Fontaine - Ecoles Marcel Cachin élémentaire et maternelle

La petite casserole d’Anatole

lundi 13 novembre 2017

JPEG - 124.1 ko

Ce mardi 7 novembre 2017, les classes de ce1-ce2 et cm1-cm2 se sont rendues
à un spectacle offert par le service égalité et insertion de la mairie de Fontaine et La compagnie Valkyrira à la salle Edmond Vigne.

Inspiré librement de l’album d’Isabelle Carrier :
« La petite casserole d’Anatole ».
« Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole. Elle lui est tombée dessus, un jour, on ne sais pas très bien pourquoi. A cause de cette casserole, Anatole n’est pas tout à fait comme les autres... ».
C’est un spectacle drôle et sensible sur le handicap, sur ses difficultés, mais aussi sur le regard des autres face à la différence.

Il s’agit de la Compagnie Valkyrira crée par Valérie Alcantara, qui depuis des année explore le théâtre de marionnettes, d’objets et d’images dans le but de mieux parler de l’humain.

JPEG - 71.2 ko

Les avis des élèves de ce1-ce2

- le spectacle était rigolo.
- la peinture sur la toile en tissu nous a beaucoup plu.
- on a aimé lorsque les marionnettes tombaient.
- On a aimé la musqiue.
- On a aimé voir danser Anatole.
- On a beaucoup aimé le changement des
personnages fait par la comédienne à elle toute
seule.
- les marionnettes étaient rigolotes car leurs yeux
semblaient être découpés dans des magazines
tout comme leur bouche.
- le spectacle était génial sauf le vieille dame, Mme 
Bitovitch.

Ce que nous avons retenu
- il faut accepter tout le monde
- la moquerie rend triste et malheureux
- il ne faut pas se moquer des autres car ça fait
de la peine.

Les avis des CM1-CM2 :

Le handicap :

C’est dur de vivre avec ça. Moi je ressens que le handicap c’est dur parce que dehors, je vois des personnes handicapées. Ça doit être dur pour Anatole parce qu’il ne se sent pas pareil !
Il promène tous les jours sa casserole ! Anatole est handicapé. Il veut que tout le monde l’aime.
Tout a changé parce qu’il n’allait pas à l’école. Maintenant, il y va.
Maintenant, il se sent mieux parce qu’il se sent intégré à tout le monde.
A la fin, tout le monde l’aime, de plus en plus ils l’apprécient.
Ma casserole à moi, c’est que je suis myope et que j’ai besoin de me repérer dans les maths, il faudrait surligner les chiffres.
Les autres peuvent nous aider pour porter la casserole. Il pourraient l’aider à s’apprécier comme il est. Celle qui a aidé Anatole c’est Madame Bitovitch..
J’ai pensé que la dame qui a fait le spectacle est une bonne comédienne.

Manel

Le handicap

Si je rencontre un handicapé, j’aurais un peu peur car il sera différent. Mais petit à petit, je vais m’habituer à lui ou à elle. Ce n’est pas facile d’être handicapé pour nous comme pour eux.
Ce qui a fait la différence c’est qu’Anatole au début, ils avaient peur de lui.
Mais après, ils se sont habitués à lui.
Ce qui a permis à Anatole d’être plus heureux c’est Madame Labotte et le fait qu’ils ne se moquent plus de lui. J’ai aimé le spectacle car j’aime les marionnettes.

Djena

Le spectacle

Avant Anatole était triste parce que personne ne voulait jouer avec lui.
Lui, avec sa casserole n’arrivait pas à jouer comme les autres.
Il y a une dame qui a aidé Anatole à jouer, à s’amuser.
C’est la sacoche qui l’a aidé à marcher, jouer. Il pouvait aussi faire le toboggan.
A la fin, Anatole pouvait jouer comme les autres, ils sont devenus tous amis ! L’endroit où ils étaient tous amis, c’était très cool !

L’endroit où Anatole a pleuré, c’était quand même un peu triste. Le pauvre Anatole, personne ne voulait jouer, parler, marcher avec lui. Ils l’ont laissé tomber !
Il y avait un endroit que je n’ai pas aimé, c’est quand les marionnettes se sont moquées de lui et puis il le rejettent méchamment.
Juste parce qu’Anatole a une casserole qui va leur faire peur. Mais Anatole veut être ami et pas leur faire peur ! Les autres croient qu’Anatole va faire du mal !!!

Moi, je dirais aux autres enfants d’arrêter de se moquer de lui, et s’ils continuaient, je les emmènerai dans le bureau de la directrice pour les punir.
Les gens ne doivent pas se moquer des handicapés ! Il faut se mettre à leur place avant de dire des méchancetés, il faut réfléchir de notre côté.
Les gens quand ils disent quelque chose il faut qu’ils se le disent d’abord à eux-mêmes !
Dans la vie, il n’y a pas que des personnes méchantes, heureusement ! Il y a quand même des personnes gentilles et intelligentes, heureusement !

Le spectacle était magnifique, surtout quand la dame a changé de perruques, sa voix. La dame avait fait le rôle de tous les personnages mais j’espère qu’à un autre spectacle, il y aura plus de personnages.
Le petit chat était trop mignon, j’avais envie de la caresser !
La grand-mère était très drôle quand elle a dit : « Espèce de petit morveux ! », c’était très très drôle !!!

Je pense qu’Anatole est comme moi. Moi aussi, j’ai une casserole, c’est que personne ne veut jouer avec moi, personne ne veut être ami avec moi. J’ai juste une amie qui est trop gentille et qui s’appelle Altna.

Zeyneb

Le spectacle parlait du handicap car Anatole était handicapé. J’ai bien aimé le chat de la vieille mamie !
Anatole a un handicap, il fait peur aux autres.
Je n’ai pas franchement aimé parce que je ne savais pas que c’était des marionnettes.
Madame Labotte a aidé Anatole. Ma casserole est l’orthographe !

Tijani

JPEG - 14.4 ko

Le spectacle

Nous sommes partis à la salle Edmond Vigne pour vivre un spectacle qui s’intitule : « La casserole d’Anatole ».
Au début, ils racontaient qu’Anatole avait une casserole (un handicap) puis qu’il voulait partir à l’école ; mais au début ils se moquent de lui, ils ont peur et ils le rejettent.
Ensuite, ils ont eu l’habitude.
Après, ce qui lui a permis d’être heureux à la fin, c’est d’être enfin allé à l’école. C’est d’avoir des amis, il pouvait jouer avec eux, rigoler, s’amuser, danser, chanter !
Je n’ai pas aimé car je m’ennuyais et je n’aimais pas les marionnettes et les perruques.
Ma casserole, c’est que je suis trop stressé !

Adem

JPEG - 17.8 ko

Ça parlait de quelqu’un qui a un handicap, il traînait une casserole. Il est différent parce qu’il a une casserole dans les mains.
Il se faisait rejeter par les autres !
Ceux qui l’ont aidé sont l’institutrice, ses amis, la vieille mamie et Martine Labotte.
Je n’ai pas bien aimé parce qu’il n’y avait qu’une personne qui présentait le spectacle, il n’y a qu’une marionnettiste.

Mattéo

La casserole d’Anatole

J’ai bien aimé quand Anatole a dessiné sur le tissu .Les marionnettes étaient rigolotes. Les trois paires de lunettes sont bien faites !
Anatole est différent car il a une casserole mais ça ne veut pas dire qu’il est différent des autres !
Anatole fait peur aux autres car il a une petite casserole à la place de son bras. Au début de l’histoire, Nana avait peur de lui et après elle jouait avec lui.

Nawrès

On est allé voir un spectacle qui s’appelle la casserole d’Anatole. C’est l’histoire d’un petit garçon qui s’appelle Anatole. Il a un handicap, c’est qu’à la place du bras, il a une casserole.
Le problème, c’est que tout le monde se moque d’Anatole !
Monsieur Communal a fait mettre une plate forme pour monter à l’échelle du toboggan pour que les handicapés puissent faire du toboggan.
Martine Labotte l’a aidé à découvrir ses talents cachés.
Les autres peuvent nous aider à comprendre ce qu’on n’arrive pas à comprendre.
Madame Bitovitch n’arrêtait pas de lui demander son prénom. Anatole lui a même offert un chat, elle l’a appelé Jean-Pierre !

Pauline

La casserole d’Anatole
Anatole est un petit garçon qui est handicapé . Tout le mode se moque de lui, tout le monde a peur, ils le rejettent, ils sont méchants.
Cette histoire était un peu triste parce qu’il est différent et personne ne l’accepte.
Il est handicapé parce qu’il transporte avec lui une casserole et ça le fait traîner dans la vie.
Vers la fin, tout le monde s’habitue à Anatole. Ils n’ont plus peur, ils ne se moquent plus, ils ne sont plus méchants.
Tout ce qui a permis à Anatole d’être heureux :
Monsieur Communal met une petite plate forme qui fait monter et descendre dans le toboggan. Les gens comme Anatole peuvent ainsi faire comme les autres.
Martine Labotte montre à Anatole comment ne pas coincer les choses quand il marche avec sa casserole.
Madame Bitovitch donne de l’affection à Anatole.

C’était une marionnettiste.

Maria Kaddour

La casserole d’Anatole

J’ai appris qu’il ne faut jamais se moquer des personnes handicapées mais qu’il faut les respecter.
Martine Labotte, Monsieur Communal, Madame Bitovitch, la directrice ont aidé Anatole.
Monsieur Communal a eu l’idée d’installer des parcs dans toute la ville.

Aaron

La casserole d’Anatole

Anatole est une petite marionnette gentille.

Alexandre

Anatole est un petit garçon très gentil mais il est handicapé. Ses camarades se moquent de lui, ils ont peur, ils le rejettent parce qu’il a une casserole. Le pauvre Anatole, il a une casserole alors qu’il devrait avoir une main !
Martine Labotte a aidé Anatole avec sa casserole. Moi, je pourrais l’aider.
Ma casserole c’est de ne pas être égoïste, je suis contente d’être à l’école avec les autres.
J’ai pensé que ce spectacle était trop bien ! Ça faisait même trop rire !

Altna

Le spectacle était sur le handicap, sur le fait de respecter les autres.
Le spectacle se faisait avec des marionnettes cousues, il y avait des perruques, moi j’ai aimé le spectacle car elle faisait bien les voix des personnages différents, il y en avait 22 !
Au début Anatole en avait marre de sa casserole mais il avait beaucoup de talent pourtant
il n’est pas comme les autres. Il est différent, ils n’ont pas pris connaissance, ils ont peur.
Ce qui lui a permis d’être heureux, c’est l’école, la maîtresse, son talent…
Pour l’aider on peut trouver une école spéciale pour handicapés, les autres peuvent le soutenir, l’aider à prendre confiance en soi, à se sentir à l’aise avec les autres.

Imen G

Il y avait 22 marionnettes, la dame a fait 23 voix !
C’était bien ! Ma copine était à côté de moi, on s’est éclaté ! On a applaudi !
C’était bien quand la dame dansait avec les peluches !
Ce qui a permis à Anatole d’être heureux c’est la dame qui lui a parlé et après elle a dansé avec lui !

Maria C

Il faut aider les personnes handicapées afin qu’ils prennent confiance en eux pour qu’ils montrent leurs talents. Il ne faut surtout pas les rejeter !
Anatole a des talents malgré sa petite casserole. C’est un vrai artiste !
Anatole est devenu heureux car les personnes qui l’entourent se sont habituées et ils supportent.
Tout ce qui a changé qui a permis à Anatole de devenir heureux :
- le regard des autres
- ses qualités
- les autres enfants
- les chats...
Madame Bitovitch aide Anatole car elle a une petite casserole donc Anatole se dit qu’il n’est pas le seul à en avoir une.
Je pense que ma petite casserole est mon problème à l’oreille.
J’ai moyennement aimé car j’aurais aimé voir plus d’acteurs et d’actrices.

Mathys

Avec l’école, nous sommes allés à un spectacle qui s’intitule la casserole d’Anatole. Le spectacle était génial, on s’est bien amusé !
Anatole est un enfant handicapé qui a une casserole à la place de son bras. On voit qu’Anatole est différent car il n’a pas de main et les autres ont peur de lui car il est différent.
Il est allé à une école mais les autres le rejetaient, ils avaient peur de lui. C’était triste !
Mais Anatole est un artiste et sa maman lui a organisé une fête surprise pour lui. Elle a invité toute son école et ses camarades de classe l’ont trouvé génial !
Martine a aidé Anatole pour qu’il ait des amis.
Je pourrais aider les handicapés en les encourageant.
Ma casserole est l’écriture ! On peut m’aider en m’encourageant !

Ilhem

Je trouve que ce n’est pas bien de se moquer des autres parce qu’on est tous pareil !
Des personnes sont venues aider Anatole et il a toujours un handicap mais il fait attention aux autres. Martine Labotte vient l’aider à lui faire peindre des choses dans sa chambre et Anatole devient artiste. Madame Bitovitch a aussi fait changer le caractère d’Anatole.
Ma casserole ce sont mes yeux, je vois des fois flou.

Anthony

J’ai bien aimé le dessin qu’a fait Anatole, ça brillait,c’était super beau !
Je me demande comment on fait ça !
Les marionnettes étaient super bien faites et les voix qu’elle faisait toute seule, c’était incroyable !
Ça m’a donné un sentiment bizarre quand tous le monde se moquait de lui !
Le spectacle faisait rire au début, c’était génial !
Au début, personne ne savait qu’il a plein de talents mais ils savaient tous qu’il a une casserole. Grâce à Martine Labotte, elle a montré aux autres qu’il dessinait bien et qu’il dansait bien.
Tout le monde se moque de lui car il a une casserole mais tout le monde a une casserole !
On peut aider Anatole en lui apprenant à faire des choses avec sa casserole.

Imen C

Le spectacle d’Anatole
J’ai aimé ce spectacle. Mais je voudrais avoir des vrais personnages, ça serait plus sympa !
Les marionnettes étaient très bien faites. Je voudrais bien revoir un spectacle comme celui-là.
C’est un spectacle bien qui pourrait nous aider à s’approcher des handicapés. J’ai vu dans ce spectacle plein de choses !
Au début, personne ne voulait d’Anatole et vers la fin tout le monde le voulait car avec son sac rouge, il avait mis sa casserole dedans.
Il était plus content que sa casserole ne le gênait plus.
Moi je trouve que ce spectacle est très bien fait !
Je voudrais bien dessiner comme Anatole !

Jasmine

La casserole d’Anatole

Anatole est différent parce que personne ne veut jouer avec lui. Il s’énerve, il frappe un chat !
Une dame lui a offert un cadeau puis elle l’a aidé a exprimé son talent.
Le cadeau était un sac puis sa casserole a commencé à être plus discrète. Tout le monde s’est adapté à lui et peu à peu il devenait comme les autres.
C’était bien parce que j’ai retenu plein de choses !
J’ai bien aimé parce que j’ai appris qu’entre les personnes handicapées et nous, il y a une très grande différence. La différence, c’est que les handicapés peuvent avoir des talents !
Le spectacle était bien. J’ai bien aimé parce que ça nous apprend que quand on a une petite casserole, il faut en parler avec quelqu’un !

Linda

La casserole d’Anatole

C’était super mais aussi émouvant !Anatole, c’est un garçon pas comme les autres ! C’est un garçon handicapé, il a une casserole sur le pied. Il est différent des autres personnes qui sont autour de lui.
Au début de l’histoire personne ne l’aime, personne ne le veut mais peu à peu Anatole s’habitue, il s’est adapté aux autres. Maintenant, il a des amis, il est plus à l’aise. Son art était magnifique et incroyable ! Et la maîtresse était trop rigolote et Madame Bitovich, j’ai adoré !
Ma casserole c’est les tables de multiplication !

Délia

Je trouve que ce n’est pas bien de se moquer des autres parce qu’on est tous pareils !
Des personnes sont venues aider Anatole et il a toujours son handicap mais les autres font plus attention à lui.

Anthony

Je n’ai pas aimé la casserole d’Anatole.

La situation de départ c’est parce qu’il n’a pas de copains. Tout le monde avait peur de lui parce qu’il avait une casserole à la place de la main !
Mais à la fin, ils ont commencé à s’habituer.
Anatole pouvait jouer avec les autres grâce à Martine Labotte puis madame Bitovich. Anatole est un artiste !
Madame Labotte a aidé Anatole parce qu’elle avait elle aussi une petite casserole. Sa petite casserole, c’est de ne pas bien entendre.
Moi ma petite casserole, ce sont mes dents !

Hamza

Au début personne n’avait de respect pour lui, son handicap fait peur aux autres. Anatole faisait peur à tous le monde !
Anatole s’est amélioré et il a eu le courage d’affronter sa casserole !
Ils le reprennent à l’école et puis, à la fin, tout le monde l’aime !
Au début Anatole m’a fait trop rire, il était bizarre !

Yanis

La casserole d’Anatole

ça nous a appris qu’il ne faut pas rejeter les handicapés et les autres, à se respecter, à s’aimer !
Et aussi qu’il faut penser aux handicapés.
Il a eu une sacoche et une dame lui a appris à se débrouiller tout seul.
Ceux qui ont aidé Anatole sont ses amis, l’école, monsieur Communal, Martine, Madame Bitovich.
Je pourrais créer une association pour les sensibiliser.
La mienne de casserole, c’est les tables multiplications !

Ruben

JPEG - 116 ko

Le spectacle de marionnettes est inspiré de l’album :

JPEG
Bien entendu, vous connaissez l’expression « traîner une casserole ». Et bien, pour Anatole, cette expression est à prendre au pied de la lettre et du jour au lendemain il se retrouve avec une petite casserole rouge qu’il doit traîner partout. Au début cela ne change guère sa vie, mais petit à petit les gens regardent plus cet ustensile de cuisine que lui-même, et cet objet commence à le laisser à la traîne de ses propres camarades... Devra-t-il donc se cacher toute sa vie à cause de ce hasard malheureux ? Non, des « personnes extraordinaires » lui viendront en aide et lui apprendront simplement à faire de ce qu’il croit être un défaut une qualité qui fondera son identité auprès de lui-même et des autres. En filant une métaphore simple, appartenant quasiment au langage de tous les jours, Isabelle Carrier signe un album merveilleux d’inventions et d’humour, invitant avec une grande finesse les jeunes lecteurs à comprendre que ce qu’ils considèrent souvent comme d’encombrants défauts sont généralement des qualités qu’ils ignorent et qu’il s’agirait alors de découvrir. Un livre forgeant l’optimisme et invitant mine de rien à se connaître soi-même.

Cet album a inspiré d’autres artistes :

https://www.youtube.com/watch?v=APY...

https://www.youtube.com/watch?v=jHo...

https://www.youtube.com/watch?v=qI2...

JPEG - 93.6 ko

Portfolio


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
379 articles | 136 710 visites depuis le début | popularité 4447