Grenoble - BEAUVERT primaire

Contes des origines

lundi 24 mars 2014

Pourquoi chaque animal a une voix différente ?

Il y a très longtemps, chaque animal avait la même voix. Ils avaient tous la voix d’un homme avec un vocabulaire très élevé. Un éléphanteau allait bientôt arriver au monde. Le jour arriva où il vint au monde. Il était très mignon et comme tous les autres animaux, dés sa naissance il parlait comme un homme avec un vocabulaire très élevé.
Pour fêter sa naissance les animaux organisent une grande fête à laquelle ils invitèrent tout le monde. Hélas ils oublièrent d’inviter la fée Malika.
Le jour de la fête Malika arriva et dit furieuse : « ah vous m’avez oubliée !! Il va vous en cuire et je vais me venger de cette injustice. » Les animaux inquiets et honteux présentèrent leurs excuses à Malika mais elle ne voulut pas les accepter et, pendant la fête elle jeta un sort à l’éléphanteau pour se venger de l’humiliation. Ce sort rendit l’éléphanteau muet : plus un seul mot ni bruit ne sortait de sa bouche. Le animaux étaient catastrophés d’avoir oublié d’inviter cette méchante fée et se faisaient beaucoup de souci pour ce bébé éléphant muet.

Un jour, alors que l’éléphanteau avait quelques semaines, il se mit à produire un drôle de bruit avec sa trompe. Les animaux le regardèrent bizarrement et continuèrent d’écouter espérant que les choses allaient s’améliorer. Mais cela ne s’améliora pas et le bébé éléphant continua à produire un étrange gémissement.
Les animaux de plus en plus inquiets s’aperçurent qu’eux aussi avaient de plus en plus de mal à prononcer les mots : ils perdaient le langage. Ils ne comprenaient pas ce qui leur arrivait et paniquaient complètement. Tous gémissaient au lieu de parler et ils ne se comprenaient plus entre eux. Au bout de quelques jours les gémissements des uns et des autres commencèrent à se différencier : le gémissement du cochon devint grognement, le gémissement du chat, miaulement et celui de l’éléphant barrissement.
La sorcière avait jeté un sort non seulement sur le bébé éléphant mais sur tous les animaux les privant de la parole et remplaçant les mots par des bruits différents selon les espèces.

Et c’est depuis ce jour que chaque animal a une voix différente.

Alexia et Esra

Pourquoi les poules n’ont-elles pas de dents ? ?

Il y a très longtemps, les poules avaient des dents. Elles aimaient manger de la viande, elles n’aimaient pas les graines et elles attaquaient même les humains pour les mordre. Comme elles étaient très bêtes, elles se mordaient entre elles et passaient leur temps à s’arracher les plumes.
Un jour, une poule qui avait eu 6 petits poussins en mangea un puis elle se dit :
« Oh non !! Qu’est-ce que j’ai fait ? » Comme elle n’avait pas de cervelle ni de mémoire, elle en mangea un autre puis un autre et finit par dévorer tous ses poussins.
Un matin de pluie, alors que toutes les poules dormaient, une poule se leva et alla vers celle qui avait mangé ses poussins et lui dit :
« Où sont tes petits ? A l’école ils mordent mes petits je veux leur dire 2 mots !
L’autre répondit : « Je les ai mangés. Oh mon dieu qu’est ce que je viens de dire ? » Sa commère effarée : « Quoi ? Tu les as mangés mais tu es cruelle. »
La cruelle poule toujours aussi folle et stupide lui sauta dessus et avec ses grosses dents pointues lui arracha la moitié de la patte.
Alors que le fermier se levait, il entendit des bruits qui venaient du poulailler. Il mit ses pantoufles. Il ouvrit la porte du poulailler et sépara les poules. Il les attrapa mais l’une d’entre elles n’avait pas dit son dernier mot et elle mordit le fermier et lui fit un trou dans le bras.
L’homme s’énerva et prit les poules une par une et leur arracha toutes les dents.
L’homme appela un autre fermier de ses voisins et lui expliqua pourquoi il devait arracher toutes les dents de ses poules. Il lui dit de faire passer le mot à tous les fermiers. Il le fit, et un autre le refit et ainsi de suite.

Et c’est depuis ce jour que les poules n’ont plus de dents.

Cais et Fadi

Pourquoi les animaux n’ont-ils pas la parole ?

Jadis, les animaux avaient la parole. Ils avaient les voix des humains. Ils peuplaient le monde entier.
Les hommes, eux, ne parlaient pas mais communiquaient en utilisant les voix des animaux d’aujourd’hui.

Un jour, les animaux se firent la guerre. Cela dura de longues années pendant lesquelles ils s’entretuèrent avec une grande violence. Un sorcier intervint pour faire cesser cette guerre entre les animaux qui était stupide et meurtrière. Les animaux étaient presque tous morts et leurs voix étaient restées prisonnières des cadavres. Ces voix ne savaient pas où aller. Le sorcier eut une idée, il s’approcha du cadavre d’un éléphant poussa un cri et se faisant aspira la voix d’un éléphant. Le sorcier se retrouva donc avec une belle voix forte et profonde. Il utilisa cette voix pour appeler les habitants du monde. Les humains arrivèrent en bateau en avion, à pied… le sorcier indiqua à chacun comment aspirer la voix d’un animal mort. Ainsi très rapidement chaque personne se trouva avec une voix et des paroles.
Le sorcier, pour punir les animaux de leur bêtise et pour les séparer les uns des autres décida de leur attribuer un cri différent pour chaque espèce.

Et c’est depuis ce jour que les animaux ne parlent plus.

Clément et Mohamed

Pourquoi le zèbre a-t-il des rayures ?

Dans les temps très anciens les zèbres n’avaient pas de rayures. Les girafes qui elles avaient des tâches, se moquaient des zèbres qui couraient se cacher derrière des buissons pour éviter les regards moqueurs des autres animaux.
Ils étaient tristes et avaient honte. Ils se sentaient désespérés et voulaient avoir un peu de respect. Pour cela ils ne voulaient pas rester blancs. Ils pensaient qu’il leur fallait des taches, des points, des rayures, au moins un signe qui les distinguerait.

Alors un jour, les zèbres partirent à l’aventure pour trouver quelque chose. Alors qu’ils marchaient ils rencontrèrent un gnou. Par habitude, ils coururent se cacher derrière un buisson. Mais le gnou les avait repérés. Les zèbres étaient effrayés. Le gnou s’adressa à eux et leur dit : « Ne vous en faites pas, je ne vous ferai pas de mal. je suis juste étonné : vous n’avez pas de taches ni points sur votre robe, comme moi !! » Alors après hésitation, les zèbres sortirent de leur cachette. Ils enclenchèrent une discussion amicale. Ils devinrent amis et continuèrent ensemble l’aventure. Mais un jour alors qu’ils se promenaient ensemble, le gnou se rappela qu’il y avait une limite de territoire qu’il ne devait pas dépasser. Il dit au revoir et bonne chance aux zèbres et rebroussa chemin. Les zèbres toujours à la recherche d’une solution marchaient depuis 6 heures par un soleil de plomb Comme ils étaient fatigués et qu’ils avaient très chaud, ils s’arrêtèrent sous un baobab espérant trouver un peu de fraîcheur. Mais comme le baobab n’a pas de feuilles, seules les branches faisaient des traits d’ombre sur la peau des zèbres.
Comme ils étaient très fatigués, ils s’endormirent. Pendant qu’ils dormaient, le soleil leur brûla la peau mais les traits d’ombre que procuraient les branches restèrent blanches.
A leur réveil l’un des zèbres remarqua les drôles de rayures sur la peau de son voisin. Aussitôt, ils coururent à la rivière pour se regarder dans l’eau. Ils se trouvèrent très beau et ne cessaient de s’admirer.

Et c’est depuis ce jour que les zèbres ont des rayures.

Cloé et Chiara

Pourquoi les souris aiment-elles le fromage ?

En ce temps là les souris ne mangeaient pas de fromage. Elles ne mangeaient que des fruits et des légumes. Elles étaient plus grosses qu’un mouton et elles étaient très rares.. Elles étaient aussi très propres.

Mais un jour, un homme venu chasser sur leur territoire vit une souris s’attaquer à un renard. Comme il ne connaissait pas cette race d’animal, il décida d’utiliser une fléchette endormante pour capturer la souris. Il réussit à endormir la souris et l’emmena avec l’aide de son ami dans sa ferme où il la mit dans une cage. La souris se réveilla et aperçut une vache et un mouton qui se promenaient.
La souris les appela : « Eh vous deux là bas que vous êtes jolis et que vous sentez bon !! »
Ils répondirent « Oh merci beaucoup, ce doit être notre sucrerie du dimanche que vous sentez. »
La souris demanda alors : « Vous n’auriez pas une sucrerie pour moi, je crève de faim et votre haleine sent délicieusement bon. »
Les animaux très flattés répondirent : » Si vous continuez à nous flatter nous pourrions vous remercier en vous rendant un service, voulez vous donc une sucrerie ? »
« Non merci je préfèrerais que vous m’ouvriez ce cadenas. »
Le mouton sauta et d’un coup de sabot cassa le cadenas qui s’ouvrit. La grosse souris sortit. Les deux animaux lui demandèrent de quelle race elle était mais la souris répondit qu’elle ne savait pas mais qu’elle avait toujours très faim. Les deux amis lui proposèrent donc leur petite sucrerie qu’elle accepta. Ils lui en donnèrent la recette : du sucre mélangé avec une touche de poivre et (le meilleur pour la fin) du fromage : le mélange est excellent.
La souris demanda ce qu’était le fromage. Ils lui expliquèrent qu’il faut du lait de vache, le faire ensuite sécher 30 minutes. La souris croqua ce mélange et tomba de bonheur. Les deux amis lui donnèrent un gros morceau de fromage qu’elle emporta dans son village pour faire goûter à toutes les autres souris du monde. Les autres souris tombèrent elles aussi de bonheur.
Et c’est depuis ce jour que les souris adorent le fromage.
Et comme (c’est bien connu) le fromage fait maigrir elles sont petit à petit devenues toutes petites

Emeline, Aziz et Abdelkader

Pourquoi le cochon a-t-il une queue en tire bouchon ?

Au commencement le cochon n’avait pas de queue. Pourtant il en voulait une il en rêvait même. Il habitait dans une porcherie et son ami le lapin le nourrissait de carottes.

Un jour il vit passer le kangourou qui s’entraînait pour une course de saut qui devait avoir lieu bientôt. Le cochon qui s’ennuyait se dit « Et pourquoi je ne participerai pas à cette course ? »Le cochon alla donc s’inscrire pendant que le kangourou se moquait de lui en lui disant : » Quoi !! Tu t’inscris à cette course ? Alors que tu ne sais même pas faire un saut de 3 cm ! Tu n’as aucune chance, regarde MOI !! Je saute à 16 m de haut ! » Puis le kangourou se sauva en continuant à sauter.
Le cochon alla prendre conseil chez son ami le lapin : « Comment fais-tu ami lapin pour sauter si haut ? » le lapin lui répondit que c’était comme ça et qu’il ne voyait pas quoi lui conseiller si ce n’est de se rendre dans le magasin d’à côté où peut-être il trouverait une réponse. Le cochon se rendit au magasin et demanda au vendeur s’il vendait un accessoire qui lui permettrait de sauter plus haut. Le vendeur lui dit : « J’ai peut-être ce qu’il te faut. » Il lui apporta un ressort Le cochon acheta le ressort, remercia le vendeur et rentra chez lui. Les jours suivants il appris avec l’aide du lapin à utiliser les ressorts en les fixant sous ses pattes. Il avait bien amélioré ses performances mais n’était toujours pas au niveau du lièvre ou du kangourou.
Le jour de la course arriva et le 1er prix pour le gagnant était une queue en tire-bouchon.
Prêts, partez !
Le cochon dépassa la sauterelle qui faisait des bonds de fourmis. mais le lièvre était devant, heureusement une puce qui passait par là sauta sur la tête du lièvre qui se cogna contre un arbre ce qui permit au cochon de le dépasser. Il restait encore le kangourou et la ligne d’arrivée se rapprochait. Le kangourou continuait à se moquer du cochon et pour le faire, il se déconcentrait et surtout il tournait la tête pour parler au cochon derrière lui. Soudain le kangourou trébucha et le cochon le dépassa amis d’un bond le kangourou revint au niveau du cochon. Finalement le cochon appuya très fort sur ses ressorts et fit un grand saut qui lui permit d’arriver pile poil sur la ligne d’arrivée le premier ! Il avait GAGNE !
Comme le cochon avait gagné il remporta la queue en tire-bouchon.

Et c’est depuis ce jour que le cochon a une queue en tire bouchon.

Ilyess et Yannis

Pourquoi le soleil chauffe-t-il ?

Au commencement, le soleil était froid et tout petit dans l’univers. Comme le soleil était frais, les planètes étaient gelées. Il n’y avait pas d’étoiles mais seulement des planètes autour de cette étoile éteinte et froide. Il n’y avait pas de rayon il n’y avait pas de lumière donc les planètes étaient noires.

Un jour, les hommes en eurent marre du froid alors ils allèrent voir les astrophysiciens et leur dirent : « Nous en avons assez de ce froid, les familles tombent malades. Pouvez-vous faire quelque chose ? » Les astrophysiciens expliquèrent qu’ils ne pouvaient pas résoudre le problème tout de suite mais qu’ils allaient travailler pour fabriquer une fusée pour envoyer des astronautes réparer le soleil dans 5 ans.
Les habitants n’étaient pas contents mais ils étaient obligés d’attendre et de supporter encore le froid et le noir. 5 ans plus tard ils retournèrent chez l’astrophysicien qui leur dit : « Mais oui, mais oui, je viens d’envoyer un astronaute sur le soleil. »
Alors les villageois virent sur l’écran de contrôle que l’astronaute venait de s’écraser sur le soleil. Il avait été envoyé pour faire sur le soleil des analyses et il avait donc tout un tas de récipients (tubes à essai) dont certains étaient remplis de liquide. En tombant sur le sol du soleil l’astronaute cassa une de ses tubes à essai et le liquide coula et se répandit sur le soleil. Et là miracle de la chimie, ce liquide se mit à chauffer et à se répandre partout jusqu’à devenir une sorte de lave de volcan. Le pauvre astronaute eut juste le temps de sauter dans sa fusée pour quitter bien vite le soleil qui devenait de plus en plus chaud. Le soleil se réchauffa de plus en plus jusqu’à ce que des rayons apparaissent et commencent à réchauffer et à éclairer les planètes. Les habitants du monde poussèrent des hourras et tout le monde fit une gigantesque fête.

Et c’est depuis ce jour que le soleil chauffe et brille.

John et Bilel

Pourquoi les chiens aboient-ils ?

En ce temps là, les chiens n’aboyaient pas et n’avaient aucun moyen pour s’exprimer. Les autres animaux ne les comprenaient pas, ils se sentaient très seuls. Ils décidèrent d’organiser une réunion pour trouver un moyen de se faire comprendre des autres car aucun mot ne sortait de leur bouche ni aucun son de leur gueule.
Le jour de la réunion, ils décidèrent d’apprendre à parler pour avoir ensuite des amis. Ils se mirent à travailler. Essayant d’abord de réveiller leurs cordes vocales endormies. Ils tentaient de produire quelques sons mais ce n’était pas très concluant. Ils décidèrent donc de s’approcher des autres animaux pour essayer d’imiter leurs bruits. Ils écoutèrent les vaches, les moutons, les chèvres et même les oiseaux. A force de temps et de travail ils finirent par apprendre leurs bruitages. Mais ils ne savaient toujours pas parler avec des mots et n’avaient toujours pas de bruit spécifique à leur état de chien.
Ils allèrent donc voir les humains espérant apprendre à parler avec des mots. Ils restèrent longtemps près des hommes mais jour après jour, mois après mois, toujours aucun mot ne sortait de leur gueule. Malgré leurs efforts rien ne se passe. Les chiens en avaient assez. Alors comme ils étaient très agacés, ils commencèrent à souffler puis à soupirer. A force de soupirer de plus en plus fort, ils trouvèrent que le bruit qu’ils produisaient était intéressant. Ils travaillèrent pour faire des tas de soupirs différents et se mirent d’accord pour en faire leur bruit à eux et pour utiliser ce moyen de communiquer. Ils étaient très contents d’avoir enfin trouvé un moyen de communiquer et d’avoir un bruit à eux. Ils décidèrent d’appeler ce bruit : aboiement.

Et c’est depuis ce jour que les chiens aboient.

Laurine et Clara

Pourquoi les abeilles fabriquent-elles du miel ?

Autrefois les abeilles ne fabriquaient pas de miel. Elles ne savaient pas qu’elles pouvaient butiner les fleurs et stoker le pollen. Elles se nourrissaient de bananes et de poires.

Un jour le climat se détraqua et il se mit à faire très froid. Les fruits les légumes les plantes mouraient. Les autres animaux et les humains aussi allaient mal car il n’y avait plus rien à manger.
Les abeilles qui avaient du mal à trouver de quoi manger se réunirent en se disant qu’il fallait essayer de faire quelque chose avant que tout le monde ne meure. Elles avaient remarqué que certaines fleurs avaient résisté au froid et continuaient à fleurir un peu. Elles décidèrent de commencer par essayer de sauver ces fleurs. Elles se regroupèrent en se serrant les unes contre les autres autour de chaque fleur pour la réchauffer et éviter ainsi qu’elle meure de froid. Comme elles étaient autour de ces fleurs et qu’elles avaient très faim, l’une d’entre elle essaya de goûter un peu du pollen de la fleur sans l’abimer. Elle trouva cela très bon et conseilla aux autres abeilles de faire pareil. Ainsi tout en continuant de protéger les fleurs du froid les abeilles trouvèrent à se nourrir. Lorsqu’elles n’eurent plus faim elles virent qu’il restait beaucoup de pollen dans les fleurs. Elles décidèrent donc de le transporter et de le stoker pour avoir des réserves. Elles fabriquèrent donc des maisons qui deviendront des ruches dans lesquelles elles mirent le pollen. Elles laissèrent dans les maisons des abeilles pour surveiller le pollen. Un jour une vieille abeille qui s’ennuyait un peu décida de cuisiner ce pollen pour le rendre meilleur. Elle fabriqua du miel. Lorsque les abeilles revinrent le soir, elles goutèrent ce miel et trouvèrent cela délicieux et très nourrissant. Elles décidèrent d’en fabriquer beaucoup et de donner ce dont elles n’avaient pas besoin à ceux qui n’avaient rien à manger.
En protégeant les fleurs et en fabriquant du miel, les abeilles avaient sauvé le monde.

Et c’est depuis ce jour que les abeilles fabriquent du miel.

Shana et Lauryne

Pourquoi l’Italie a-t-elle la forme d’une botte ?

Ill y a très longtemps, l’Italie avait la forme d’une pantoufle. C’était un tout petit pays fragile. On était obligé d’y marcher pied nu. Les habitants avaient l’habitude mais c’était un peu pénible. On pouvait se faire mal aux pieds et comme c’était tout petit, on se cognait tout le temps aux autres personnes.
Un soir d’Halloween alors que les enfants faisaient la tournée des maisons pour avoir des bonbons il y eut pleins d’accidents à cause du peu de place. Le maire du pays resta debout toute la nuit pour réfléchir. Alors qu’il prenait l’air dans le jardin, il vit passer quelque chose dans le ciel. Il alla chercher son télescope et vit une femme sur une serpillère là haut dans le ciel qui lui criait : « venez, venez me voir. » En disant ces mots elle envoya par terre un tube qui contenait un message pour le maire : « Venez me voir je m’appelle Beffana la sorcière ! »
Le maire alla retrouver la sorcière dans une forêt pas très connue. Il cria : »Madame Beffana ? » Une petite cabane apparut. Le maire entra dans la cabane mais ne vit rien d’autre qu’un chaudron qui semblait contenir une sorte de potion (magique sûrement puisqu’il était chez une sorcière). Dans le chaudron il vit le reflet de la sorcière il leva les yeux et vit enfin Beffana qui pour une sorcière était très jolie.
Beffana lui demanda quel était son problème et pourquoi il avait l’air si embêté.
Le maire expliqua que son pays était trop petit et fragile et demanda à la sorcière si elle pouvait faire quelque chose pour lui et ses habitants.
La sorcière dit qu’elle pouvait en effet agrandir le pays mais qu’il fallait pour cela que le maire fit aussi quelque chose pour elle. « Je ferai tout ce que vous voulez si vous agrandissez mon pays. » La Beffana planta son regard dans celui du maire et lui dit : « Je veux votre amour ! »
Le maire était ennuyé car il était déjà marié.
« Dans ce cas là vous n’avez qu’à divorcer ! » dit la sorcière d’un ton énervé.
Le maire trouva que c’était une bonne idée et il accepta le marché.
Maintenant c’était à lui de dicter ses conditions : « Je veux quelque chose de beau de grand et de vraiment bien pour mon pays. »
La Beffana se dit d’accord mais demanda au maire de choisir une forme pour le pays. Le maire répondit : « J’en ai tellement marre de cette minuscule pantoufle, ce que je veux c’est une belle grande botte avec un talon. Ce sera un pays en forme de bottes et on pourra y marcher avec des bottes. »
La sorcière était étonnée mais respecta son choix. Elle prononça une formule magique : »« Abracadabra grandibotti. »
Juste après le maire se retrouva sur son canapé, la télévision était allumée et c’était les informations. Le présentateur tout excité expliquait que l’Italie avait considérablement grandi. Il y avait pleins de reportages qui disaient la même chose.
Le maire était très content. Il divorça de sa femme et retourna chez la Beffana. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.
La seule qui n’était pas contente en Italie était l’ex femme du maire.

Et c’est depuis ce jour que l’Italie a la forme d’une botte.

Layana et Maissane

Comment la mer est devenue bleue ?

Au commencement, la mer était aussi claire que de l’eau de roche et donc on pouvait voir à travers. Elle était bonne comme tout, même les plus pauvres en voulaient. Elle pouvait rafraîchir même le feu. Elle était tellement belle qu’on avait installé des musées au milieu de l’eau.

Mais un jour, un peintre qui était aussi magicien s’est dit que la mer manquait de couleur. Il prit un peu de cette eau de mer et tenta de fabriquer un colorant spécial qui rendrait la mer multicolore. La mer n’était pas du tout d’accord et voulut se protéger en créant un tsunami qui engloutit le peintre. Au fond de l’eau le peintre trouva des ruines remplies d’air. Il s’y réfugia et reprit de l’oxygène puis se mit en route pour essayer de sortir de la mer. Il tourna en rond un moment puis tomba sur un très vieux sous-marin qui fonctionnait encore. Il réussit ainsi à remonter à la surface. Il se promit de ne plus jamais faire de bêtise pareille. Il alla s’excuser auprès de la mer et lui demanda si par hasard il pourrait faire quelque chose pour se faire pardonner. La mer répondit qu’elle aimerait vraiment avoir la couleur du ciel d’été.
Dans son laboratoire le peintre (qui était aussi bricoleur) fabriqua un miroir liquide orientable qui permettait de refléter le ciel dans la mer.

Et c’est depuis ce jour que la mer est bleue

Mathis, Victor, Amin

Pourquoi l’escargot est-il si lent ?

Dans les temps très anciens les escargots étaient les plus rapides de tous les animaux. Un beau jour, un escargot nommé Turbo rencontra un guépard (le guépard était à cette époque le plus lent de tous les animaux). Ce guépard envieux, demanda à Turbo quel était son secret pour avancer si vite.
L’escargot éclata de rire et se moqua de lui. Le guépard partit très vexé et décida qu’il allait se venger de cet escargot si désagréable. Il se procura auprès de la sorcière de la forêt une potion magique qui coutait fort cher. Cette potion ne tuerait pas l’escargot mais… rirait bien qui rirait le dernier. Le guépard attendit la nuit et se rendit chez Turbo. Il prétendit vouloir se réconcilier avec lui et partager le verre de l’amitié. L’escargot qui était un peu naïf accepta volontiers et but sa potion sans se poser de question.
Le lendemain, Turbo se réveilla pas très en forme, il se sentait fatigué comme lorsqu’on va tomber malade. Il partit faire ses courses mais il était très essoufflé. Il alla à l’école pour faire son travail de maître Il avait du mal à se dépêcher. En fait il était malade à cause de la potion empoisonnée mais il ne savait pas que sa maladie était contagieuse. En classe, il la transmit à tous les petits élèves escargots et à leurs familles. Tout le peuple des escargots tomba malade. Après quelques semaines passées au lit les escargots se sentirent mieux et retrouvèrent leur énergie. Ils gardèrent toutefois un handicap de leur maladie. Ils ne pouvaient plus avancer vite et durent accepter l’idée de se déplacer très très lentement.
Le guépard quant à lui retourna chez la sorcière et utilisa le reste de ses économies pour acheter une potion qui le ferait courir plus vite. Il avait accompli sa vengeance.
Et c’est depuis ce jour que le guépard est le plus rapide des animaux et que les escargots sont les plus lents de tout le monde animal.

Mattéo et Théo

Pourquoi la fourmi est elle si petite ?

Jadis, il y avait de très grosses fourmis qui étaient réparties en masse sur la planète. Elles vivaient dans toutes sortes de forêts et mangeaient même les hommes !
Dans une forêt amazonienne un vieillard faible et sans défense voulut cueillir un champignon. Soudain une fourmi surgit de derrière un eucalyptus géant et le mangea sans aucune pitié. Après ce repas la fourmi eut soif et alla boire à la rivière.
Plus tard elle se rendit chez ses copines pour passer un moment. Une de ses amies lui dit :
« Mais dis donc Joséphine, n’as-tu pas rétrécie d’un mètre ?
Je n’en sais fichtre rien. J’ai juste avalé un pauvre vieillard et je suis allée me désaltérer avec une gorgée d’eau fraiche à la petite rivière du coin. »
Le lendemain, la fourmi se rendit chez le vieux sage de la forêt en pleurant
« Je voudrai savoir pourquoi je rétrécis si subitement.
Je vais essayer d’élucider cette énigme qui vous pose un gros problème. Commencez par me raconter votre journée d’hier.
Alors, j’ai commencé par avaler une vieille personne, je suis allée boire à la rivière et avant de rentrer chez moi j’ai rendu visite à des amies. L’une d’elle m’a dit que j’avais rétrécie d’un mètre. Aidez-moi par pitié !!
- Bon je vais voir ce que je peux faire : prochain rendez-vous à mon cabinet lundi prochain à 16h45 tapantes. »
7jours plus tard la fourmi retourna chez le vieux sage. En arrivant devant le cabinet, elle s’aperçut qu’elle n’arrivait plus à atteindre la poignée de la porte (ce qu’elle faisait sans aucun problème la semaine d’avant), elle avait encore rapetissé. Alors elle toqua à la porte et le sage lui ouvrit la porte.
« Mon dieu Joséphine, vous avez énormément rétréci !
Oui, je le sais.
Heureusement, j’ai ce qu’il vous faut ; je viens à l’instant de concocter une potion qui fait grandir. Elle se trouve à côté de la plante à droite mais faites attention, il y a une autre potion à gauche qui elle fait rétrécir »
La fourmi n’étant jamais allée à l’école ne différenciait pas sa gauche de sa droite. Elle avança vers les potions et malheureusement prit celle de gauche …
Elle but aussitôt la potion et se mit instantanément à rétrécir, rétrécir, rétrécir jusqu’à devenir minuscule.
Elle rentra chez elle et contamina toutes ses amies les fourmis qui elles aussi se mirent à rétrécir. Le vieux sage qui trouvait les fourmis trop dangereuses avait tendu un piège à Joséphine et mit dans la potion un virus contagieux. Le virus se répandit sur toute la planète.

Et c’est depuis ce jour que les fourmis sont si petites.

Thibault et Aurélien


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
308 articles | 127 182 visites depuis le début | popularité 985