Vous êtes ici : Accueil > CM1-CM2 > Eco- Ecole > Les vautours
Publié : 14 juin 2012

Les vautours

La sortie à St May

Jeudi dernier, nous sommes partis à St May où nous avions rendez-vous avec Christian, l’animateur des « Vautours en Baronnies ».

Quand nous sommes arrivés, nous avons marché jusqu’à la voiture de l’animateur Christian, qui nous a donné des jumelles, pour observer les oiseaux. Dès que nous avons eu les jumelles, nous avons vu de nombreux vautours fauves dans le ciel, et nous avons même vu un vautour moine.

JPEG - 81.3 ko
img_0424
JPEG - 82 ko
img_0425
JPEG - 110 ko
img_0426

Ensuite, nous avons marché pendant 2 heures, nous nous sommes arrêtés quelque fois pour regarder les oiseaux, nous vu des vautours moines, fauves, percnoptères, des aigles Circaète Jean le Blanc, une Bondrée apivore, des grands corbeaux, des choucas...

Christian nous expliquait comment les vautours ont été réintroduits dans les Baronnies, comment ils se nourrissaient, se reproduisaient...
Il les baguait quand ils étaient encore au nid en leur mettant une bague sur les pattes et un émetteur sur une rémige. Bien sur la rémige tombe au bout d’un an, mais ça leur permet de suivre le jeune pendant cette année là.

JPEG - 80.6 ko
img_0427
JPEG - 70.6 ko
img_0428
JPEG - 70.4 ko
img_0429
JPEG - 72.1 ko
img_0430
JPEG - 68.4 ko
img_0431
JPEG - 85.2 ko
img_0432

Nous nous sommes arrêtés pour manger au parking car la mère de Maud nous avait monté les sacs à dos dans sa voiture. Certains avaient des sandwichs plus gros qu’eux.

JPEG - 69.3 ko
img_0433
JPEG - 61 ko
img_0434

Puis nous sommes repartis pour marcher pendant 20 minutes sur le plateau Saint Laurent. Nous nous sommes arrêtés sur le Rocher du Cayre, pour admirer les vautours. C’était très impressionnant de les voir passer au dessus ou en dessous de nous.

Nous avons dévalé la colline pour voir un nid au télescope, et on a même vu un chamois et son cabri.

JPEG - 88.6 ko
img_0435
JPEG - 43.3 ko
img_0441
JPEG - 49.1 ko
img_0442
JPEG - 67.3 ko
img_0445
JPEG - 64.5 ko
img_0446
JPEG - 40.6 ko
img_0448

Puis nous avons commencé la descente. Sur le chemin, nous avons pu voir des vautours dans leur nid. Ils se remplaçaient pour garder le bébé vautour,et le papa faisait la toilette du petit. Avec le télescope ils étaient très proches.

JPEG - 29.8 ko
img_0450

Julien était épuisé, le pauvre ! Il avait retiré ses chaussures et les avait posées sous sa tête pour pouvoir respirer leurs bonnes odeurs !!

JPEG - 62.6 ko
img_0453

Nous sommes repartis jusqu’à la voiture du monsieur, où nous avons rendu les jumelles, et dit au revoir au monsieur.

Nous avons bien aimé car nous appris plein de choses sur les oiseaux et les vautours et nous avons passé une bonne journée en pleine nature.

Julien et Kiara

Vautour Fauve

Son nom latin est : Gyps fulvus.

Il mesure 1métre,

il a une envergure de 260cm à 280cm,

il pèse entre 8et 11kg,

il peut vivre jusqu’à 50ans.

Il vit sur place, il est sédentaire

Reproduction de 3 à 4 ans.

Il peut faire au moins un seul œuf, au maximum deux.

L’œuf est pondu en début d’année, il est incubé pendant 54 jours

Le poussin prend son envol à l’âge de 4 mois puis il fera son premier vol entre le 15 juillet et le 15 août. Il a alors sa taille adulte.

Le vautour fauve se nourrit principalement d’animaux domestiques morts (moutons, vaches ...) Il entame le cadavre par les orifices naturels et mangent viandes et viscères sur ces animaux. C’est pourquoi sa tête et son cou sont recouverts d’un duvet, car il la plonge dans le corps de l’animal mort jusqu’à sa collerette qui lui sert de bavette .

Il est l’un des plus grands rapaces européens. Il a des ailes longues et larges, sa queue est courte et carrée.

JPEG - 36.8 ko
img_0452
JPEG - 85.4 ko
img_0454
JPEG - 96.7 ko
img_0455
JPEG - 90.1 ko
img_0456

Dans cette journée c’est ce vautour que l’on a vu le plus. A un moment on était sur un rocher et nous l’avons vu de très près, il est passé juste au dessus de nous. Nous avons pu observer un poussin ( c’est un petit bébé vautour ) au télescope il était noir et marron.

Janis,Pepita,Celia et Clara

JPEG - 4.1 ko
moine

Le Vautour moine

C’est un des plus grands rapaces d’Europe.

Sa taille est de un mètre à un mètre dix, son envergure est de 2,60 à 2,95.

Il pèse de 7 à 10 kg.

Il se reproduit de 3 ans à 4 ans.

Il peut ne faire qu’un seul œuf.

L ’œuf est couvé par les deux partenaires pendant 55 jours.

Le poussin s’envole à l’âge de 4 mois.
Le plumage du vautour moine est brun foncé sur la majeur partie de son corps. Les parades nuptiales débutent en janvier en même temps que le construction du nid.

Le bec très fort est gris bleu, la base est noir à l’extrémité de la mâchoire supérieure, jaune à l’extrémité de la mâchoire inférieure.

Il n’y pas de dimorphisme sexuel, mais les femelles sont en moyenne un peu plus lourdes que les mâles. Le vautour moine a en vol, une silhouette pouvant être confondue avec celle du vautour fauve.

L’oiseau adulte est sédentaire et ne s’éloigne guère de son site de reproduction, mais le jeune a un comportement plus aventurier et explore des territoires parfois très éloignées de son site de naissance.

On l’a vu juste au départ de la marche, c’était super. Il avait plusieurs plumes en moins sur chaque aile.

Louis et Ridouan Swen et Léo

JPEG - 7.3 ko
percnoptère

Le vautour percnoptère

Plumage : noir et blanc

Envergure :1,55 m à 1,70 m

Taille : 55 centimètres à 65 centimètres

Poids : 2 kg à 2,5 kg

Longévité : environ 30 ans

Reproduction : de 3 à 4 ans, 2 œufs maximum

Le vautour percnoptère est migrateur, c’est le plus petit des vautours européens . Le ou les poussins restent au nid pendant 80 jours. Le percnoptère peut se nourrir de tout, la plupart du temps d’animaux morts (dépeçage des carcasses), mais aussi d’œufs dont il brise la coquille (œufs d’autruche en Afrique : il utilise des cailloux de 100 à 300 grammes pour briser la coquille). Il peut également être coprophage. L’estomac des percnoptères est parfaitement conçu pour affronter le plus dur des régimes alimentaires. Grâce à son jabot et à son gésier très extensibles, le charognard peut se bourrer d’un énorme repas avant d’affronter des jours et parfois des semaines de jeûne. Ses sucs digestifs puissants l’aident à digérer de la viande en putréfaction renfermant des toxines mortelles pour les autres carnivores.

Il mange en troisième position après le fauve et le moine : il profite des restes . Son plumage est noir et blanc et son bec jaune orangé. Le vautour percnoptère installe son nid dans une cavité rocheuse surmontée d’une saillie qui le protège . Il vit dans les zones montagneuses où se trouvent des falaises, mais il vole en terrain découvert pour chasser et se nourrir. Il est important que le site du nid soit situé près d’une vallée fluviale où le bétail pourra paître , car celui-ci représente une partie de ses ressources alimentaires .

Les percnoptères adultes vivent généralement en couple. Les jeunes de l’année partant vers le sud, ne reviendront que quelques années plus tard sur leur lieu de naissance, à l’âge de la maturité sexuelle et de la reproduction, c’est-à-dire dans quatre ou cinq ans. Ils auront à ce moment -là le plumage adulte blanc et noir, après être passés par divers stades de coloration, du plus foncé au départ, au blanc-brun en cours d’évolution, pour enfin ressembler à leurs parents.

En France , ce petit vautour se rencontre dans les Pyrénées, le Sud-Est, et les causses. En Europe, le plus grand nombre d’entre eux se trouvent en Espagne (environ 2000 couples) .

Christian nous a montré un percnoptère en vol, sans lui, nous ne l’aurions pas reconnu.

Anzo, Charly, Jeanelle, Margot.

JPEG - 5.5 ko
gypaète

le gypaète barbu.

Envergure de 245 à 285 cm.

Poids de 5 à 7 kg.

Longueur de 105 à 130 cm.

Il ne fait que 1 à 2 oeufs

Oiseau migrateur puis sédentaire

Nom en Latin Gypaetus Barbatus.

Reproduction de 6 à 7 ans.

Il est présent en Corse et dans les Pyrénées. Il a été réintroduit dans les Alpes françaises d’où il avait disparu au début du XX siècle, faussement accusé des pires maux.

Ce vautour se nourrit principalement d’os, qu’il laisse tomber sur les rochers, afin qu’ils se brisent, mais aussi de pattes, de tendons et de ligaments d’ongulés sauvages ou domestiques qu’il ingère grâce à un gosier élastique. Doté de puissants sucs digestifs, il est capable d’utiliser les protéines, graisses et sels minéraux contenus dans cette nourriture très spéciale.

Le gypaète est surnommé :

le « casseur d’os », car il a l’habitude de laisser tomber les os les plus gros (de préférence les os "longs", riches en moelle) d’une hauteur de 50 à 100 mètres sur les flancs de falaise ou sur les champ de pierres, il en mange alors les débris et les ligaments ;

ou le « nettoyeur des alpages », car il joue un rôle sanitaire essentiel en se nourrissant de cadavres d’animaux de la faune sauvage (chamois, bouquetins) et d’animaux d’élevage (moutons, chèvres).

Le gypaète barbu adulte arbore un plumage ventral d’un beau rouille orangé. Cette coloration provient d’une teinture due à des bains répétés d’eau et de boue ferrugineuse.

Jusqu’à l’âge de 4 à 5 ans, le gypaète effectue une sorte de long voyage initiatique au cours duquel il va affronter de nombreux dangers dus à des phénomènes naturels, mais dont une autre partie est de la responsabilité des hommes (câbles électriques, remontées mécaniques, tirs de fusils, empoisonnements).

Au terme de son voyage (6-7 ans, âge de sa maturité sexuelle), il va commencer à se sédentariser, à former un couple et à construire une aire inaccessible pouvant mesurer plus de deux mètres de diamètre. Les parades nuptiales, incluant de spectaculaires piqués à deux, débutent entre octobre et février. La femelle pond 1 à 2 œufs entre décembre et mars, après une incubation de 53 à 58 jours, mais un seul oisillon est conservé, les parents ne pouvant en nourrir deux. L’envol du jeune s’effectue entre juillet à août.

Nous n’avons pas vu de Gypaète Barbu à Rémuzat car il y en a très peu en France. Christian, l’animateur, nous a dit qu’en ce moment, il y en avait un en Ardèche mais il n’est pas venu jusqu’ici.

Justin, Allan, Samuel, Jules

JPEG - 3.8 ko
circaete

Le circaète Jean le Blanc

Ordre : Accipitriforme

Famille:Accipidridés

Taille:62 à 67 cm

Envergure:170 à 185 cm

Poids:1200 à 2300 g

Longévité : 17 ans

Couleur du Plumage : Brun, les parties inférieures sont blanches et délicatement mouchetées de brun.

Ce qui différencie la femelle du mâle : La femelle est plus grande que le mâle.

Les immatures : Les immatures ressemblent aux adultes, mais ils sont plus pâles, avec la nuque plus blanche, les yeux sont jaunes très brillants. Les pâtes sont gris pâle.

Le circaète Jean le blanc est plutôt silencieux. Il mange essentiellement des serpents et il fait du sur place pour les découvrir.

Parfois lorsqu’il plane près du nid, il lance un cri semblable à celui d’ une buse variable.

Nous avons vu plusieurs Circaètes pendant la sortie à Rémuzat, certains faisaient du surplace pour voir des serpents.

Erwan et Alban