Rédaction

Voici les textes écrits par les élèves à partir de la sculpture de Camille Claudel « La valse »

L’amour est infini comme le soleil et la lune qui s’allument dans le ciel

La douceur de la valse conduit une femme et un homme à l’amour

La danse dans le ciel est lumineuse

Rafael

Tous les deux dansent en amoureux

Comme un arbre qui pousse pour eux

Elle l’aime, lui aussi

L’amour infini passe dans leur cœur

L’amour : une pure beauté

Antoine

C’est un arbre, un arbre de la vie et de l’amour

Deux brindilles d’herbe enlacées, amoureuses

Un bal de liberté, des gestes sensibles comme un nouveau né

Une danse fluide comme le vent qui fait bouger l’herbe

Qui ne tombe jamais : elle est ancrée

Adèle

L’amour est infini

Les amoureux s’envolent dans leur pays

On ne sait pas qui danse

La robe de flamme éblouit les yeux de tous ceux qui la regardent

Ils dansent une valse à mille temps

Ils sont ancrés comme un arbre solide et paisible

Lison

Bal de joie, magique comme la fumée derrière les génies
Danse fraternelle de la liberté
Quelqu’un est mort

Julien

Ils sont ancrés dans le présent

Ils s’embrassent et ils dansent en liberté

Il lui donne une fleur

Clémence

La nuit autour du feu

Ils sont dans la danse

Ils ne peuvent plus s’arrêter de valser

Ils croient qu’ils sont dans le vent, ils sont amoureux

Ils veulent regarder le paysage tous les deux dans la même direction

Alaïs

Un cœur ancré qui veut de la liberté

Seule au monde une fleur s’ennuie sur sa planète

Un jour un homme vient

La fleur est joyeuse

Il repart, elle est triste

Antoine

De l’amour léger qui s’envole dans l’arbre à cœur
Les deux danseurs sont enlacés dans la fleur de la sensibilité
Tressés dans la flamme du silence
Jorane

La fleur s’envole vers l’amour

La voix de la légèreté s’envole vers la liberté

Les jours se transforment en velours

Ta voix m’emmène vers tes yeux étincelants

Je ne peux pas te quitter du regard

Sinon je mourrais

Les jours veloutés s’éteignent et je te vois une dernière fois

Avant de mourir je te fais mon plus beau sourire

Théa

C’est une valse élégante, légère come une plume qui s’envole

Pleine d’amour comme un cœur envoûté

Mais une épine traverse son cœur

La valse se termine

Camille

Il l’embrasse ; elle le rejette

Seul au monde il est en larmes

Il se dit : « je devrais l’inviter au bal »

Lola

L’amitié, l’amour comme le cœur d’une fleur, d’un arbre

La fleur s’envole avec gentillesse

Elona

Une femme regarde un homme droit dans les yeux

Comme un arbre regarde un autre arbre

L’homme donne une fleur à la femme

Kole

Les danseurs s’envolent comme une fleur court dans l’air

Ils se posent sur un arbre d’amour et s’embrassent en douceur

Ils sont joyeux en liberté ; la flamme d’amour s’allume

Julian

De l’amour, du cœur puis un jour la femme le repousse

Il a mal au cœur

Océane

Il l’embrasse, enlacés. Seuls au monde ils tournent.

Ancrés dans le vent, ils bougent sans tomber. Elle agite son doux froufrou.

Ils se tressent, ils se mêlent, ils s’emmêlent émerveillés : ils s’aiment

Olivia

La douceur court, s’envole, rejette les méchancetés

Elle tresse les liens d’amour et se transforme en bal de liberté

Et les cœurs s’ouvrent à jamais

Tom

C’est de la joie qui s’envole, de la douceur, de la danse et de l’amour

Le silence règne, la liberté est infinie

Une fleur légère regarde la beauté du paysage

Tia

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.