Fontaine - Ecole Robespierre maternelle

Notre élevage de vers à soie

vendredi 13 juin 2014

- Le ver à soie est la chenille du papillon Bombyx du mûrier, qui n’existe plus à l’état sauvage. Totalement domestiqué, il ne peut vivre sans l’intervention de l’homme.

- Le ver à soie est très, très vorace et exclusif en matière d’alimentation : il ne se nourrit que de feuilles de mûrier. Le mûrier est un arbre et pas du tout une ronce du bord des chemins.

Les vers à soie raffolent des feuilles de Mûrier

- Au cours de sa vie qui dure environ 30 jours, le ver à soie changera 4 fois de peau (mues) et verra son poids multiplié par 10 000 ! A ce rythme, un nourrisson de 3 kg atteindrait un poids de 30 tonnes et mesurerait 12 mètres de haut !

- Le cocon dans lequel le ver à soie s’enferme pour se transformer en papillon est une véritable petite bobine qui peut atteindre 1,5 km de fil. A diamètre égal, ce fil de soie est aussi résistant qu’un fil d’acier.

- La couleur des cocons (blanc, jaune, doré, rose...) dépend de la variété des vers à soie élevés.

- Un kilo de cocons donneront 200 g de fil et pour un kimono, il vous faudrait environ 3000 cocons.

Les vers à soie en pleine fabrication de leurs cocons


Tous les vers à soie sont bientôt dans leurs cocons


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
28 articles | 14 747 visites depuis le début | popularité 1658