Vernioz - Ecole élémentaire

Maquettes et plans de la classe

dimanche 4 décembre 2011

Nous avons commencé l’année (septembre) en étudiant le plan de l’école pour connaître un peu ce nouvel environnement pour les nouveaux élèves de l’école.
Cela nous a permis d’apprendre à nous repérer dans l’école, trouver les différents endroits utiles à la vie de tout élève (à commencer par les toilettes) et en associant à chaque classe un visage pour s’habituer à fréquenter le personnel de l’école.

Nous avons simplement au départ observé ce plan pour essayer de le comprendre : c’est là que nous nous sommes rendus compte qu’on ne voyait pas l’école de la même façon : on ne voyait pas les affiches sur les murs, ni les tableaux = on voyait tout cela comme si on était dans un avion et qu’on regardait l’école de tout en haut.

On a donc eu l’idée de fabriquer la même chose mais uniquement pour notre classe ! Et cette fois ci, on mettrait tous les meubles et bureaux qui sont présents dans la classe.

Enfants au travail :



On a commencé par dessiner individuellement tout ce qu’il faudrait mettre sur ce plan (mi-octobre) et on a vu qu’il fallait être d’accord sur ce qu’on devait mettre mais aussi qu’on devait regarder chaque objet du même point de vue (comme si on le regardait d’en haut).

Pour que ce soit plus facile : on s’est entraînés en petits groupes à créer une maquette de la classe : d’abord qu’avec les bureaux et des petits légos, et peu à peu on a rajouté des meubles, les tableaux, les bancs....
Ce qui nous a pris tout le mois de novembre. Mais fin novembre : ça y est ! tout les groupes étaient d’accord, on avait la même disposition pour tout le monde !

Maquettes avec les bureaux uniquement



Maquettes avec les bureaux et les autres éléments de la classe :



La maîtresse a alors pris une maquette de la classe et a renversé de la farine sur tous les éléments de la maquette. Cela a bien fait rire les élèves, mais ce qui a vraiment été magique c’est le moment où on enlevait les pièces de la maquette : dessous, il restait une petite partie sans farine : on a donc tracé toutes ces parties au crayon. Après avoir mis la farine à la poubelle et rangé les pièces : on n’avait plus une maquette mais un véritable plan.

Il restait une dernière chose à faire : écrire ce qu’on trouvait à chaque endroit du plan = c’est ainsi que nous avons élaboré une légende.




| Plan du site | Connexion | Espace privé | Aide | Contacts et mentions légales | &
123 articles | 73 710 visites depuis le début | popularité 478