Cérémonie du 11 novembre

Ce 11 novembre, les élèves de CE2-CM ont montré le fruit de leur travail sur la 1ère Guerre Mondiale à travers le corps et le son.

Dans un état de vie quotidienne, celui du temps de la paix et des jeux d’enfants apparaît une bagarre. Le conflit, comme un virus se répand parmi tous les êtres humains jusqu’à ce qu’un signal d’alarme retentisse et induise l’état de guerre. Au bruit des bottes les lignes se forment jusqu’à ce que deux camps apparaissent clairement : deux lignes de front, les tranchées .

L’affrontement est fait de rythmes et de cris jusqu’à ce que les corps tombent et se répandent au sol, victimes de la violence du conflit. D’un battement de cœur commun les corps se réaniment,  les enfants se délestent alors de leur peau de guerre, et s’érigent ensemble vers un avenir plus coloré et signent dans un cercle fraternel l’état de paix retrouvé …

 

Dernière répétition avant le 11 novembre et rencontre avec Mémonna Hintermann

Ce vendredi 9 novembre, nos élèves de CE2-CM ont répété une dernière fois leur représentation dansée pour la cérémonie du 11 novembre ce dimanche.

Et ensuite, ils ont eu la chance de rencontrer Mémonna Hintermann, de l’interroger sur son enfance, sur son métier de journaliste et sa mission au Conseil Supérieur d’Audiovisuel.

Atelier philo : la vérité

Voici le compte rendu du débat sur la vérité à partir des prises de notes de 2 élèves :

LA VERITE

Qu’est-ce que la vérité ?

Y a -t-il une ou plusieurs vérités ?

Faut-il toujours dire la vérité ?

 

La vérité sort du cœur.

La vérité c’est ne pas mentir.

La vérité c’est la nôtre.

La vérité c’est assumer ce qu’on a dit ou fait.

Il faut accepter l’autre même si il n’a pas ta vérité.

On peut changer d’avis, la vérité ça évolue.

Chacun a sa vérité, son point de vue, son angle. Tout le monde n’a pas les mêmes goûts. La vérité c’est : « à mon avis, je trouve ça…. » Tout le monde n’a pas la même opinion, il y a donc plusieurs vérités.

Quand on a fait une bêtise, il faut dire la vérité sinon on ne te croit plus.

Parfois on ne dit pas la vérité parce qu’on a peur.

Parfois il faut dire la vérité pour se protéger, pour être en sécurité.(racket)

On ne veut pas dire la vérité pour ne pas faire du mal à l’autre.

Si quelque chose nous pèse sur le cœur, il vaut mieux le dire pour se libérer.

Si tu ne dis pas la vérité, tu te poses des questions sur toi, tu te remets en question.

On peut dire la vérité discrètement sans que les autres l’entendent.

On essaie de faire au mieux.