• JEUDI SOIR

    Bonsoir à tous. Nous sommes en veillée. Faustine explique le jeu aux enfants. Il s’agit d’un jeu d’équipe pour dessiner collectivement. Les dents sont brossées. Le dîner était constitué d’une salade de chou-fleur cuit, de quenelles à la sauce tomate, d’un yaourt et d’un muffin.

    Au retour du ski, il y a eu le goûter puis la douche. On a commencé les valises car c’est déjà notre dernière soirée. Que le temps passe vite! Et il y a également eu un temps de classe. Les CP ont travaillé sur le plan de leur chambre mais c’est très difficile. Ce matin, ils avaient déjà fait une course d’orientation avec Alexis.

    Malgré un temps plutôt maussade avec quelques averses de neige, les enfants ont pris beaucoup de plaisir aujourd’hui car les progrès sont remarquables. Le groupe de Hiacyne a fait une très jolie promenade dans la forêt.

    Ce matin, Pierrot la Lune nous a filmés et à la fin de notre prestation, on a tous regardé le film. Vous verrez : on est magnifique.

    Voilà, c’est tout. Demain, on skie de 9h30 à 11h30, on déjeune, on fait la fête de la musique et on revient. A demain donc.

    Je crains que ce message soit le dernier.

  • Autrans

    Nous avons effectué un très bon voyage avec un chauffeur roulant calmement et avec douceur.

    Personne n’a été malade.

    Nous sommes déjà en tenue de ski: en collant pour le déjeuner. Car contre toute attente, la neige est au rendez-vous!

    A ce soir

  • 3 DAYS !

    ATTENTION AU DEPART

    RENDEZ-VOUS à la plaine des sports à 7h45

    DEPART du car pour Autrans à 8h15

    parce qu’il nous faut le temps de:

    • charger les bagages
    • se dire au revoir
    • s’installer
    • attacher la ceinture de sécurité

  • 5 JOURS !

    Bonjour à tous,

    C’est dans 5 jours que les 2 classes de CP-CE1 partiront en classe de découverte.

    CLASSE DE NEIGE A AUTRANS du lundi 1O au vendredi 14 février 2020

    • SKI DE FOND
    • MUSIQUE

    Bons préparatifs.

  • Fonctionnement des écoles primaires

    EXTRAIT de la circulaire (n° 2014-088) du 9-7-2014 sur le fonctionnement des écoles primaires.

    1 – Organisation et fonctionnement des écoles primaires

    L’organisation et le fonctionnement de l’école doivent permettre d’atteindre les objectifs fixés aux articles L. 111-1 et D. 321-1 du code de l’éducation, en particulier la réussite scolaire et éducative de chaque élève, ainsi que d’instaurer le climat de respect mutuel et la sérénité nécessaires aux apprentissages.

    1.1 Admission et scolarisation

    1.1.1 Dispositions communes

    En application de l’article L. 111-1 du code de l’éducation, l’éducation est un droit pour tous les enfants résidant sur le territoire national, quels que soient leur nationalité, leur statut migratoire ou leur parcours antérieur. La Convention relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989, ratifiée par la France, garantit à l’enfant le droit à l’éducation en dehors de toute distinction qui tienne à sa nationalité ou à sa situation personnelle.

    Le directeur d’école prononce l’admission sur présentation :

    – du certificat d’inscription délivré par le maire de la commune dont dépend l’école. Ce dernier document indique, lorsque la commune dispose de plusieurs écoles, celle que l’enfant fréquentera ;

    – d’un document attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge ou justifie d’une contre-indication en application des dispositions des articles L. 3111-2  et L. 3111-3 du code de la santé publique (certificat du médecin ou photocopie des pages du carnet de santé relatives aux vaccinations, carnet international de vaccinations).

    Faute de la présentation de l’un ou de plusieurs de ces documents, le directeur d’école procède pour les enfants soumis à l’obligation scolaire conformément à l’article article L. 131-1-1 du code de l’éducation à une admission provisoire de l’enfant.

    Il convient de rappeler que les personnels de l’éducation nationale n’ont pas compétence pour contrôler la régularité de la situation des élèves étrangers et de leurs parents au regard des règles régissant leur entrée et leur séjour en France. La circulaire n° 2012-141 du 2 octobre 2012 relative à l’organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés donne toutes précisions utiles pour l’organisation de la scolarité de ces élèves.

    Les modalités d’admission à l’école maternelle et élémentaire définies ci-dessus ne sont applicables que lors de la première inscription dans l’école concernée.

    En cas de changement d’école, un certificat de radiation est émis par l’école d’origine. En outre, le livret scolaire est remis aux parents dans les mêmes conditions, sauf si ceux-ci préfèrent laisser le soin au directeur d’école de transmettre directement ce dernier au directeur de l’école d’accueil. Le directeur d’école informe de cette radiation le maire de la commune de résidence des parents de façon que celui-ci puisse exercer son devoir de contrôle de l’obligation d’inscription conformément aux dispositions de l’article R. 131-3 et de l’article R. 131-4du code de l’éducation. Il transmet par la suite cette information au maire de la commune où se trouve l’école dans laquelle les parents ont annoncé leur intention de faire inscrire leur enfant afin que ce dernier puisse également s’acquitter de sa mission de contrôle du respect de l’obligation scolaire.

    Le directeur d’école est responsable de la tenue du registre des élèves inscrits et de la mise à jour de la base élèves 1er degré. Il veille à l’exactitude et à l’actualisation des renseignements qui figurent sur ces documents.

    1.1.2 Admission à l’école maternelle

    Conformément aux dispositions de l’article L. 113-1  du code de l’éducation, tout enfant âgé de trois ans au 31 décembre de l’année civile en cours doit pouvoir être accueilli dans une école maternelle ou une classe enfantine, si sa famille en fait la demande. Aucune discrimination ne peut être faite pour l’admission d’enfants étrangers ou de migrants dans les classes maternelles, conformément aux principes rappelés ci-dessus.

    L’article L. 113-1 du code de l’éducation prévoit la possibilité d’une scolarisation dans les classes enfantines ou les écoles maternelles des enfants dès l’âge de deux ans révolus. Cela peut conduire à un accueil différé au-delà de la rentrée scolaire en fonction de la date d’anniversaire de l’enfant, comme le précise la circulaire n° 2012-202 du 18 décembre 2012. La scolarisation des enfants de deux ans doit être développée en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales et de montagne ainsi que dans les départements et régions d’outre-mer.

    Conformément aux dispositions de l’article D. 113-1 du code de l’éducation ,en l’absence d’école ou de classe maternelle, les enfants de cinq ans dont les parents demandent la scolarisation sont admis à l’école élémentaire dans une section enfantine afin de leur permettre d’entrer dans le cycle des apprentissages fondamentaux prévu à l’article D. 321-2 du code de l’éducation.

    1.1.3. Admission à l’école élémentaire

    L’instruction étant obligatoire pour les enfants français et étrangers des deux sexes à compter de la rentrée scolaire de l’année civile où l’enfant atteint l’âge de six ans (conformément aux articles L. 131-1 et L. 131-5 du code de l’éducation), tous les enfants concernés doivent pouvoir être admis dans une école élémentaire.

    L’article D. 113-1 du code de l’éducation dispose que les enfants sont scolarisés à l’école maternelle jusqu’à la rentrée scolaire de l’année civile au cours de laquelle ils atteignent l’âge de six ans, âge  de la scolarité obligatoire. Toutefois, les élèves bénéficiant notamment d’un projet personnalisé de scolarisation (conformément à l’article D. 351-5 du code de l’éducation) peuvent poursuivre leur scolarité à l’école maternelle au-delà de l’âge de six ans.

    1.1.4 Admission des enfants de familles itinérantes

    Il est rappelé que tant à l’école maternelle qu’à l’école élémentaire, quelle que soit la durée du séjour et quel que soit l’effectif de la classe correspondant à leur niveau, les enfants de familles itinérantes doivent être accueillis (conformément à la circulaire n° 2012-142 du 2 octobre 2012 relative à la scolarisation et à la scolarité des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs).

    Dans les cas où le directeur d’école ne disposerait pas d’une capacité matérielle d’accueil suffisante pour admettre l’enfant qui lui est présenté, il établira immédiatement par la voie hiérarchique un rapport détaillé qu’il adressera au Dasen, agissant par délégation du recteur d’académie. Celui-ci en informe aussitôt le préfet et prend toutes dispositions utiles pour rendre cet accueil possible.

    1.1.5 Modalités de scolarisation des élèves en situation de handicap

    En application de l’article L. 112-1 du code de l’éducation, tout enfant présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans l’école la plus proche de son domicile, qui constitue son école de référence. Dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation décidé par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) si les besoins de l’élève nécessitent qu’il reçoive sa formation au sein de dispositifs adaptés, il peut être inscrit dans une autre école avec l’accord de ses parents ou de son représentant légal. Cette inscription n’exclut pas son retour dans son école de référence.

    1.1.6 Accueil des enfants atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période

    Les enfants atteints de maladie chronique, d’allergie et d’intolérance alimentaire sont admis à l’école et doivent pouvoir poursuivre leur scolarité en bénéficiant de leur traitement ou de leur régime alimentaire, dans des conditions garantissant leur sécurité et compensant les inconvénients de leur état de santé.

    Le projet d’accueil individualisé (PAI) a pour but de faciliter l’accueil de ces élèves mais ne saurait se substituer à la responsabilité de leur famille. Il organise, dans le respect des compétences de chacun et compte tenu des besoins thérapeutiques de l’élève, les modalités particulières de sa vie à l’école ; il peut prévoir des aménagements sans porter préjudice au fonctionnement de l’école.

    La circulaire n° 2003-135 du 8 septembre 2003 donne toutes les précisions utiles pour l’élaboration d’un PAI.

    1.2 Organisation du temps scolaire et des activités pédagogiques complémentaires

    La durée hebdomadaire de l’enseignement à l’école maternelle et à l’école élémentaire est fixée à l’article D. 521-10 du code de l’éducation. Par ailleurs le décret n° 2014-457 du 7 mai 2014  portant autorisation d’expérimentations relatives à l’organisation des rythmes scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires permet, dans le cadre d’une expérimentation autorisée par le recteur, de prévoir une adaptation de la semaine scolaire  à condition de garder au moins cinq matinées et sans dépasser vingt-quatre heures hebdomadaires, six heures par jour et trois heures trente par demi-journées. Le nombre d’heures d’enseignement et leur répartition ne doivent pas être modifiés.

    1.2.1 Compétence du Dasen et projets locaux d’organisation du temps scolaire

    Conformément aux dispositions de l’article D. 521-11 du code de l’éducation, le Dasen arrête l’organisation du temps scolaire de chaque école. Il prend sa décision à partir des projets d’organisation de la semaine scolaire transmis par le conseil d’école intéressé, la commune ou l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI [La compétence « Construction, entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs et d’équipements de l’enseignement préélémentaire et élémentaire » peut être transférée de la commune à l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) conformément à l’article L. 5214-16 du code général des collectivités térritoriales]). Il doit avoir au préalable recueilli l’avis du maire ou du président de l’EPCI.

    Si les projets d’organisation des communes ou des EPCI et des conseils d’école ne s’inscrivent pas dans le cadre des principes d’organisation du temps scolaire défini à l’article D. 521-10 du code de l’éducation, l’article D. 521-12 prévoit la possibilité d’une demande de dérogation. Le Dasen peut donner son accord à cette dérogation si elle est justifiée par un projet éducatif territorial et offre des garanties pédagogiques suffisantes.

    Les demandes de dérogation ne peuvent porter que sur :

    – la mise en place d’une demi-journée d’enseignement le samedi matin au lieu du mercredi matin ;

    – l’augmentation de la durée d’enseignement au-delà de 5 h 30 par jour et de 3 h 30 par demi-journée.

    1.2.2 Organisation du temps scolaire de chaque école

    Les décisions prises par le Dasen pour fixer les heures d’entrée et de sortie de chacune des écoles du département sont présentées en annexe du règlement type départemental (conformément à l’annexe 1).

    Cette annexe doit être accessible sur le site Internet des services de l’éducation nationale du département.

    Dans cette annexe au règlement type départemental, prévu à l’article R. 411-5 du code de l’éducation, figurent donc :

    – l’organisation de la semaine de chaque école du département intégrant, le cas échéant, les dérogations retenues et les expérimentations qui peuvent, éventuellement, inclure une adaptation du calendrier scolaire ;

    – les heures d’entrée et de sortie de chaque école du département.

    En application de l’article L. 521-3 du code de l’éducation, le maire, après avis des autorités scolaires compétentes, peut modifier les heures d’entrée et de sortie fixées par le Dasen pour prendre en compte des circonstances locales.

    Cette décision ne peut avoir pour effet de modifier la durée de la semaine scolaire ni l’équilibre des rythmes scolaires des élèves.

    1.2.3 Les activités pédagogiques complémentaires

    L’article D. 521-13 du code de l’éducation, prévoit la mise en place d’activités pédagogiques complémentaires organisées par groupes restreints d’élèves :

    – pour l’aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages ;

    – pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial.

    L’organisation des activités pédagogiques complémentaires, arrêtée par l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription sur proposition du conseil des maîtres de l’école, est précisée dans le projet d’école. Les parents sont informés des horaires prévus.

    La liste des élèves qui bénéficient des activités pédagogiques complémentaires est établie après qu’a été recueilli pour chacun l’accord des parents ou du représentant légal.

    Les responsables communaux ou d’EPCI dans le territoire desquels est situé l’école sont informés de l’organisation horaire retenue pour ces activités et de l’effectif des élèves qui y participent.

    1.3 Fréquentation de l’école

    1.3.1 Dispositions générales

    Les obligations des élèves, définies par l’article L. 511-1 du code de l’éducation incluent l’assiduité. Les parents ou responsables légaux de l’élève sont fortement impliqués dans le respect de cette obligation. S’il revient au maire de contrôler le respect de l’obligation de l’instruction, il appartient au directeur d’école de contrôler le respect de l’obligation d’assiduité liée à l’inscription à l’école (conformément à l’article R. 131-6 du code de l’éducation).

    En application de l’article R. 131-5 du code de l’éducation, le maître de chaque classe tient un registre d’appel sur lequel il inscrit les élèves absents. Au début de chaque demi-journée, l’enseignant ou toute personne responsable d’une activité organisée pendant le temps scolaire procède à l’appel des élèves.

    En application de l’article L. 131-8 du code de l’éducation, lorsqu’un enfant manque momentanément la classe, les parents ou les personnes responsables doivent, sans délai, faire connaître au directeur d’école les motifs de cette absence ; celui-ci vérifie la légitimité du motif invoqué au regard des indications de ce même article. Les seuls motifs réputés légitimes sont les suivants : maladie de l’enfant, maladie transmissible ou contagieuse d’un membre de la famille, réunion solennelle de famille, empêchement résultant de la difficulté accidentelle des communications, absence temporaire des personnes responsables lorsque les enfants les suivent. Les autres motifs sont appréciés par l’autorité de l’État compétente en matière d’éducation.

    Cependant, conformément à la circulaire n° 2004-054 du 23 mars 2004, les certificats médicaux ne sont exigibles que dans le cas des maladies contagieuses énumérées dans l’arrêté interministériel du 3 mai 1989.

    En cas de doute sérieux sur la légitimité d’un motif, le directeur d’école demande aux personnes responsables de l’élève de formuler une demande d’autorisation d’absence, qu’il transmet au Dasen sous couvert de l’inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription (IEN). Dès qu’un enseignant ou une personne responsable d’une activité scolaire constate une absence non annoncée, il en informe le directeur d’école qui prend contact immédiatement  avec les personnes responsables de l’élève afin qu’elles en fassent connaître les motifs.

    1.3.2 À l’école maternelle

    Lors de l’inscription de l’élève dans un établissement scolaire, il convient de rappeler à ses parents que celui-ci est tenu d’y être présent, qu’il relève ou non de l’obligation scolaire. L’inscription à l’école maternelle implique l’engagement, pour la famille, d’une fréquentation régulière indispensable pour le développement de la personnalité de l’enfant et pour le préparer à devenir élève.

    1.3.3 À l’école élémentaire

    L‘assiduité est obligatoire, conformément aux dispositions de l’article L. 131-8 du code de l’éducation.

    Dès la première absence non justifiée, le directeur d’école établit des contacts étroits avec la ou les personnes responsables.

    En cas d’absences répétées non justifiées, le directeur d’école applique avec vigilance les dispositions de l’article L. 131-8 du code de l’éducation.

    À compter de quatre demi-journées d’absences sans motif légitime ni excuses valables durant le mois, le directeur d’école saisit le Dasen sous couvert de l’IEN.

    En cas d’absentéisme persistant, la démarche à mettre en œuvre à l’égard des parents doit permettre de poursuivre un dialogue avec eux. L’équipe pédagogique de l’école pourra s’appuyer, pour engager cette démarche, sur l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription et sur l’assistant de service social conseiller technique du Dasen, qui pourront la guider si besoin vers le dispositif de soutien le plus approprié.

    1.4 Accueil et surveillance des élèves

    En application de l’article D. 321-12 du code de l’éducation, la surveillance des élèves durant les heures d’activité scolaire doit être continue et leur sécurité doit être constamment assurée, en tenant compte de l’état de la distribution des locaux et du matériel scolaires et de la nature des activités proposées. Le service de surveillance à l’accueil et à la sortie des classes, ainsi que pendant les récréations, est réparti entre les maîtres en conseil des maîtres de l’école. Le tableau de surveillance doit être affiché dans l’école.

    Le conseil des maîtres de chaque école fixe les modalités spécifiques de surveillance adaptées à l’organisation pédagogique de l’école et à la configuration des locaux.

    1.4.1 Dispositions générales

    L’accueil des élèves est assuré dix minutes avant l’entrée en classe.

    Les modalités pratiques d’accueil et de remise des élèves sont rappelées par le règlement intérieur de l’école.

    1.4.2 Dispositions particulières à l’école maternelle

    Dans les classes et sections maternelles, les enfants sont remis par la ou les personnes qui les accompagnent, soit au personnel enseignant chargé de la surveillance soit au personnel chargé de l’accueil.

    Les élèves sont repris, à la fin de chaque demi-journée, par la ou les personnes responsables légales ou par toute personne nommément désignée par elles par écrit au directeur d’école, sauf s’ils sont pris en charge, à la demande des personnes responsables, par un service de garde, de restauration scolaire ou de transport ou par l’accueil périscolaire auquel l’élève est inscrit.

    En cas de négligence répétée des responsables légaux pour que leur enfant soit repris à la sortie de chaque classe aux heures fixées par le règlement intérieur, le directeur d’école leur rappelle qu’ils sont tenus de respecter les dispositions fixées par le règlement intérieur. Si la situation persiste, le directeur d’école engage un dialogue approfondi avec ceux-ci pour prendre en compte les causes des difficultés qu’ils peuvent rencontrer et les aider à les résoudre. La persistance de ces manquements et le bilan du dialogue conduit avec la famille peuvent l’amener à transmettre une information préoccupante au président du conseil général dans le cadre de la protection de l’enfance, selon les modalités prévues par les protocoles départementaux.

    1.4.3 Dispositions particulières à l’école élémentaire

    À l’issue des classes du matin et de l’après-midi, la sortie des élèves s’effectue sous la surveillance d’un enseignant dans la limite de l’enceinte des locaux scolaires, sauf pour les élèves pris en charge, à la demande des personnes responsables, par un service de garde, de restauration scolaire ou de transport, ou par un dispositif d’accompagnement ou par l’accueil périscolaire auquel l’élève est inscrit.

    Au-delà de l’enceinte des locaux scolaires, les parents assument la responsabilité de leur enfant selon les modalités qu’ils choisissent.

    1.4.4 Droit d’accueil en cas de grève

    En cas de grève des personnels enseignants, en application des dispositions de l’article L. 133-4 et de l’article L. 133-6 du code de l’éducation, lorsque le service d’accueil est mis en place par la commune, celle-ci peut accueillir des élèves dans les locaux des écoles maternelles et élémentaires publiques, y compris lorsque ceux-ci continuent d’être utilisés en partie pour les besoins de l’enseignement. La responsabilité administrative de l’État se substitue à celle de la commune dans tous les cas où celle-ci se trouve engagée en raison d’un fait dommageable commis ou subi par un élève du fait de l’organisation ou du fonctionnement du service d’accueil (conformément à l’article L. 133-9 du code de l’éducation).

    1.5 Le dialogue avec les familles

    L’article L.111-4 du code de l’éducation dispose que les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative, définie à l’article L. 111-3 du code de l’éducation. Ils sont les partenaires permanents de l’école. Leur droit à l’information et à l’expression, leur participation à la vie scolaire, le dialogue avec les enseignants dans le respect des compétences et des responsabilités de chacun, sont assurés dans chaque école (conformément à la circulaire n° 2006-137 du 25 août 2006  et à la circulaire n° 2013-142 du 15 octobre 2013  qui vise à renforcer la coopération entre les parents et l’école dans les territoires ).

    1.5.1 L’information des parents

    Le suivi de la scolarité par les parents implique que ceux-ci soient bien informés du fonctionnement de l’école, des acquis mais également du comportement scolaires de leur enfant. À cette fin, le directeur d’école organise :

    – des réunions chaque début d’année, pour les parents des élèves nouvellement inscrits ;

    – des rencontres entre les parents et l’équipe pédagogique au moins deux fois par an, et chaque fois que lui-même ou le conseil des maîtres le jugent nécessaire, en application de l’article D. 111-2 du code de l’éducation ;

    – la communication régulière du livret scolaire aux parents en application de l’article D. 111-3 du code de l’éducation ;

    – si nécessaire, l’information relative aux acquis et au comportement scolaires de l’élève.

    Une présentation des conditions d’organisation du dialogue entre l’école et les parents a lieu, notamment à l’occasion de la première réunion du conseil d’école.

    Le règlement de l’école fixe, en plus de ces dispositions, toutes mesures pratiques propres à améliorer la qualité, la transparence de l’information, faciliter les réunions, favoriser la liaison entre les parents et les enseignants conformément à la circulaire du 15 octobre 2013 précitée.

    1.5.2 La représentation des parents

    En application de l’article L. 111-4 du code de l’éducation et des articles D. 111-11 à D. 111-15, les parents d’élèves peuvent s’impliquer dans la vie de l’école en participant par leurs représentants aux conseils d’école, qui exercent toutes fonctions prévues par l’article D. 411-2du même code.

    Conformément aux dispositions de l’arrêté du 13 mai 1985 relatif au conseil d’école, tout parent d’élève peut se présenter aux élections des représentants de parents d’élèves au conseil d’école, sur une liste composée d’au moins deux noms de candidats. Le directeur d’école doit permettre aux associations de parents d’élèves de l’école de faire connaître leur action aux autres parents d’élèves de l’école.

    Les heures de réunion des conseils d’école sont fixées de manière à permettre la représentation des parents d’élèves.

    Les représentants des parents d’élèves doivent disposer des informations nécessaires à l’exercice de leur mandat. Ils ont le droit d’informer et de rendre compte des travaux des instances dans lesquelles ils siègent (conformément à la circulaire du 25 août 2006 précitée).

    1.6 Usage des locaux, hygiène et sécurité

    1.6.1 Utilisation des locaux ; responsabilité

    L’ensemble des locaux scolaires est confié durant le temps scolaire au directeur d’école, sauf lorsqu’il est fait application des dispositions de l’article L. 212-15 du code de l’éducation qui permet au maire d’utiliser sous sa responsabilité, après avis du conseil d’école, les locaux scolaires pendant les heures ou périodes au cours desquelles ils ne sont pas utilisés pour les besoins de la formation initiale et continue.

    Dans ce cas, il est vivement conseillé d’établir une convention entre le maire, le directeur d’école et l’organisateur des activités.

    Conformément aux dispositions de l’article L. 411-1 du code de l’éducation, le directeur d’école doit veiller à la bonne marche de l’école ; à cette fin, il surveille régulièrement les locaux, terrains et matériels utilisés par les élèves afin de déceler les risques apparents éventuels. En cas de risque constaté par lui-même ou par les enseignants, il prend les mesures appropriées ; il peut s’adresser notamment aux représentants du personnel du Comité hygiène de sécurité et des conditions de travail  (CHSCTD), et il informe du risque, par écrit, le maire de la commune, en adressant copie à l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription.

    En vue de leur maintien en bon état, les conditions d’utilisation des locaux scolaires, de leurs équipements, et du matériel d’enseignement sont fixées par le règlement intérieur de l’école.

    1.6.2 Accès aux locaux scolaires

    L’entrée dans l’école et ses annexes pendant le temps scolaire n’est de droit que pour les personnes préposées par la loi à l’inspection, au contrôle ou à la visite des établissements d’enseignement scolaire.

    L’accès des locaux scolaires aux personnes étrangères au service est soumis à l’autorisation du directeur d’école.

    1.6.3 Hygiène et salubrité des locaux

    À l’école maternelle et à l’école élémentaire, le nettoyage et l’aération des locaux sont quotidiens.

    Les sanitaires sont maintenus en parfait état de propreté et régulièrement désinfectés par la collectivité territoriale. Une vigilance doit être exercée à l’égard des sanitaires afin de sécuriser leur utilisation par les élèves.

    L’interdiction absolue de fumer à l’intérieur des locaux scolaires ainsi que dans les lieux non couverts pendant la durée de leur fréquentation par les élèves, prévue à l’article D. 521-17 du code de l’éducation, doit être rappelée par affichage et mentionnée dans le règlement intérieur de l’école.

    1.6.4. Organisation des soins et des urgences

    Le directeur d’école met en place une organisation des soins et des urgences qui répond au mieux aux besoins des élèves et des personnels de son école et s’assure que celle-ci est connue et comprise de l’ensemble du personnel.

    Il peut s’appuyer sur l’avis technique des médecins et des infirmiers de l’éducation nationale qui apportent leur expertise dans ce domaine.

    En l’absence de personnel de santé dans l’école, les soins et les urgences sont assurés en priorité par les personnels titulaires, soit de l’unité d’enseignement Prévention et secours civiques (PSC1), soit du certificat de Sauvetage secourisme du travail (SST).

    Toutefois, il convient de rappeler qu’il appartient à chacun de porter secours à toute personne en danger en veillant particulièrement à ce que la situation ne soit pas aggravée par un retard dans l’appel aux services d’urgence ou par des interventions non contrôlées.

    Dans tous les cas, le Samu-Centre 15 territorialement compétent permet le recours permanent à un médecin urgentiste qui peut donner des conseils à toute personne témoin d’un accident ou d’un malaise.

    1.6.5 Sécurité

    Des exercices de sécurité ont lieu conformément à la réglementation en vigueur et notamment à l’article R.123-12 du code de la construction et de l’habitation. Les consignes de sécurité doivent être affichées dans l’école. Le registre de sécurité, où sont répertoriés les renseignements indispensables permettant d’assurer la sécurité, prévu à l’article R. 122-29 du code de la construction et de l’habitation, est communiqué au conseil d’école.

    Le directeur d’école, responsable unique de sécurité, peut saisir la commission locale de sécurité, de son propre chef ou sur proposition du conseil d’école.

    Chaque école met en place un plan particulier de mise en sûreté face aux risques majeurs (PPMS) dont les modalités de mise en œuvre sont prévues par la circulaire n° 2002-119 du 29 mai 2002.

    1.7 Les intervenants extérieurs à l’école

    Toute personne intervenant dans une école pendant le temps scolaire doit respecter les principes fondamentaux du service public d’éducation, en particulier les principes de laïcité et de neutralité (conformément notamment à la circulaire n° 2001-053 du 28 mars 2001).

    Elle doit respecter les personnels, adopter une attitude bienveillante à l’égard des élèves, s’abstenir de tout propos ou comportement qui pourrait choquer, et faire preuve d’une absolue réserve concernant les observations ou informations qu’elle aurait pu recueillir lors de son intervention dans l’école. Le directeur d’école veillera à ce que toute personne extérieure à l’école et intervenant auprès des élèves offre toutes les garanties requises par ces principes ; il pourra mettre fin sans préavis à toute intervention qui ne les respecterait pas.

    1.7.1 Participation des parents ou d’autres accompagnateurs bénévoles

    Pour assurer, si nécessaire, le complément d’encadrement pour les sorties scolaires (conformément à la circulaire n° 99-136 du 21 septembre 1999 modifiée) et les activités régulières se déroulant en dehors de l’école, le directeur d’école peut accepter ou solliciter la participation de parents ou d’accompagnateurs volontaires.

    Il peut également, sur proposition du conseil des maîtres de l’école, autoriser des parents d’élèves à apporter au maître une participation à l’action éducative.

    Dans tous les cas, le directeur d’école délivre une autorisation écrite précisant le nom du parent ou du participant, l’objet, la durée et le lieu de l’intervention sollicitée.

    1.7.2 Intervenants extérieurs participant aux activités d’enseignement

    Des intervenants rémunérés et qualifiés, ainsi que des intervenants bénévoles peuvent participer aux activités d’enseignement sous la responsabilité pédagogique des enseignants.

    Tous les intervenants extérieurs qui apportent une contribution à l’éducation dans le cadre des activités obligatoires d’enseignement sont soumis à une autorisation du directeur d’école. Les intervenants rémunérés ainsi que les bénévoles intervenant notamment dans le champ de l’éducation physique et sportive doivent également être agréés par le directeur académique des services de l’éducation nationale. Pour l’attribution de ces agréments, il convient de se reporter à la circulaire n° 92-196 du 3 juillet 1992 relative à la participation d’intervenants extérieurs aux activités d’enseignement dans les écoles maternelles et élémentaires.

    1.7.3 Intervention des associations

    Il est rappelé qu’en application des articles D. 551-1 et suivants du code de l’éducation, une association qui apporte son concours à l’enseignement public a la possibilité de faire l’objet d’un agrément lorsque ce concours prend l’une des formes suivantes :

    – interventions pendant le temps scolaire, en appui aux activités d’enseignement conduites par l’école ;

    – organisation d’activités éducatives complémentaires en dehors du temps scolaire ;

    – contribution au développement de la recherche pédagogique, à la formation des équipes pédagogiques et des autres membres de la communauté éducative.

    Cet agrément est accordé pour cinq ans par arrêté du ministre chargé de l’éducation ou du recteur selon le niveau d’intervention de l’association.

    L’intervention d’une association ainsi agréée, dans une école pendant le temps scolaire, reste conditionnée à l’accord du directeur d’école qui garantit l’intérêt pédagogique de cette intervention ou son apport au projet d’école. Cet accord ne vaut que pour une période précise, dans le cadre d’un projet pédagogique défini.

    L’inspecteur de l’éducation nationale doit être informé par le directeur d’école des autorisations d’intervention accordées. Il vérifie l’agrément avant le début de l’intervention.

    En application de l’article D. 551-6 du code de l’éducation, le directeur d’école peut autoriser l’intervention d’une association non agréée mais dont l’action est conforme aux principes de laïcité, pour une intervention exceptionnelle, s’il a auparavant informé, par la voie hiérarchique, le Dasen du projet d’intervention, Après avoir pris connaissance de ce projet, le Dasen peut notifier au directeur d’école son opposition à l’action projetée.

    2 – Droits et obligations des membres de la communauté éducative

    La communauté éducative, définie par l’article L. 111-3 du code de l’éducation, rassemble, à l’école, les élèves et tous ceux qui, dans l’école ou en relation avec elle, participent à l’accomplissement de ses missions. Elle réunit les personnels de l’école, les parents d’élèves, les collectivités territoriales compétentes pour l’école ainsi que les acteurs institutionnels, économiques et sociaux associés au service public d’éducation.

    Tous les membres de cette communauté doivent, lors de leur participation à l’action de l’école, respecter le pluralisme des opinions et les principes de laïcité et neutralité (conformément à l’article L. 141-5-1 du code de l’éducation issu de la loi n° 2004-228 du 15 mars 2004) ; ils doivent, en outre, faire preuve d’une totale discrétion sur toutes les informations individuelles auxquelles ils ont pu avoir accès dans le cadre de l’école. Le directeur d’école doit signaler les comportements inappropriés à l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription.

    Le règlement intérieur de l’école rappelle les droits et obligations qui s’imposent à tous les membres de la communauté éducative en prenant en compte les indications ci-dessous.

    2.1. Les élèves

    – Droits : en application des conventions internationales auxquelles la France a adhéré, les élèves ont droit à un accueil bienveillant et non discriminant. Ainsi, conformément à l’article 28 de la Convention relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989 ratifiée par la France le 7 août 1990, « Les États parties prennent toutes les mesures appropriées pour veiller à ce que la discipline scolaire soit appliquée d’une manière compatible avec la dignité de l’enfant en tant qu’être humain et conformément à la présente Convention ». En conséquence, le règlement intérieur de l’école doit préciser que « tout châtiment corporel ou traitement humiliant est strictement interdit ».

    Les élèves doivent être préservés de tout propos ou comportement humiliant et respectés dans leur singularité. En outre, ils doivent bénéficier de garanties de protection contre toute violence physique ou morale, ces garanties s’appliquant non seulement aux relations à l’intérieur de l’école, mais aussi à l’usage d’Internet dans le cadre scolaire.

    – Obligations : chaque élève a l’obligation de n’user d’aucune violence et de respecter les règles de comportement et de civilité édictées par le règlement intérieur. Les élèves doivent, notamment, utiliser un langage approprié aux relations au sein d’une communauté éducative, respecter les locaux et le matériel mis à leur disposition, appliquer les règles d’hygiène et de sécurité qui leur ont été apprises.

    2.2 Les parents

    – Droits : les parents sont représentés au conseil d’école et associés au fonctionnement de l’école dans les conditions définies par l’article L. 411-1 du code de l’éducation. Des échanges et des réunions régulières doivent être organisées par le directeur d’école et l’équipe pédagogique à leur attention selon des horaires compatibles avec les contraintes matérielles des parents. Ils ont le droit d’être informés des acquis et du comportement scolaires de leur enfant. Ils ont la possibilité de se faire accompagner d’une tierce personne qui peut être un représentant de parent. Par ailleurs, dans chaque école, doit être prévu un espace à l’usage des parents d’élèves et de leurs délégués.

    – Obligations : les parents sont garants du respect de l’obligation d’assiduité par leurs enfants ; ils doivent respecter et faire respecter les horaires de l’école. Le règlement intérieur de l’école détermine les modalités de contrôle de ces obligations. La participation des parents aux réunions et rencontres auxquelles les invitent le directeur d’école ou l’équipe pédagogique est un facteur essentiel  pour la réussite des enfants. Il leur revient de faire respecter par leurs enfants le principe de laïcité, notamment en ce qui concerne les prescriptions de l’article L. 141-5-1 du code de l’éducation, et de s’engager dans le dialogue que leur directeur d’école leur propose en cas de difficulté. Dans toutes leurs relations avec les autres membres de la communauté éducative, ils doivent faire preuve de réserve et de respect des personnes et des fonctions.

    2.3 Les personnels enseignants et non enseignants

    – Droits : tous les personnels de l’école ont droit au respect de leur statut et de leur mission par tous les autres membres de la communauté éducative ; les membres de l’enseignement public bénéficient de la protection prévue par l’article L. 911-4 du code de l’éducation.

    – Obligations : tous les personnels ont l’obligation, dans le cadre de la communauté éducative, de respecter les personnes et leurs convictions, de faire preuve de réserve dans leurs propos. Ils s’interdisent tout comportement, geste ou parole, qui traduirait du mépris à l’égard des élèves ou de leur famille, qui serait discriminatoire ou susceptible de heurter leur sensibilité.

    Les enseignants doivent être à l’écoute des parents et répondre à leurs demandes d’informations sur les acquis et le comportement scolaires de leur enfant. Ils doivent être, en toutes occasions, garants du respect des principes fondamentaux du service public d’éducation et porteurs des valeurs de l’École.

    2.4 Les partenaires et intervenants

    Toute personne intervenant dans l’école doit respecter les principes généraux rappelés ci-dessus. Celles qui sont amenées à intervenir fréquemment dans une école doivent prendre connaissance de son règlement intérieur.

    2.5 Les règles de vie à l’école

    Dès l’école maternelle, l’enfant s’approprie les règles du « vivre ensemble », la compréhension des attentes de l’école. Ces règles sont explicitées dans le cadre du projet de classe. L’enfant apprend progressivement le sens et les conséquences de ses comportements, ses droits et obligations, la progressivité de leur application, leur importance dans le cadre scolaire et plus largement, dans les relations sociales.

    Tout doit être mis en œuvre à l’école pour créer les conditions favorables aux apprentissages et à l’épanouissement de l’enfant. Il est particulièrement important d’encourager et de valoriser les comportements les mieux adaptés à l’activité scolaire : calme, attention, soin, entraide, respect d’autrui. La valorisation des élèves, leur responsabilisation dans la vie collective sont de nature à renforcer leur sentiment d’appartenance à l’école et à installer un climat scolaire serein. À ce titre, diverses formes d’encouragement sont prévues dans le règlement intérieur de l’école, pour favoriser les comportements positifs.

    À l’inverse, les comportements qui troublent l’activité scolaire, les manquements au règlement intérieur de l’école, et en particulier toute atteinte à l’intégrité physique ou morale des autres élèves ou des enseignants, donnent lieu à des réprimandes, qui sont portées immédiatement à la connaissance des représentants légaux de l’enfant. Ces réprimandes ne peuvent elles-mêmes en aucun cas porter atteinte à l’intégrité morale ou physique d’un enfant. Elles sont prévues dans le règlement intérieur de l’école. On veillera à ce qu’un élève ne soit pas privé de la totalité de la récréation à titre de punition.

    Les mesures d’encouragement ou de réprimande, de nature différente en fonction de l’âge de l’élève, sont expliquées et connues de tous.

    Lorsque le comportement d’un élève perturbe gravement et de façon durable le fonctionnement de la classe malgré la concertation engagée avec les responsables légaux, sa situation doit être soumise à l’examen de l’équipe éducative définie à l’article D. 321-16 du code de l’éducation. Le psychologue scolaire et le médecin de l’éducation nationale doivent être associés à l’évaluation de la situation afin de définir les mesures appropriées : aide, conseils d’orientation vers une structure de soin. Un soutien des parents peut être proposé le cas échéant, en lien avec les différents partenaires de l’école (services sociaux, éducatifs, de santé, communes etc.).

    Lorsqu’un enfant a un comportement momentanément difficile, des solutions doivent être cherchées en priorité dans la classe, ou exceptionnellement et temporairement dans une ou plusieurs autres classes. En tout état de cause, l’élève ne doit à aucun moment être laissé seul sans surveillance.

    Il peut être fait appel à une personne ressource désignée par l’équipe éducative, notamment en son sein, pour aider :

    – l’élève à intégrer les règles du « vivre ensemble » et à rétablir une relation de confiance avec son enseignant ;

    – l’enseignant à analyser les causes des difficultés et à renouer les liens avec l’élève et sa famille ;

    – les parents à analyser la situation, à rechercher des solutions et à renouer des liens avec l’école.

    Des modalités de prise en charge de l’élève par les enseignants des réseaux d’aide spécialisés aux élèves en difficulté (Rased), peuvent également être envisagées, conformément aux dispositions de la circulaire n° 2009-088 du 17 juillet 2009.

    À l’école élémentaire, s’il apparaît que le comportement d’un élève ne s’améliore pas malgré la conciliation et la mise en œuvre des mesures décidées dans le cadre de l’équipe éducative, il peut être envisagé à titre exceptionnel que le directeur académique des services de l’éducation nationale demande au maire de procéder à la radiation de l’élève de l’école et à sa réinscription dans une autre école de la même commune.

    Il s’agit là d’une mesure de protection de l’élève qui s’inscrit dans un processus éducatif favorable à son parcours de scolarisation, visant à permettre à l’élève de se réadapter rapidement au milieu scolaire et de reconstruire une relation éducative positive.

    Les personnes responsables de l’enfant doivent être consultées sur le choix de la nouvelle école. La scolarisation dans une école d’une autre commune ne peut être effectuée sans l’accord des représentants légaux et des communes de résidence et d’accueil, dans les conditions prévues par les dispositions de l’article L.  212-8 du code de l’éducation.

  • PV du 1er conseil d’école 2017/2018

                                    PROCES-VERBAL DU CONSEIL D’ECOLE

                                                    DU 9 novembre 2017  

     

    Pour les enseignants :                                                            Pour les parents :

    Présents :                                                                           Présents :

    M.Etellin                                                                                  Mme Harth

    Mme Portolleau                                                                    Mme Rousse

    Mme. Lupo                                                                            Mme Livonnen

    Mme. Herbuvaux                                                                  Mme Bourjot

    Mme Ferreira                                                                         M. Masson

    Mme. Bonora

    Mme Gimond

    Mme Cluzel

    Mme Palluel-Blanc (TRB)

     

    Pour la municipalité :

    Mme Lamy

    Mme Negrello (M. Le Maire est excusé)

     

    DDEN:

    1. Ravier, décédé durant l’année, n’est à ce jour pas remplacé.

    ***

    Monsieur Etellin préside le conseil d’école et en assure le secrétariat.

    Le conseil d’école se compose :

    • du Directeur qui en est le président institutionnel
    • des enseignants et d’un membre du Rased ( pas le cas)
    • d’un maire ou de son représentant et au moins d’un Conseiller Municipal
    • des parents d’élèves disposant d’une voix par classe.
    • du Délégué Départemental de l’Education Nationale (DDEN)

     

    Il se réunit au moins une fois par trimestre.

     

    ORDRE DU JOUR

     

    1) Présentation de la nouvelle équipe pédagogique, des intervenants dans l’école et rappel du rôle et du fonctionnement du conseil d’école.

    2) Les rythmes scolaires pour 2017/2018 et organisation des classes dans le projet EMILE. Sur la demande de la municipalité, délibération sur les rythmes scolaires de la rentrée prochaine (avis des parents d’élèves)

    3) Présentation et vote du règlement intérieur (modifications à apporter avant collage dans chaque cahier après le conseil d’école)

    4) Présentation rapide du futur projet d’école et de la fusion possible des deux écoles.

    5) Suppression du contrat aidé pour l’aide administrative.

    5) Calendrier des sorties scolaires prévues pour 2017/2018.

    – Présentation des différents projets de chacune des classes.

    6) Aide aux enfants en difficulté : les APC et/ou RASED.

    7) Equipements, travaux, entretien et sécurité dans l’école.

    8) Questions des parents d’élèves.

     

    PRESENTATION GENERALE

     

    Il est rappelé les principaux rôles du conseil d’école (voter le règlement intérieur, donner son avis et présenter des suggestions sur la vie et les projets dans l’école).

     

    Un tour de table est effectué pour que les parents élus puissent se présenter.

    La nouvelle équipe enseignante se présente à son tour.

    L’école accueille quatre nouvelles enseignantes :

    • pour le Français : Mme Cluzel, Mme Portolleau et Mme Lupo.
    • pour l’Anglais : Mme Bonora, Mme Cluzel

    Les nouvelles se sont très bien intégrées à l’école, et l’ambiance entre enseignants est vraiment agréable.

     

    D’autres adultes sont présentes dans l’école:

    -Mme Marques Céline, EVS : elle aidait à certaines tâches administratives et prenait des groupes d’enfants en informatique. Malheureusement, la suppression des contrats aidés a mis fin brutalement à ses interventions dans l’école. L’ensemble des enseignants et le directeur regrettent ce choix qui met en difficulté l’organisation de l’école, son aide était précieuse et indispensable!

     

    -Mme Marsili Pina, AVS, aidera à la scolarisation de 3 élèves dans l’école.

    – Mme Flattet Sabine, AVS, aidera à la scolarisation d’un élève dans l’école.

    -Mme Gioan Sérina, anglaise, sera assistante d’anglais et aidera à raison de 8h par semaine les 7 classes en projet EMILE.

     

    -Un Médecin Scolaire pour la rédaction des PAI (pour les enfants ayant une allergie avec traitement ou pour des enfants nécessitant des aménagements spécifiques en classe), l’infirmière scolaire, Mme Gladys pour le suivi des enfants.

     

    Composition des 7 classes et temps d’enseignement :

    L’école compte 166 enfants.

    * CP: M.ETELLIN  50 % et Mme FERREIRA  50% (21 élèves)

    * CE1: Mme PORTOLLEAU  25% , M. ETELLIN 25% et Mme FERREIRA  50% (24)

    * CE1/CE2: Mme CLUZEL 50% et Mme  BONORA  50% (26)

    * CE2: Mme LUPO 50% et Mme CLUZEL  50% (27)

    * CM1: Mme PORTOLLEAU  50% et Mme BONORA  50% (23)

    * CM1/CM2: Mme HERBUVAUX 50% et Mme GIMOND 50% (21)

    * CM2: Mme GIMOND 50%) et Mme HERBUVAUX (24)

     

     

     

    MISE EN PLACE DES RYTHMES SCOLAIRES et DU PROJET EMILE

     

    * Les nouveaux rythmes scolaires entrés en vigueur à la rentrée 2014 sont toujours d’actualité..

    8h30 – 11h30 et 13h30 – 15h45, mercredi matin travaillé.

    Récréation de 10h15 à 10h30 tous les matins et pause l’après-midi entre 14h35 et 14h45.

    Une concertation est faite sur la position de chacun sur l’avenir des rythmes scolaires pour la rentrée 2018.

    Le vote est reporté au second conseil d’école (qui sera lui avancé sur janvier) pour que la municipalité et les parents aient suffisamment de temps pour s’organiser si une modification des rythmes devait avoir lieu.

    Rythmes scolaires – Avis de la commission (municipalité):   

    • Nous regrettons le manque d’évaluation ou d’information des bénéfices mesurés sur les d’apprentissages des enfants en lien avec la matinée travaillée en plus.
    • Nous regrettons l’absence d’évaluation (mesure) des premiers arguments contre le maintien de la réforme, à savoir : la fatigue des enfants et le coût de cette évolution
    • Nous regrettons l’absence de prise en compte des conseils des spécialistes en développement de l’enfant et notamment des chronobiologistes.
    • Nous regrettons l’absence de sondage des enfants
    • Nous pensons que l’éducation et la politique liée devrait être motivée en premier lieu par un attachement aux bénéfices pour les enfants, un attachement aux valeurs véhiculées par un format pédagogique. Elle devrait être réfléchie aux regards de l’ensemble de l’environnement. Nous considérons sincèrement que la fatigue constatée chez les enfants n’est pas exclusivement liée au changement de rythmes scolaires mais à l’évolution des mœurs au sein des familles et à l’ensemble de l’environnement dans lequel évoluent nos enfants et dont les sollicitations sont permanentes.
    • La commission ne pense pas que le retour à 4 jours soit une solution, une avancée ou une amélioration, c’est l’aveu de l’avortement d’une expérience. Nous pensons que les enfants sont perdants au change. Nous pensons que cette décision est prématurée.

    Au regard de ces regrets et de l’ambition éducative de La commission, nous réfléchirons à la réécriture du PEDT selon les avis émis lors des conseils d’école. Nous confirmons notre précédent avis en faveur du format actuel et souhaiterions en priorité le maintien des 4.5 jours avec une mise à jour des pratiques dans un souci de prise en compte des difficultés de terrain et des réels besoins des enfants aux différents moments de la journée.
    Enfin, si notre circonscription revient aux 4 jours (décision CDN), la commission étudiera l’opportunité de proposer un accueil aux familles le mercredi matin avec activités – avec relais vers l’AMEJ pour le reste de la journée, ou de déléguer totalement la compétence sur la journée complète du mercredi à l’association cantonale AMEJ.
    La commune ne proposera pas d’accueil en journée complète le mercredi.

    Un sondage des familles sur leur future organisation dans le cadre d’un retour à 4 jours sera effectué pour définir le besoin et adapter l’offre.

     

    * PROJET EMILE :

    Ce projet d’enseignement en anglais concerne désormais toutes les classes de l’école.

    Le taux d’enseignement en anglais a été fixé à 50%.

    Mmes Ferreira, Bonora, Cluzel et Gimond sont chargées de cet enseignement.

    Les enseignants veilleront à ce que tout ce qui est enseigné en anglais soit acquis en français pour répondre aux objectifs des programmes nationaux.

    Pour les conditions matérielles, un grand merci est adressé à la municipalité et aux services techniques pour leur contribution.

    Toutes les classes disposent désormais d’un tableau blanc, d’un ordinateur portable, avec connexion wifi, relié à un vidéoprojecteur. Une caméra permet de projeter sur grand écran tout ce qu’on explique aux enfants (visualiseur).

    Les enfants ont maintenant compris le fonctionnement de l’école, le système de rotation et de changement de classe (matin et après-midi).

     

     

    REGLEMENT INTERIEUR

     

    Le règlement intérieur est lu et reconduit à l’identique il avait été rédigé en octobre 2014 pour répondre au mieux au nouveau règlement départemental.

    Le règlement sera collé dans le carnet de liaison de l’enfant et devra être signé par les deux  parents et l’enfant. Il est également disponible sur le site internet de l’école.

    Un petit mot sera collé conjointement rappelant quelques points importants sur lesquels certains parents ne jouent pas toujours le jeu.

     

     

    PRESENTATION du futur PROJET D’ECOLE et FUSION des 2 ECOLES

     

    Un futur projet d’école a été rédigé par l’équipe enseignante et devra été validé par notre inspecteur.

    Chaque année, des actions seront rédigées par les enseignants pour répondre aux objectifs de ce projet d’école.

    Exemple d’une action : LE CONSEIL DES ELEVES

     

    Nous avons définis des axes et des objectifs, commun avec la maternelle, et spécifiques au dispositif EMILE qui caractérise nos deux écoles.

     

    A ce sujet, en vue de la construction de la future école maternelle collée à l’école élémentaire, et au regard du dispositif commun aux deux écoles (EMILE), il a été suggéré aux deux écoles de fusionner pour ne constituer qu’une seule et même école primaire. Cette école de 10-11 classes n’aurait plus qu’un unique directeur.

     

    Une réunion a eu lieu avec la municipalité, les deux directeurs et l’inspectrice à ce sujet en octobre. Il est apparu que la question des rythmes était essentielle pour cette fusion. Il appartiendra également à la future équipe enseignante d’être vigilante sur les répartitions futures de classes et de laisser sa spécificité au cycle 1.

     

    L’avis du conseil d’école est recueilli :

    Pour : 4

    Contre : 4

    Abstention : 8 ( Les parents souhaiteraient que l’Inspectrice, Mme Culoma, puisse venir au second conseil d’école pour expliquer les avantages de cette fusion)

     

    Avis de la commission (municipalité)

    La commune émet un avis favorable pour la fusion des écoles. Cependant La commune rappelle sa limite de compétence au sujet du temps scolaire et des enjeux pédagogiques liés. L’avis est donc émis au regard de la relation administrative, organisationnelle et structurelle avec l’institution. La fusion comporte dès lors des avantages. La commune a toute confiance en les équipes enseignantes pour intégrer cette évolution qualitativement avec l’accompagnement adéquat de l’inspection d’académie.

     

     

      SORTIES ET PROJETS SCOLAIRES DE L’ANNEE 2017/2018

     

    Natation :

    Les classes de CP, CE1 et les CE1 du CE1/CE2  vont bénéficier d’un stage natation de 8 séances à la piscine de Buisson Rond en mai 2018.

     

    Classe de découverte :

    Le projet de classe de découverte à Londres a été abandonné début octobre. (changement d’avis de parents, actualité peu rassurante, prix restant élevé malgré de nombreux projets de financement…etc)

    L’équipe enseignante a décidé de proposer à l’ensemble des élèves de l’école une classe de découverte.

    L’idéal aurait été que les 7 classes partent en même temps, mais s’organiser début octobre ne permettait plus de trouver des centres pouvant accueillir 7 classes.

    Le choix de faire partir les filleuls avec leurs parrains a alors été retenu.

    Toutes les classes partiront en classe de neige à Courchevel 1850 pendant une semaine pour la pratique du ski alpin et la découverte du milieu montagnard en hiver.

    Ces projets seront source de nombreux travaux en amont et en aval dans les classes.

    Des idées de financement seront proposés par les enseignants afin de faire baisser le coût au maximum. (Livres en marches, tombola de Noël, vente de réalisations au marché de Noël)

     

    3 Classes de CP CE2 et CM1/CM2:

    Séjour du 15 au 19 janvier 2018.

     

    4 Classes de CE1, CE1/CE2, CM1 et CM2:

    séjour du 6 au 30 mars 2018.

     

    Classe de CM2

    Les CM2 auront 3 heures de formation aux gestes de premiers secours. Cette intervention faite par une personne agréée croix rouge est financée par la mairie.

    Le STAC viendra une demi-journée pour une séance sur le transport en bus (trajet  pour aller au collège, sécurité …)

    Grâce à l’intervention du policier municipal, les CM2 passeront le brevet internet en 5 ou 6 séances. (objectif : bien connaître les dangers liés à l’utilisation d’internet.)

    En mars, ils iront également visiter le collège d secteur.

     

    AIDE AUX ELEVES EN DIFFICULTES

     

    • Comme chaque année, sont proposées à certains enfants des APC (Activités Pédagogiques

    Complémentaires). Chaque enseignant doit assurer 36h de présence auprès d’enfants de l’école.

    Une certaine liberté est laissée aux écoles pour le contenu de ces séances d’APC.

     

    Ainsi, en début d’année, nous avons fait les choix suivants :

     

    PERIODES 1 et 2 :

    Comme l’année précédente, la priorité sera donnée à la fluidité en lecture à voix haute (fluence) pour les enfants du CE1 au CM1. Des groupes d’anglais sont aussi constitués (pour les nombreux nouveaux élèves intégrant l’EMILE)

    Ces petits groupes permettent aux enfants de gagner en confiance. Les enfants ne sont pas forcément avec leur enseignant.

     

    Les APC permettent d’apporter un soutien aux enfants rencontrant des difficultés passagères.

     

    • Pour les difficultés plus importantes, les enseignants peuvent faire appel au RASED

    constitué d’une psychologue scolaire et d’une enseignante spécialisée.

    Un conseil des maîtres s’est tenu début octobre pour lister l’ensemble des élèves en difficulté dans l’école. Les besoins sont importants, cependant ce réseau d’aide n’a pas les moyens humains pour répondre aux demandes émanant des écoles du secteur, et la priorité des interventions sera donnée aux élèves de CE1et CE2. Tout le monde déplore que de nombreux enfants ne puissent être pris en charge.

     

    • Projet CLAS :

    Ce Contrat Local d’Accompagnement Scolaire a été rédigé par l’AMEJ en concertation avec l’école élémentaire. Pour la seconde année, il a été proposé à 13 enfants, choisis par les enseignants, de bénéficier d’interventions de professionnels, qui vont les aider à apprendre plus facilement et à s’organiser dans leur travail. Ces petits groupes d’aide auront lieu de 16h30 à 18h et sont soumis à l’accord des parents.

     

    SECURITE, TRAVAUX, EQUIPEMENT et ENTRETIEN

     

    Sécurité :

    Deux exercices incendie doivent être effectués dans l’année.

    Des exercices « risques majeurs » auront lieu. (Séisme, risque nucléaire, risque chimique et intrusion dans l’école (mardi 14 novembre))

    Un premier exercice incendie a été effectué le 14 septembre, les enfants et enseignants étaient prévenus. Les enfants évacuent les classes sans crainte et en respectant les consignes décrites.

     

    Travaux :

    Les travaux de la future école maternelle devaient commencer en octobre 2017, mais la Municipalité précise qu’un report du début des travaux a été effectué. Finalement rien ne commencera avant février, le permis sera déposé le 21 novembre.

     

    Equipement :

    Désormais toutes les classes bénéficient de l’équipement informatique (vidéoprojecteur, visualiseur et tableau blanc). Reste la salle 6, mais la commande du visualiseur est en cours.

    Ceci permet un enseignement complètement différent et permet aux élèves d’être plus attentifs et de mieux se repérer dans leur travail.

    Toutes les salles de classe sont équipées de meubles permettant de ranger les casiers des enfants.

    Pour finir, lors de la visite de Mme Le Recteur en juin 2016, il avait été demandé à la Mairie d’équiper chaque enfant d’un Portfolio qui permettrait dévaluer le niveau en anglais de chacun.

    Le coût est de 2 euros par enfant. La municipalité pensait que l’accord avait déjà été donné.

    Finalement, cet outil a été acheté sur les fournitures scolaires, et sera testé avec les élèves de CP.

     

    Entretien :

    Le problème de chauffage excessif risque de perdurer. Nous sommes obligés d’ouvrir les fenêtres des salles de classe même en hiver.

    Les enfants, lors du conseil des élèves, ont également rappelé le problème du manque d’eau froide aux lavabos des toilettes.

     

     

    QUESTIONS DIVERSES DES PARENTS D’ELEVES

     

    Plusieurs questions ont été abordées au cours du conseil d’école.

     

    PEEP :

    • Quelle suite au collège pour le projet EMILE ?

     

    Mme Demay, principal du collège Edmond Rostand à La Ravoire avait été invitée pour la tenue d’une réunion avec tous les parents de CM2 le mardi 10 octobre. Elle est donc venue expliquer comment le collège se préparait à accueillir cette première « fournée » d’élèves Emile. Trois matières pourront être enseignées en anglais dès la 6ème (Mathématiques, la Techno et l’histoire-Géographie). Les enfants de St Baldoph seront répartis sur 2 ou 3 classes et rassemblés pour ces disciplines.

     

    PEI :

    1) Quand seront livrés les derniers casiers pour mettre les affaires des enfants ?

    Ils ont été livrés.

    2) La quantité de devoirs notamment en CM1 . Les enfants ont beau s’avancer le week end, il y a encore énormément à faire. Est- ce que cela va être comme ça toute l’année ? Ou est-ce dû aux révisions de début année ?

    La question des devoirs revient souvent (trop pour certains , pas assez pour d’autres). Il est impossible de contenter tout le monde, ils ne sont qu’une indication mais apprendre ses leçons ou lire régulièrement est le minimum.

    3) Les couleurs : les parents demandent à ce que ces couleurs sanctionnent une attitude de l’enfant – élève dans l’enceinte de l’école. Et que, ce qui est fait (ou pas fait) le soir dans les familles, soit sanctionné d’une autre manière, par souci d’équité.

    Les couleurs servent à faire progresser l’élève dans toutes ses dimensions, la gestion de son cartable à la maison en est une.

    4) Nous voudrions avoir plus de détails sur le financement des classes de neige prévues.

    En particulier, les dotations de la mairie pour 3 ans seront-elles toutes utilisées ? (uniquement pour le nombre d’élèves concernés ? tout ou partie de la dotation ? Sera-t-il alors possible d’organiser des sorties et/ou activités au cours des années ultérieures?…)

    Les enseignants ont fait le choix de consacrer un peu plus de la moitié de la dotation de la mairie pour l’aide aux projets (55 euros sur les 100) pour cette classe de neige. La partie restante (45 euros) servira à d’autres projets, moins onéreux, dans les années futures.

     

    Fin de la séance à 20h00.

     

     

    Le directeur,                                                                 Les représentants des parents d’élèves,

    M.ETELLIN                                                                     Mme Bourjot   M. Masson

  • Second conseil d’école

     PROCES-VERBAL DU CONSEIL D’ECOLE

                 du 3 mars 2016  

     

    Pour les enseignants :                                                            Pour les parents :

    Présents :                                                                           Présents :

    M. Etellin                                                                                Mme Pereira

    Mme Brach                                                                            Mme Coche

    Mme. Hauteville                                                                   Mme Parolini

    Mme. Herbuvaux                                                                  Mme.Frassinelli

    Mme Ferreira                                                                         Mme Bourjot

     

    Pour la municipalité :

    Mme Lamy

    M. Le Maire (Excusé)

     

    DDEN: M. Ravier (absent)                       Afficher l'image d'origine

     

    ORDRE DU JOUR

     

    1) Calendrier et bilan des sorties scolaires.

    Avancement des projets des classes.

    2) Concours pour le blason et le nom de notre école.

    3) Nouveau site internet de l’école.

    Un reportage sur notre école sur Europe 1.

    3) Perspectives de la rentrée 2016 :

    – reconduction des Activités Pédagogiques Complémentaires.

    – point sur les effectifs.

    – ouverture de la septième classe : conséquences

    – réorganisation des classes.

    –  basculement d’une cinquième classe dans le projet EMILE.

    4) Equipement, entretien et avancée des  travaux dans les deux écoles.

    Présentation du PPMS pour faire face aux risques majeurs.

    5) Demande de budgets.

     

    SORTIES SCOLAIRES et PROJETS DES CLASSES

     

    • Classes des CP – CP/CE1 – CE1/CE2 et CE2 :

    Ces 4 classes se sont rendues au cinéma le jeudi 15 février à Challes-Les-Eaux pour assister à la projection d’un film animalier « Les saisons »

    Le transport et les entrées étaient financés intégralement par le Sou des écoles. (350 euros)

     

    Ces 4 classes partiront en classe de découverte en Haute-Loire à Tence, du 6 au 10 juin 2016, séjour avec nuitées.

    Le coût initial de 300 euros par enfant, suite aux nombreuses aides, s’échelonnera de 120 à 183 euros par enfant.

    Pour rappel, voici les aides ayant permis de faire baisser sensiblement le coût du séjour :

    • 35 euros par enfant de la mairie.
    • 20 euros par enfant de la PEEP (fédération de parents d’élèves)
    • 20 euros par enfant du Sou des écoles.
    • 20 euros par enfant suite à l’organisation de la vente de grilles de tombola (bravo et merci à ceux qui ont participé !)
    • Entre 16.50 euros et 79.50 euros par enfant de la part du Conseil Général.
    • Classes des CP-CP/CE1 et CE1/CE2 :

    Un cycle natation se déroulera du 22 mars au 8 avril, à raison de 3 séances de piscine par semaine à Buisson Rond. Au total, les enfants des 3 classes bénéficieront de 9 séances. Un grand merci à tous les parents qui se proposent pour nous accompagner.

    • Classes de CE2 :

    Policier municipal

    L’ensemble des enfants de CE2 vont passer un permis piéton, et bénéficieront de 4 séances pour se préparer.

    • Classes des CE2 – CM1/CM2 A et CM1/CM2 B :

    Basket

    Après les vacances d’avril, les élèves des 3 classes participeront à un cycle de basket.

    Les séances sont prises en charge par la fédération nationale de basket.

    • Classes des CM1/CM2 A et CM1/CM2 B :

    Escrime

    Au mois de novembre, les élèves ont participé à un cycle d’escrime, les cours étaient donnés par un maître d’arme agréé du cercle d’escrime de Chambéry.

    Les enfants ont beaucoup apprécié.

    Nous remercions le sou des écoles qui a financé le projet.

    Spectacle

    Mercredi 20 janvier, les élèves sont allés voir un spectacle de Hip Hop à l’espace Malraux.

    Ils ont bien aimé d’autant plus que tous avaient participé au cycle Hip Hop l’année passée.

    Intervention de Madame Roubiol, psychologue scolaire.

    Mme Roubiol est intervenue dans les classes (3 séances par classe)

    Nous avons essayé de découvrir ensemble comment analyser  nos émotions et s’en servir pour mieux comprendre l’autre et apprendre à  gérer les conflits.

    Policier municipal

    Les CM2 vont bénéficier de 5 séances pour passer le permis internet,(connaître les dangers du web) et de 2 séances sur les conduites addictives.

    Les CM1 auront 1 ou 2 séances, en lien avec le permis piéton passé en CE2 (danger de la route, être piéton, être cycliste …)

    1er secours

    Les élèves de CM2 seront formés aux gestes de premiers secours, les trois heures de formation sont prises en charge financièrement par la Mairie.

    Equitation

    Les élèves, au mois de juin, iront 3 jours (sans nuitées) au centre équestre de Montagnole.

    Ils seront pris en charge par des moniteurs agréés en voltige, hippologie et reprise.

    Malgré une aide financière de la Mairie et du sou des écoles, une participation sera demandée aux parents. Tous ont donné une réponse positive.

     

    CONCOURS DU BLASON ET DU NOM DE L’ECOLE

    En « Assembly », il avait été proposé aux enfants deux concours différents :

    • dessiner un blason (sur le modèle des écoles anglaises) pour l’école élémentaire.
    • proposer un nom à l’école (qui n’en a pas).

    L’idée avait fortement plu aux enfants, et ces derniers avaient participé activement.

    Pour le blason, plusieurs finalistes ont été retenus, et il a été décidé que le blason final reprendrait des idées de certains finalistes.

    Pour le nom de l’école, trois noms ressortaient avec insistance. Malheureusement, les élus n’ont pas été informés assez tôt de cette initiative et aimeraient être impliqués dans cette démarche.

    Voici donc la proposition de Mme Lamy :

    Les enfants ayant travaillé pour définir une identité à leur école, le concours a pour issue une proposition de nom. La prochaine étape, au lieu d’être le baptême, serait l’implication de la commune qui est la seule institution qui a autorité pour donner un nom à une infrastructure communale.

    Un groupe de travail pourrait rédiger un courrier à M. Le Maire afin de faire une demande de baptême de l’école et de proposer un nom.

    En effet, il peut- être intéressant dans le cadre d’une démarche d’éducation à la citoyenneté de réaliser des démarches administratives…

    Ainsi la municipalité et le conseil municipal serait officiellement incluent dans la boucle.

    Le baptême de l’école devrait donc avoir lieu plus tard dans l’année, quant au blason, il sera dévoilé très prochainement.

     

    NOUVEAU SITE INTERNET DE L’ECOLE

    Le nouveau site de l’école a été présenté aux parents élus.

    Il apparaît plus moderne, et sera plus simple d’utilisation.

    Il est expliqué aux parents, que le site sera consultable sans mot de passe.

    En effet, même avec un mot de passe, les données d’un site sont difficilement « maîtrisables » sur internet, le mot de passe n’étant finalement qu’une contrainte pour ceux qui visitent le site…

    Une demande d’autorisation de diffusion sera demandée à chaque parent (diffusion de photos, vidéos et productions d’élèves).

     

     PERSPECTIVES POUR LA RENTREE 2016

    • APC :

    L’année prochaine, seront encore proposées à certains enfants des APC (Activités Pédagogiques Complémentaires). Chaque enseignant doit assurer 36h de présence auprès d’enfants de l’école.

    Une certaine liberté est laissée aux écoles dans le contenu de ces séances d’APC, mais l’idée de proposer une aide en anglais aux nouveaux arrivants dans l’école sera maintenue.

    • Effectifs :

    Les effectifs de la rentrée sont en très forte hausse (peu d’élèves quittent l’école pour le collège et un gros groupe de CP arrive). Résultat, à ce jour, nous envisageons la solarisation de 20 élèves supplémentaires pour un total de 174 enfants à la rentrée (154 aujourd’hui)

    Conséquence, l’ouverture d’une septième classe a été prononcée pour la rentrée 2016.

    • Réorganisation des classes :

    Cette ouverture entraîne beaucoup de conséquences. En terme de salle de classe, il n’y a qu’une possibilité : récupérer la salle informatique pour la transformer en salle de classe. Des travaux sont donc à prévoir.

    Le fait que les CM2 ne soient pas dans l’EMILE l’année prochaine nous oblige à ne pas les mélanger avec les autres élèves.

    Ceci sous-entend que nous devrions avoir deux classes de CM2 avec 18 élèves chacune.

    Par contre les 5 autres classes du CP au CM1 auraient des effectifs très chargés : 27 ou 28 élèves chacune.

    Un nouvel enseignant supplémentaire sera nommé sur l’école, son poste sera fléché « anglais ». Nous aurons donc trois enseignants « anglais » à la rentrée et 4 « français ».

    5 classes sur 7 seraient concernées par l’EMILE.

    Il faudra donc que la nouvelle salle à l’étage soit équipée comme une salle d’anglais.

     

    TRAVAUX EQUIPEMENT DANS L’ECOLE 

    Travaux :  les travaux à prévoir concernent la transformation de l’actuelle salle informatique en salle de classe. Il faudra décider très vite du devenir des 16 postes informatiques de cette salle. (répartis dans les classes ou constitution d’une mini salle informatique dans la salle de réunion)

    Equipement :

    La seconde salle d’anglais de l’étage devra avoir un vidéoprojecteur, un ordinateur portable, un visualiseur (caméra) et un tableau blanc effaçable.

    Des tables et des chaises pour des enfants de 9-10 ans sont à commander (x14) pour équiper cette salle.

    Nous manquons déjà de porte-manteaux à l’étage, avec une classe de plus le problème sera encore plus pénalisant. Il faudrait enlever les petits crochets rouges inutilisables, et les remplacer par des crochets plus grands ce qui réglerait le problème de place.

     

    PRESENTATION DU PPMS

    Suite aux attentats de novembre 2015, il avait été demandé à chaque école de France de procéder à un exercice de confinement avec les élèves, exercice simulant une intrusion à proximité de l’école.

    Notre souhait était de procéder à cet exercice dans de bonnes conditions, en évitant toute psychose et en présentant l’exercice aux enfants sans les affoler.

    Cet exercice a eu lieu le 19 janvier, et s’est parfaitement déroulé en présence du policier municipal.

    Dans la foulée, il était demandé à chaque école de rédiger un PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité). Ce document vise à définir des protocoles à suivre par les enseignants en cas de risques majeurs pouvant survenir sur notre commune.

    Les risques nous concernant sont :

    – Des risques naturels : inondations et  séismes.

    – Des risques technologiques : Transport de matières dangereuses (route et voie ferrée), risque nucléaire.

    Des exercices auront donc lieu occasionnellement à l’école pour préparer les enfants et les enseignants.

    Un document passera dans les cahiers de correspondance des enfants pour expliquer aux parents les bons réflexes en cas d’accident majeur sur la commune.

    NE PAS VENIR CHERCHER SON ENFANT – NE PAS APPELER L’ECOLE

     

    QUESTIONS DIVERSES DES PARENTS D’ELEVES

    PEEP :

    Tout d abord les parents remercient les enseignants pour leur coté très professionnel et très pédagogue.

    Très bon projet : escrime, classe verte … Ils soulignent aussi la bonne organisation et l’effet positif du projet EMILE pour les enfants.

    • Quelles seront les  répartitions l’an prochain, est-ce que tous les CM2 vont se retrouver ensemble ? (les réponses ont été données plus haut)
    • Est ce que certains enfants vont pour la 3ème année consécutive avoir le même professeur ? Nous ferons le maximum pour que cela ne se produise pas, mais l’organisation de l’EMILE et les doubles niveaux font que cela reste possible.
    • Est-il possible, comme en maternelle, de mettre quelqu’un au portail à 8h20 et à 13h20? Cela se fera occasionnellement. En maternelle, ce ne sont pas les enseignantes qui se placent au portail. Les enseignants de l’élémentaire se placent à une vingtaine de mètres du portail afin d’avoir dans leur champ de vision l’ensemble de la cour où sont accueillis les élèves.

     

    PEI :

    Projet EMILE : très bien, entière satisfaction du côté des enfants et parents.

    Intervention de la psychologue en CM1 /CM2 : excellente initiative

    Classe de CP : est-ce que toutes les familles ont internet pour avoir accès aux devoirs qui sont donnés sur le site de l’école ?

    Oui, il avait été demandé aux parents en début d’année en réunion de classe si Internet était disponible à la maison. L’ensemble des foyers étaient équipés. Il est rappelé que les devoirs ne sont donnés que de manière occasionnelle sur Internet (lecture) et ne le sont qu’à titre indicatif, libre à chaque parent de les modifier.

    Réponse à une question des parents concernant l’écrit dans le projet EMILE.

    Il existe un recueil de compétences européen, jalonné en niveau A1,A2,B1,B2,C1,C2…
    L’objectif du dispositif EMILE est de permettre aux élèves d’atteindre le niveau A2 du CECRL à la fin de l’école primaire.
    Des élèves dans le dispositif classique devraient atteindre le niveau A1.
    Que ce soit dans le niveau A1 ou A2 des compétences à l’écrit sont attendues.
    Des élèves dans le dispositif classique travaillent donc également l’anglais à l’écrit…
    L’apprentissage d’une langue dans le dispositif EMILE passe effectivement par une bonne dose d’oral en réception et en production, notamment en maternelle et en CP, puis à partir du CE1, nous glissons petit à petit vers de la compréhension écrite et du passage à l’écrit, mais nous continuons à pratiquer la production orale quotidiennement.

    Fin de la séance à 20h00.

    Le directeur,                                                                 Les représentants des parents d’élèves,

    M.ETELLIN                                                                Mmes Parolini et Pereira,

  • Charte de la Laïcité

    Charte de la laïcité à l’École

    charte
    La charte à l’entrée

    La Nation confie à l’École la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République

    La République est laïque

    1. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.

    2. La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.

    3. La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.

    4. La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.

    5. La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.

    L’École est laïque

    6. La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.

    7. La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.

    8. La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions.

    9. La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.

    10. Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.

    11. Les personnels ont un devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.

    12. Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.

    13. Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.

    14. Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

    15. Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.

  • Premier conseil d’école 2016/2017

                                    PROCES-VERBAL DU CONSEIL D’ECOLE

                                                         DU 8 novembre 2016  

     

    Pour les enseignants :                                                            Pour les parents :

    Présents :                                                                          Présents :

    M.Etellin                                                                                Mme Parolini

    Mme Bielicki                                                                         Mme Duval

    Mme. Delhommeau                                                               Mme Coche

    Mme. Herbuvaux                                                                  Mme.Frassinelli

    Mme Ferreira                                                                         Mme Bourjot

    Mme. Le Carrer                                                                     Mme Pereira

    Mme Gimond                                                                        Mme Harth

    Mme Valynseele                                                                    Mme Portolleau

     

    Pour la municipalité :

    Mme Negrello (en remplacement de Mme Lamy)et M.Le Maire

    DDEN: M. Ravier (absent)

    ***

    Monsieur Etellin préside le conseil d’école et en assure le secrétariat.

    Le conseil d’école se compose :

    • du Directeur qui en est le président institutionnel
    • des enseignants et d’un membre du Rased ( pas le cas)
    • d’un maire ou de son représentant et au moins d’un Conseiller Municipal
    • des parents d’élèves disposant d’une voix par classe.
    • du Délégué Départemental de l’Education Nationale (DDEN)

     

    Il se réunit au moins une fois par trimestre.

    ORDRE DU JOUR

    1) Présentation de la nouvelle équipe pédagogique, des intervenants dans l’école et rappel du rôle et du fonctionnement du conseil d’école.

    2) Les rythmes scolaires pour 2016/2017 et organisation des classes dans le projet EMILE (6 classes sur 7).

    3) Présentation et vote du règlement intérieur (modifications à apporter avant collage dans chaque cahier après le conseil d’école) .

    4) Rappel du projet d’école et exemples d’actions au sein de l’école.

    5) Calendrier des sorties scolaires prévues pour 2016/2017.

    – Présentation des différents projets de chacune des classes.

    6) Aide aux enfants en difficulté : les APC et/ou RASED.

    7) Equipements, travaux, entretien et sécurité dans l’école.

    Demandes spécifiques liées à l’EMILE.

    8) Questions diverses

    PRESENTATION GENERALE

     

    Il est rappelé les principaux rôles du conseil d’école (voter le règlement intérieur, donner son avis et présenter des suggestions sur la vie et les projets dans l’école).

    Un tour de table est effectué pour que les parents élus puissent se présenter.

    Mme Sandrine NEGRELLO remplace Mme Lamy pour la Mairie.

    La nouvelle équipe enseignante se présente à son tour.

    L’école accueille cinq nouvelles enseignantes :

    • pour le Français : Mme Bielicki, Mme Le Carrer et Mme Valynseele.
    • Pour l’Anglais : Mme Delhommeau, Mme Gimon

    Les nouvelles se sont très bien intégrées à l’école, et l’ambiance entre enseignants est vraiment agréable.

     

    D’autres adultes sont présentes dans l’école:

    -Mme Marques Céline, EVS : elle aide à certaines tâches administratives et prendra des groupes d’enfants en informatique.

    -Mme Marsili Pina, AVS, aidera à la scolarisation de 3 élèves dans l’école.

    -Mme Kristin Kleinman, américaine, sera assistante d’anglais et aidera à raison de 8h par semaine les 6 classes en projet EMILE et la classe de CM2

    -Un Médecin Scolaire pour la rédaction des PAI (pour les enfants ayant une allergie avec traitement ou pour des enfants nécessitant des aménagements spécifiques en classe), l’infirmière scolaire, Mme Gladys pour le suivi des enfants .

     

    Composition des 7 classes et temps d’enseignement :

    * CP: M.ETELLIN  50 % et Mme FERREIRA  50% (23 élèves)

    * CP/CE1: Mme VALYNSEELE  50% et Mme FERREIRA  50% (23)

    * CE1: Mme VALYNSEELE 25% , M. ETELLIN 25% et Mme  DELHOMMEAU  50% (23)

    * CE2: Mme LE CARRER  50% et Mme GIMOND  50% (26)

    * CE2/CM1: Mme LE CARRER  50% et Mme DELHOMMEAU  50% (27)

    * CM1/CM2: Mme BIELICKI 50% et Mme GIMOND 50% (25)

    * CM2: Mme HERBUVAUX (24)

     

    MISE EN PLACE DES RYTHMES SCOLAIRES et DU PROJET EMILE

     

    * Les nouveaux rythmes scolaires entrés en vigueur à la rentrée 2014 sont inchangés.

    8h30 – 11h30 et 13h30 – 15h45, mercredi matin travaillé.

    Récréation de 10h15 à 10h30 tous les matins et pause l’après-midi entre 14h35 et 14h45.

    Le bilan après deux mois d’école est le même que l’année dernière:

    Grosse fatigue des élèves, qui se ressent surtout les deux derniers jours de la semaine. Bonne efficacité le mercredi matin.

     

    * PROJET EMILE :

    Ce projet d’enseignement en anglais concerne désormais 6 classes du CP au CM1 (et une douzaine de CM2 volontaires).

    Le taux d’enseignement en anglais a été fixé entre 33 et 50% selon les semaines.

    Mmes Ferreira, Delhommeau et Gimond sont chargées de cet enseignement.

    Nous avons fait le choix d’enseigner une grande partie des Mathématiques en anglais.

    Les enseignants veilleront à ce que tout ce qui est enseigné en anglais soit acquis en français pour répondre aux objectifs des programmes nationaux.

    Pour les conditions matérielles, un grand merci est adressé à la municipalité et aux services techniques pour leur contribution. Tout était prêt en temps et en heure (équipement de la nouvelle salle d’anglais à l’étage, transformation de la salle informatique en salle de classe française et répartition des 16 ordinateurs dans les ateliers attenants aux salles de classes).

    La connexion internet est possible dans toutes les classes !

    Quatre classes disposent désormais d’un tableau blanc, d’un ordinateur portable, avec connexion wifi, relié à un vidéoprojecteur. Une caméra permet de projeter sur grand écran tout ce qu’on explique aux enfants (visualiseur).

    Les enfants ont maintenant compris le fonctionnement de l’école, le système de rotation et de changement de classe (matin et après-midi).

     

    REGLEMENT INTERIEUR

     

    Le règlement intérieur est lu et reconduit à l’identique il avait été rédigé en octobre 2014 pour réponde au mieux au nouveau règlement départemental.

    Le règlement sera collé dans le carnet de liaison de l’enfant et devra être signé par les deux  parents et l’enfant. Il est également disponible sur le site internet de l’école.

     

    RAPPEL du PROJET D’ECOLE 2015-2018

    Un projet d’école avait été rédigé par l’ancienne équipe enseignante et avait été validé par notre inspecteur.

    Chaque année, des actions sont rédigées par les enseignants pour répondre aux objectifs de ce projet d’école.

    Le projet est rapidement présenté avec le tableau des axes et des objectifs.

    Deux actions sont présentées à titre d’exemple :

    « Le 100ème jour d’école »

    Les classes de CP et CE1, depuis le premier jour, comptent, en anglais, les jours d’école. Le 100ème jour (à savoir le vendredi 17 février 2017) va être l’occasion d’une journée très particulière à l’école.

    Les enfants devront venir ce jour-là sans leur cartable, en respectant un Dress code. Toute la matinée, les élèves du CP au CM2 seront mélangés et se déplaceront dans les 7 salles de classe pour des ateliers auour du nombre 100, ateliers encadrés par les enseignants.

    A midi, un repas « anglais » sera servi en cantine en accord avec le prestataire de services LEZTROY.

    L’après-midi, les élèves se rendront à la salle des fêtes pour une Assembly, et un goûter sera organisé dans chacune des classes.

    Une photo d’école sera réalisée dans la cour pour immortaliser cet évènement.

     

    « Portes ouvertes »

    Tous les parents qui le désiraient, ont pu venir assister en s’inscrivant sur un planning, au déroulement des rituels en anglais dans les classes.

    Ceci concernait tous les niveaux, et l’opération a été grandement appréciée par les parents, qui ont pu, l’espace de 45 minutes découvrir ce qu’est le projet EMILE dans la classe de leur enfant.

     

      SORTIES ET PROJETS SCOLAIRES DE L’ANNEE 2016/2017


    Cinéma Malraux à Chambéry :

    Les 4 classes de cycle 2 sont allées admirer le film de Michel Ocelot « Ivan Tsarévisc et la princesse changeante » le mercredi 19 octobre.

    Les 3 classes de cycle 3 sont, quant à elles, allées  à la projection du film « Le voyage de Chihiro » le lundi 17 octobre.

    Ces deux sorties étaient en totalité financées par le Sou des écoles. (transport et entrées)

     

    Adhésion aux Incorruptibles :

    L’école a adhéré pour la première fois à l’association les Incorruptibles. Cette association a pour but de promouvoir la littérature de jeunesse auprès des élèves et leur donner le goût de lire.

    Chaque classe reçoit une sélection d’albums de jeunesse, et en fin d’année, chaque élève vote dans sa catégorie d’âge,  pour attribuer le prix de littérature au meilleur album.

     

    Intervention d’un auteur/illustrateur dans les classes :

    David Gauthier, auteur/illustrateur de contes alpins, et originaire de St Baldoph viendra présenter son métier dans les classes de CP-CP/CE1, CE1 et CM1/CM2

     

    Natation :

    Les classes de CP, CP/CE1 et CE1 vont bénéficier d’un stage natation de 8 séances à la piscine de Buisson Rond du 7 au 23 mars 2017.

     

    Sortie raquettes à neige :

    Une sortie raquette à neige encadrée par un professionnel devrait être organisée cet hiver pour les classes de CP-CP/CE1 et CE1.

     

    Projet nature FRAPNA :

    4 classes vont avoir la chance de bénéficier de 3 interventions « nature » avec la FRAPNA.

    CP et CP/CE1 : 3 animations sur le thème des oiseaux (construction de nichoirs, reconnaissance de leurs chants, de leurs caractéristiques, sortie à l’observatoire du Buttet au Bourget…)

    CE1 et CE2 : 3 animations sur le thème des insectes. (construction de gites à insectes, recherche et identification de petites bêtes, élevage en classe…)

     

    Classe de CM2

    Les CM2 auront 3 heures de formation aux gestes de premiers secours. Cette intervention faite par une personne agréée croix rouge est financée par la mairie.

    Le STAC viendra une demi-journée pour une séance sur le transport en bus (trajet  pour aller au collège, sécurité …)

    Au mois de mars, les CM2 iront voir un spectacle à l’espace Malraux.

    Au mois d’avril, un intervenant sportif viendra faire des séances de volley.

    Grâce à l’intervention du policier municipal, les CM2 passeront le brevet internet en 5 ou 6 séances. (objectif : bien connaître les dangers liés à l’utilisation d’internet.)

     

    Classe des CE2-CM1 et CM1/CM2

    Cycle patinoire de 6 séances à Chambéry fin mars et spectacle à Malraux toujours au mois de mars.

     

    Classes des CE2 et CM1/CM2 :

    Travail autour des sentiments et de leur expression avec débats à visée philo, théâtre, danse et expression artistique.

     

    CM1-CM2 :

    Sortie croquis aux halles de Chambéry + sortie musée en fin d’année (Chambéry)

     

    CE2 :

    Visite probable de l’aérodrome de Challes-les-eaux et intervention d’un commerçant de la ville pour expliquer son travail

     

    AIDE AUX ELEVES EN DIFFICULTES

     

    • Comme chaque année, sont proposées à certains enfants des APC (Activités Pédagogiques

    Complémentaires). Chaque enseignant doit assurer 36h de présence auprès d’enfants de l’école.

    Une certaine liberté est laissée aux écoles pour le contenu de ces séances d’APC.

    Ainsi, en début d’année, nous avons fait les choix suivants :

    PERIODES 1 et 2 :

    La priorité sera donnée à la fluidité en lecture à voix haute (fluence) pour les enfants du CE1 au CM1. Des groupes d’anglais sont aussi constitués (pour les nouveaux élèves intégrant l’EMILE ainsi que le groupe de CM2 en EMILE)

    Ces petits groupes permettent aux enfants de gagner en confiance. Les enfants ne sont pas forcément avec leur enseignant.

     

    Les APC permettent d’apporter un soutien aux enfants rencontrant des difficultés passagères.

     

    • Pour les difficultés plus importantes, les enseignants peuvent faire appel au RASED

    constitué d’une psychologue scolaire et d’une enseignante spécialisée.

    Un conseil des maîtres s’est tenu début octobre pour lister l’ensemble des élèves en difficulté dans l’école. Les besoins sont importants, cependant ce réseau d’aide n’a pas les moyens humains pour répondre aux demandes émanant des écoles du secteur, et la priorité des interventions sera donnée aux élèves de CE1. Tout le monde déplore que de nombreux enfants ne puissent être pris en charge.

     

    • Projet CLAS :

    Ce Contrat Local d’Accompagnement Scolaire a été rédigé par l’AMEJ en concertation avec l’école élémentaire. Il est proposé à certains enfants, choisis par les enseignants, de bénéficier d’interventions de professionnels, qui vont les aider à apprendre plus facilement et à s’organiser dans leur travail. Ces petits groupes d’aide auront lieu de 16h30 à 18h et sont soumis à l’accord des parents.

     

    SECURITE, TRAVAUX, EQUIPEMENT et ENTRETIEN

     

    Sécurité :

    De nouvelles consignes de sécurité ont été données aux écoles de France.

    Deux exercices incendie doivent être effectués dans l’année (trois auparavant).

    Trois exercices « risques majeurs » viennent se rajouter. (Séisme, risque nucléaire, risque chimique et intrusion dans l’école)

    Un premier exercice incendie a été effectué le 20 septembre, les enfants et enseignants étaient prévenus. Les enfants évacuent les classes sans crainte et en respectant les consignes décrites.

    L’exercice « intrusion » a également été effectué avant les vacances. Un signal d’alerte, différent de l’évacuation, prévient les enseignants d’une intrusion dans l’école. Chaque classe doit alors se confiner dans sa salle. Les lumières sont éteintes, les rideaux tirés, et le silence absolu est demandé aux élèves pendant un quart d’heure. Cet exercice s’est très bien déroulé.

     

    Travaux :  

    Les travaux de la future école maternelle devraient commencer en juin 2017, mais M. Le Maire précise qu’un report du début des travaux n’est pas à exclure. Nous serons tenus informés prochainement de l’évolution de la situation.

     

    Equipement :

    La nouvelle salle d’anglais de l’étage est équipée. Des tables et chaises ont été livrées pour la création de la septième classe.

    Les 16 postes d’ordinateurs ont été répartis dans les 7 salles de classes.

    Nous souhaiterions que les deux classes ne bénéficiant pas de l’équipement informatique (vidéoprojecteur, visualiseur et tableau blanc) puissent être équipées à la rentrée prochaine.

    Ceci permet un enseignement complètement différent et permet aux élèves d’être plus attentifs et de mieux se repérer dans leur travail.

    Par ailleurs, il serait souhaitable d’équiper les deux dernières salles de classe de meubles permettant de ranger les casiers des enfants, ce qui éviterait que les cartables ne trainent dans les couloirs.

    Pour finir, lors de la visite de Mme Le Recteur en juin 2016, il avait été demandé à la Mairie d’équiper chaque enfant d’un Portfolio qui permettrait dévaluer le niveau en anglais de chacun.

    Le coût est de 2 euros par enfant. La municipalité pensait que l’accord avait déjà été donné.

    Les enseignants auraient besoin rapidement de cet outil.

     

    Entretien :

    Le problème de chauffage excessif du bâtiment perdure. Nous sommes obligés d’ouvrir les fenêtres des salles de classe même en hiver.

     

    QUESTIONS DIVERSES DES PARENTS D’ELEVES

     

    Plusieurs questions ont été abordées au cours du conseil d’école.

     

    PEEP :

    • Les parents d’élèves remercient une nouvelle fois les enseignants pour les classes de découverte à Tence organisées en juin 2016 pour 4 classes.
    • Ils soulignent également le sérieux et le professionnalisme de la nouvelle équipe pédagogique, et remercient les enseignants pour l’organisation des « portes ouvertes ».
    • Certains parents voudraient des précisions sur les devoirs en anglais : ceux-ci ne se font que très rarement à l’écrit et se font au même titre qu’en français (apprentissage de poésie, lecture…etc)
    • Le b2i est-il toujours d’actualité ? Les nouveaux programmes ne mentionnent plus un enseignement de l’informatique avec le passage du b2i en fin de primaire. Cependant l’utilisation de l’outil informatique est renforcée par la répartition des ordinateurs dans les classes.

     

    PEI :

    • La présence des enseignants au portail pour les accueils du matin et de l’après-midi est très appréciée par les parents d’élèves, tout comme l’organisation des « portes ouvertes » en EMILE. Les enseignants sont remerciés.
    • Les parents questionnent la municipalité sur les futurs travaux de construction de la maternelle. Est-il prévu d’agrandir la cour de l’école de l’élémentaire fortement amputée par cette construction ? M. Le Maire indique qu’à l’heure actuelle, l’agrandissement n’est pas à l’ordre du jour, il faut d’abord connaître la date du début des travaux.
    • Lien entre PEDT et école : les parents souhaiteraient savoir si les enseignants sont conviés par le périscolaire aux présentations des activités TAP en fin de période.

    L’année dernière, c’était le cas.

     

    Pour la municipalité, et dans le cadre du jumelage de la commune avec Colere (Italie), Mme Negrello demande à l’équipe enseignante s’il était possible d’instaurer dans un premier temps une correspondance en anglais entre les élèves de l’école et les élèves italiens.

    Les enseignants réfléchiront à cette proposition et rendront leur réponse très prochainement.

    Fin de la séance à 20h00.

     

    Le directeur,                                                                 Les représentants des parents d’élèves,

    M.ETELLIN                                                                Mmes Parolini et Pereira,