Brion - Ecole du temps qui passe

Le conte de Jonas

mardi 9 novembre 2010

Thomas contre le Yéti

Il était une fois, un jeune homme appelé Thomas. Thomas était blond et avait vingt-neuf ans. Il s’ennuyait à mourir : sa femme, Georgette, âgée de trente-deux ans à peine avait été enlevée par le Yéti.

Un jour,Thomas décida d’aller chercher sa femme mais il ne savait pas où pouvait habiter une telle bête.

En chemin, Thomas rencontra Richard : un vieillard âgé d’environ quatre-vingt-dix ans. Thomas lui demanda s’il avait vu un gros singe passer par là. Richard lui répondit qu’il était parti vers le Mont Acier mais qu’il y avait beaucoup de choses bizarres. Thomas remercia Richard et continua son chemin.

Dans la forêt, Thomas entendit du bruit de musique vers l’ouest ; il alla voir. Thomas aperçut une boule disco accrochée à un sapin. En dessous se trouvait un poste de radio avec des robots huggy-buggy qui dansaient. Il y avait une boîte à meuh par terre. Thomas la prit et commença à danser avec les robots. Dix minutes plus tard, il entendit un éboulement. Les robots huggy-buggy s’enfuirent tout en dansant.

Un rocher allait écraser Thomas quand un homme lança une hallebarde et cassa le rocher en mille morceaux. Il s’appelait Jean-Pierre. Thomas rangea la boîte à meuh et remercia Jean-Pierre en lui demandant s’il voulait continuer sa route avec lui ; mais Jean-Pierre lui répondit qu’il était fatigué et qu’il le rejoindrait plus tard.

Arrivé en haut du Mont Acier, Thomas vit un trou ; à vue d’œil, il était très profond. Thomas allait repartir quand une grosse main poilue sortit du trou, s’accrocha à la jambe de Thomas et l’emporta dans le trou.
Thomas alluma sa lanterne (il faisait noir) et vit le Yéti : il était grand, gros, poilu et chauve. Il proposa à Thomas de faire une partie d’échecs. Si Thomas gagnait, sa femme et lui seraient libres, sinon, Thomas serait à tout jamais enfermé dans un cachot avec deux tours.

Thomas était très rusé aux échecs, mais il ne parvint pas à la hauteur du Yéti qui le battit et l’enferma dans le plus profond des cachots.
Au fond du cachot,Thomas repensait à tout ce qu’il avait vécu pour sa femme quand il entendit un bruit de pas. C’était Jean-Pierre qui tenait un flambeau à la main et portait un sac à l’épaule. Sans bruit, Jean-Pierre sortit du sac un canif et une corde. Il accrocha un bout de la corde à un rocher et laissa retomber l’autre bout. Encouragé, Thomas essaya de monter, mais les deux tours l’en empêchaient. Jean-Pierre referma son sac et le laissa tomber puis il descendit à la corde ; il coupa les deux tours à l’aide de son canif. A ce moment-là, ils entendirent un bruit, c’était le Yéti qui approchait. Thomas eut une idée, il remonta le plus vite possible à la corde, s’approcha d’un coin de la grotte, prit la boîte à meuh et la fit bouger. Etonné, le Yéti alla voir ce qui se passait. Thomas en profita pour revenir vers le cachot où il y avait Jean-Pierre. Celui-ci remonta par la corde et la détacha. Thomas et Jean-Pierre allèrent vers le cachot de Georgette et la délivrèrent. Soudain, le Yéti apparut derrière eux. En un éclair, Jean-Pierre sortit sa lance de son sac et visa les yeux du Yéti qui mourut.

Ils rentrèrent chez eux en passant par la forêt où ils virent les robots huggy-buggy écrasés par l’éboulement. Arrivés chez eux, ils firent la fête jusqu’à trois heures du matin. Thomas et Georgette se remarièrent et eurent trois enfants dont Jean-Pierre fut le parrain.

Portfolio


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
58 articles | 3 967 visites depuis le début | popularité 225