Ecole Arsène TASSE de CHAMROUSSE

vous etes ici Accueil du site > Chez Loïc > Sorties > L’Arselle en automne
par ELH, Loïc, NB, RB, RS
publie 14 octobre 2014

L’Arselle en automne

Olivier nous a appris l’origine du nom "Bachat Bouloud". Un bachat est un abreuvoir taillé dans un tronc d’arbre et le mot Bouloud vient du nom du berger qui faisait paitre son troupeau ici. Un sanglier est passé par là pour chercher des bulbes de jonquilles ou des bulbes de crocus. Il y a 20000 ans un glacier était ici, il a fondu a cause du réchauffement. Ensuite, il y a eu un lac dans le trou laissé par le glacier, puis la tourbe s’y est installée. Olivier nous a montré la decticelle (sauterelle) et le criquet bariolé. La sauterelle saute alors que le criquet vole( mais il peut aussi sauter). Pour ne pas les confondre, il suffit de regarder les antennes : la sauterelle a de grandes antennes et le criquet en a de petites. Sous ce ruisseau asséché (la Salinière) coule de l’eau. Cette eau ressort en partie à la sortie de la tourbière, le reste est stocké dans des poches d’eau souterraines et nous l’utilisons. La tourbière est très importante dans le cycle de l’eau, ce cycle se fait depuis des années et des années... Olivier a dit que c’était une station de pompage. L’eau est puisée à 20 ou 30 mètres de profondeur. Cette eau arrive dans les robinets de Chamrousse. Cette grenouille rousse s’est posée sur le pied de MD. Elle ne bougeait plus ,nous avons pu la prendre en photo. L’amanite Tue-mouche s’appelle comme ça parce que, dans le temps, les anciens mettaient du lait dans une casserole et y plongeaient des lamelles de champignons. Les mouches mouraient en buvant le lait empoisonné. Nous voyons bien la limite où les arbres arrivent à pousser et là où ils n’y arrivent pas. Le sol est trop humide et trop pauvre dans la tourbière. La sphaigne (mousse immortelle) a le rôle d’éponge. Elle se décompose rapidement par le dessous.
Le pin à crochet et le bouleau font partie des rares arbres à s’implanter dans les tourbières. On dit que ce sont des espèces pionnières. On nomme le pin à crochet ainsi car son cône a des crochets. Cet arbre est tombé à cause de la tourbière : le sol, n’était pas assez ferme pour s’enraciner. Un bouleau en a profité pour pousser dessus ainsi qu’un épicéa.