Vous êtes ici : Accueil > Informations aux parents > Fukushima, un an après...
Publié : 2 mars 2012

Fukushima, un an après...

Je me permets de prendre cet article publié dans Libération et que j’ai trouvé sur le site de l’école de Venterol. Merci Vincent

" Je trouve qu’on n’en parle plus du tout, et pourtant, tout cela mériterait de peser sur la campagne en cours... Un article trouvé sur le site de "Libération".

La compagnie d’électricité japonaise confirme l’arrêt à froid des réacteurs, à l’occasion d’une visite de la centrale organisée pour les journalistes, à trois semaines de l’anniversaire de la catastrophe. La compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco) a reçu ce lundi pour la deuxième fois des journalistes à la centrale accidentée Fukushima Daichi, confirmant l’état d’arrêt à froid des réacteurs du site où œuvrent chaque jour 3 000 personnes.

Accueillant les journalistes sur place à trois semaines du premier anniversaire de cette tragédie, le directeur de Fukushima Daichi, Takeshi Takahashi, visiblement très fatigué, a d’abord présenté ses excuses pour les dommages causés à la population.

JPEG - 3 ko
images2


Pas de réchauffement

Il a en outre confirmé l’état d’arrêt à froid des réacteurs. Ce maintien durable de la température à l’intérieur des cuves sous 100 degrés Celsius est assuré par un refroidissement constant, conformément à l’annonce faite au mois de décembre par le gouvernement, a-t-il souligné. « La centrale est désormais en état d’arrêt à froid, et nous allons à présent faire tous les efforts pour permettre à des habitants évacués de revenir chez eux le plus vite possible », a-t-il déclaré. « Notre principal défi désormais est d’extraire le combustible des réacteurs. C’est techniquement un problème extrêmement complexe, mais nous voulons le prendre en charge étape par étape », a-t-il expliqué. Le combustible nucléaire, non refroidi dans les heures suivant le tsunami, a fondu dans trois des quatre réacteurs accidentés. Il faudra au moins dix ans avant de commencer à pouvoir l’en retirer, en inventant des techniques nouvelles.

Le combustible usé situé dans la piscine de désactivation du quatrième réacteur devrait pour sa part pouvoir commencer à être récupéré dans deux ans.

JPEG - 4.4 ko
images

En attendant, quelque 3 000 salariés de diverses entreprises et de Tepco s’activent dans le complexe, en permanence habillés de tenues dignes de celles de cosmonautes. Les conditions se sont améliorées, mais le temps de travail est encore limité à deux ou trois heures par jour, a témoigné un chef d’équipe de l’entreprise de construction Kajima Kensetsu. Le démantèlement de cette centrale condamnée exigera un personnel permanent et environ quarante ans de travaux

Répondre à cet article

2 Messages

  • Fukushima, un an après...

    Mars 2012, par Elise

    Quelle catastrophe !
    Heureusement à Mirabel nous avons des enfants responsables, qui prennent la planète en main (à leur niveau bien sûr) en plantant des arbres entre autre ! Bravo les enfants ! Chaque geste à son importance, et pour rattraper la catastrophe du Japon, il va en falloir beaucoup !

    Répondre à ce message

  • Fukushima, un an après...

    Mars 2012, par cornillac martine

    bonjour
    Je travaille à la centrale nucléaire du Tricastin.
    Et oui une centrale à côté de chez vous où des hommes et des femmes travaillent nuit et jour pour produire de l’électricité afin que vous puissiez appuyer sur l’interrupteur, regarder la télévision, l’ordinateur, ou bien encore avoir de l’eau chaude ou bien du chauffage etc...
    Les centrales ont un fonctionnement très complexe et pour vous permettre d’appréhender un peu mieux leur fonctionnement, il y a des ateliers pour les écoles afin d’expliquer aux plus jeunes comment ça marche.

    Standard Cnpe Tricastin 04.75.50.39.99

    Martine Cornillac

    Répondre à ce message