Vernioz - Ecole élémentaire

Secourisme

lundi 30 avril 2012

Pendant 5 mardis après-midi, les élèves de CE2/CM1 ont des cours de secourisme dispensés par 2 papas pompiers de l’école.

Que faire en cas d’accident ?

Quand parle-t-on de premiers secours ? Quand quelqu’un a eu un accident et qu’il y a eu des victimes.

Que faire en cas d’accident ?

Observer et réfléchir à propos du danger.

Se protéger et protéger les témoins sur le lieu de l’accident pour éviter le sur-accident.

Vérifier l’état de la victime.

Téléphoner aux secours.

Que faire en cas d’alerte ?

* Appeler le 15 : SAMU

* Se présenter : prénom, n° de téléphone, adresse précise, préciser le nombre de victime et l’âge, préciser la nature du problème, énumérer les gestes pratiqués sur la victime et dire si ils ont marché

* Demander si l’on peut raccrocher.

Voici quelques photos :

Le dégagement d’urgence

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

En cas d’étouffement, les 5 claques dans le dos :

JPEG

JPEG

Et si un bébé s’étouffe.... Que faire ?

Si un enfant de moins d’un an s’étouffe, voilà ce qu’il faut faire :

Les 5 frappes :

* Placer le nourrisson à plat ventre sur votre avant-bras, le visage légèrement dirigé vers le sol,

* Effectuer 5 frappes avec la paume de votre main entre les deux omoplates du bébé,

* Avant de retourner l’enfant, retirer le corps étranger avec vos doigts en veillant à ne pas l’enfoncer dans la gorge de l’enfant.

Mais que faire en cas d’échec ?

En cas d’échec des 5 frappes, voilà ce qu’il faut faire :
* Retourner le nourrisson sur le dos, l’allonger tête basse sur l’avant bras et la cuisse,

* Comprimer au milieu de la poitrine, avec deux doigts dans la partie inférieure du sternum

Comment arrêter une hémorragie ?

Comment reconnaître une hémorragie ?
Le sang s’écoule abondamment à l’extérieur du corps par une plaie.

Que faire ?

Si la plaie est plus petite que la paume de la main : compression directe

* Comprimer immédiatement la plaie qui saigne avec la paume de la main,
* Allonger la victime,

* Faire alerter les secours,

* Conserver cette compression manuelle jusqu’à l’arrivée des secours.

* Surveiller la victime jusqu’à l’arrivée des secours.

Si la plaie est plus grande que la paume de la main : compression indirecte

* à la jambe : Bras tendu, appuyer le poing au milieu du pli de l’aine, contre le bassin

* au bras : Comprimer l’artère qui descend le long de la face interne du bras à l’aide de votre pouce, en l’écrasant sur l’humérus (os du bras). Le poing de compression doit être maintenu jusqu’à l’arrivée des secours.

Que faire en cas d’inconscience ?

Comment reconnaître une vicitme insconsciente ?

La victime est inconsciente quand elle ne répond pas

* aux 2 questions suivantes : est-ce que ça va ? Est-ce que tu m’entends ?

* aux 2 ordres suivants : serre-moi la main, l’autre main ; ouvre les yeux.

Que faire ?

* Deserrer le col, la cravate et la ceinture de la victime pour lui faciliter sa respiration.

* Basculer prudemment sa tête en arrière en tirant le menton vers le haut pour éviter que la langue ne tombe en arrière dans la gorge et ne gène la respiration de la victime, regarder dans la bouche pour retirer d’éventuels corps étrangers visibles.

* S’assurer par les 3 sens que la victime respire en se penchant au-dessus de sa bouche : sentir l’air sortir de sa bouche, regarder les mouvements de son ventre, entendre battre son coeur.

* Placer la victime en Position Latérale de Sécurité :

1. écarter son bras du côté de retournement à angle droit de son corps et plier le coude, paume de la main tournée vers le haut.

2. Placer le dos de la main du bras opposé contre l’oreille de la victime côté sauveteur.

3. Tout en maintenant la main, saisir la jambe opposée au retournement derrière le genou, la replier pied au sol.

4. Faire rouler lentement le corps en tirant sur le genou vers soi et en maintenant la main de la victime contre son oreille.

Lorsque le genou de la victime est au sol, retirer la main de sous la tête de la victime en maintenant son coude pour ne pas bouger la tête.

Ajuster la jambe pliée, de sorte que la cuisse soit à angle droit du corps.

Ouvrir la bouche.

Pourquoi mettre une victime inconsciente qui respire sur le côté ?

Si la victime inconsciente reste sur le dos, elle risque de s’étouffer avec sa langue et avec ses propres vomissements.

En la plaçant sur le côté, tête en arrière, bouche ouverte et dirigée vers le sol, ses vomissements s’écouleront librement sur le sol, et la langue ne pourra plus tomber dans sa gorge. Ainsi elle ne risquera plus de s’étouffer ! De plus lors du retournement, en maintenant la main de la victime sur son oreille on assure la stabilité de la nuque et on limite les risques de lésion de la colonne cervicale

En aucun cas vous ne devez laisser une victime inconsciente qui respire sur le dos.

Portfolio


| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
123 articles | 73 772 visites depuis le début | popularité 349