’appelait ainsi .
Donc passons à la visite .

Bienvenue ( ongietorri) à Ortillopitz

A l’extérieur, nous voyons une belle maison ( 600 m2 ), ainsi qu’une vigne (30 hectares) et 300 pommiers.
La maison faisait 200 m2 par étage, il y a donc 3 étages.

Au rez-de-chaussée, il y a une sorte de petite étable pour loger les animaux et les abeilles (nous avons vu des ruches faites avec de l’osier et recouvertes de bouses de vaches séchées).

Plus loin, au fond de la maison se trouve une autre pièce : le chai. C’est une pièce où on met les tonneaux essentiellement de cidre.

Petite histoire : autrefois les femmes du pays basque, avaient autant de droits que les hommes , surtout quand il s’agissait de léguer des biens immobiliers .......

Après cette histoire ... vraie !!! Passons au 1er étage ... STOP ! Regardez les marches de l’escalier : elles sont larges et basses. Cela permet de se croiser sans se gêner et ne pas se fatiguer avec des marches trop hautes.

Nous voici dans la cuisine (sukaldea). Elle est plutôt spacieuse avec une grande cheminée ....

Petite anecdote : les femmes étaient « les gardiennes du feu » en effet, chaque soir, elles enfermaient les braises chaudes dans une boîte spéciale et le matin, elles les versaient dans la cheminée. La partie haute du volet était ouverte afin de faire passer un courant d’airr frais qui ravivait le feu.

Les chambres se suivaient près de la cuisine, le maître vieux et sa femme étaient à côté de la cuisine , puis le maître jeune et son épouse et enfin la chambre des enfants.

Le sommier était fait avec de la corde qu’utilisaient les marins.

Ainsi, nous avons fini la visite par le grenier , il est utilisé pour stocker les récoltes : maïs, piment, pommes ....

Le déjeuner

A midi, comme il faisait super beau, nous avons mangé dehors pour la première fois à Camiéta ( et même ce soir ).

Le domaine d’Abbadia

Cet après-midi, nous avons fait une balade très sympathique sur le sentier du littoral : le domaine d’Abbadia ( chemin protégé) ... D’ailleurs, Mme Chiantia a fait une récolte légère de déchets.

Chemin faisant, nous sommes passés devant le château d’Antoine d’Abbadie, grand voyageur, il avait des racines basques, landaises et irlandaises. Il a fait beaucoup de voyages. Il a ramené des souvenirs pour décorer son château. Il appartient maintenant au conservatoire scientifique de Paris.

Nous avons ensuite goûter devant ce château, à l’ombre .

Le dîner

Ce soir, après le repas, nous irons voir les feux d’alignements.

Les signaux

Nous allons vous parler des feux d’alignements : nous sommes partis à Sainte Barbe pour les observer.

Nous voyons l’entrée du port de Saint-Jean-de-Luz au loin.

Sur les petites digues, nous voyons une lumière : rouge = gauche = babord , et une lumière verte = droite = tribord.

Nous avons vu deux bateaux de pêche sortir du port .

Hier, nous avions aussi vu des feux d’artifice ...mais cela n’était pas prévu !!!!!!

Au revoir


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
404 articles | 119 348 visites depuis le début | popularité 2143