Refuser le racisme

En histoire, à la période précédente, nous avons parlé des migrants, de l’altérité et du racisme.

On s’est rendu compte que, dans la classe,  on avait tous plus ou moins vécu le racisme: des mots vilains sur notre religion, des insultes sur nos origines, notre couleur de peau, ou tout simplement, des clichés, qui à force d’être entendus, font mal au cœur.

Ce n’est pas facile de toujours faire comme si on n’entendait pas, mais il faut réussir aussi à « tracer son chemin » et résister. Résister, ça ne passe pas par la violence. On le fait avec les mots. Il faut rester fier de soi, de ce qu’on est.

Plus on laisse les moqueries, le racisme ordinaire s’installer, plus le racisme tout court grandira, et moins on arrivera à vivre-ensemble.

Plus tard, j’aimerais créer une association qui s’appellerait « stop-racisme », pour essayer de mobiliser les gens contre le racisme, mais aussi éduquer les gens racistes à comprendre pourquoi ils ont tort de l’être: peut-être qu’à force, ceux qui sont racistes se rendront compte qu’ils s’isolent.

Giovanni le blabla- gueur

 

7 réflexions au sujet de « Refuser le racisme »

  1. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur votre article ; je pense qu’il est possible de refuser le racisme de beaucoup de facon mais qu’un des meilleurs moyens est la pratique du sport, individuel ou en équipe (et pas le foot :p)
    ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *