conseil d’école du 3 juillet

CONSEIL D’ECOLE EXTRAORDINAIRE DU 3 JUILLET 2018

Présents : Enseignants : Mmes Rondeau, Depeyre, Chevallier, Léger, Michel, Roux , Martin, Sevessand, Roche, Tonin, Badarelli, Chopard, Lombard. Mr Bouffet et Mr Rodenburg ; directrice : Mme Michiardi

Mairie : Mr Pachoud (responsable des salles) et Mme Lacombe (élue)

DDEN : Mme Joyet

16 Parents élus :Mmes Mosselman, Haouri, Revet, Loriot, Juliano, Froger, Charvaz, Belhadad, Rousset, Bouaziz, El Mahi, Belbal, Braisaz, Jacquemot, Denayer et Mr Teyssier

Ordre du jour : Bilan des spectacles à la salle de Maistre

1-Rappel du rôle du parent élu (PE) au conseil d’école. Déjà effectué au 1er conseil d’école.

Missions du PE : Etre à l’écoute de tous les parents ; être le porte parole des parents lors des conseils d’école ou autres réunions au sein de l’école. Etre le médiateur si nécessaire. Il est prudent d’orienter avec modestie vers les professionnels compétents. Assurer un contact avec la directrice et les enseignants. Etre le lien entre les familles et l’école : le PE est là pour motiver, apaiser et sécuriser.

Les devoirs du PE : Le PE est tenu à une obligation de confidentialité à l’égard des informations personnelles dont il peut avoir connaissance. Il doit être respectueux et ne pas juger . Il doit être vigilant devant les informations qu’on lui donne et aller aux renseignements avant d’engager une démarche. Collaborer en bon citoyen avec tous les partenaires.

Bien remplir son mandat :

Le PE doit connaitre les attributions du conseil d’école ; veiller à ne pas se laisser entraîner dans des discussions sortant du domaine réservé au conseil d’école et avoir soin de montrer son respect des compétences (l’enseignant est maître de sa pédagogie). S’il doit faire part de problèmes à la directrice ou à l’enseignant une entrevue hors conseil d’école est préférable.

Distinguer les cas personnels des problèmes généraux et se rappeler qu’il est le défenseur de tous les enfants et non pas seulement le sien. Etre PE c’est avant tout être responsable, présent et disponible pour l’école.

2- Mise à disposition de la salle de Maistre

Intervention de Mr Pachoud : La salle de Maistre est prêtée à l’école Pargoud sous certaines conditions. Mme Michiardi la directrice fait une demande écrite à Mr Le Maire, validée ensuite par les élus. Ensuite, elle remplit et signe une convention accompagnée d’un règlement intérieur à respecter. Nous sommes toujours en vigilance « vigipirate » , il y a donc aussi une fiche de sécurité à remplir (avec les noms d’enseignants de service et leur numéro de téléphone) qui part en signature à la police municipale puis à la police nationale et enfin qui doit être validée par la Préfecture de Savoie.

Tout a été validé pour les 3 soirées réservées par l’école Pargoud.

Mr Pachoud trouve regrettable que certaines personnes ne comprennent pas que pour le bien et la sécurité de tous on puisse incriminer les enseignants qui n’ont fait ce soir là que remplir leur fonction.

Mme Lacombe répond pour la mairie que s’il faut ne plus octroyer la salle de Maistre à l’école, elle en prendra la responsabilité.

Les enseignants et la directrice qui prend la responsabilité de la sécurité de la salle se posent la question de la redemander l’année prochaine.

Malheureusement les parents soulignent que ce sont les enfants qui vont être pénalisés car ils ont la chance de se produire dans une belle salle de spectacle.

3-Bilan des soirées.

Mardi 26 juin, spectacle des maternelles : Dès la première partie du spectacle, malgré les consignes énoncées au début, il y a eu des mouvements dans la salle. Les enseignantes de service ont dû demander plusieurs fois à des personnes de s’assoir ; de ne pas rester dans les allées de sécurité ; de ne pas sortir de la salle. Certains ont été très vindicatifs. Quand les PS ont été rendus aux parents beaucoup ont voulu sortir. Nous comprenons que la chaleur ait pu déranger nombre de personnes mais le spectacle a duré 1h20. Le responsable de la mairie a pris la décision de laisser sortir les parents voulant partir avant…

Un parent remarque que certains ont pu sortir. Réponse : il sagissait d’une personne avec insuffisance respiratoire , une autre qui travaillait le soir et avait demandé à partir et la 3ème un enfant avec un traitement médical lourd à prendre à 19h30.

Une remarque d’un parent d’élève est constructive : le spectacle était programmé à 18h30 avec RDV à 18h15 pour les enfants. Or les élèves à la garderie peuvent être inscrits jusqu’à 18h30 et les enseignantes ne peuvent pas les amener à la salle. A noter pour les prochaines fois s’il y en a.

La directrice a envoyé un message le jeudi matin afin que les autres spectacles se passent bien. Jeudi 27 et vendredi 28 : les spectacles se sont bien passés.

Jeudi matin la directrice rencontre 2 mamans au portail et écoute leurs remarques. Une d’entre elles est en colère mais Mme Michiardi écoute ce qu’elle a à dire puis lui expose sa position vis-à-vis de la sécurité de la salle. Elles ne sont pas forcément d’accord mais la discussion se termine sans anicroche. La maman ne demande pas de RDV.

Vendredi en milieu de journée nous recevons un mail de Mme Rousset (PE) accusant les enseignantes d’incivilité vis-à-vis de parents présents au spectacle, propos rapportés par des parents présents ce soir là. Elles auraient été malpolies…De plus, il est reproché un manque de dialogue au sein de l’école. A ce jour toutes les demandes de RDV ont été honorées. La directrice a réuni 3 fois les PE élus en dehors des conseils d’école. Elle est présente 3 fois par jour au portail et a toujours répondu aux questions des parents… Quel est alors ce manque de dialogue souligné ? Pourquoi les parents mécontents n’appellent-ils pas l’école ?

Vendredi à 13h15 la Directrice rencontre Mme Jame et à 13h30 et reçoit en RDV Mme Jacquemot et Mr Teyssier (parents élus)qui ne sont pas d’accord avec le mail et demandent une réunion.

Mme Michiardi décide donc de réunir le conseil d’école pour discuter des soirées à la salle de Maistre.

Lundi 2 juillet, mme Michiardi reçoit de Mme Debesque (prof de cirque qui était à la sortie du spectacle de maternelles) un témoignage édifiant dont elle cite  un extrait : « on va les (les enseignantes) taper à la sortie…la directrice on va la pêcho ! » et autres menaces vis-à-vis des enseignantes de service ce soir là. Le mail a été envoyé à Mr Navarro, IEN et à l’autonome de solidarité (protection juridique de certains enseignants). Les enseignantes et la directrices sont choquées.

Le même jour, Mme Michiardi reçoit encore un mail de Mme Rousset avec une liste concernant des soit disant faits ayant eu lieu dans les classes tout au long de l’année. Nous sommes donc passés d’un problème de salle de spectacle à une liste de propos déformés et rumeurs diffamatoires. Toutes ces questions ne relèvent pas du Conseil d’Ecole.

Mais la majorité des parents s’insurgent contre ces méthodes. Ils expriment leur soutien complet et leur confiance aux enseignants de l’école.

Mme Michiardi rappelle les règles (données plusieurs fois dans l’année) : en cas de problème les parents demandent un RDV avec l’enseignant. Si cela n’est pas réglé, avec la directrice. Toutes les demandes de RDV ont eu une réponse comme chaque année.

Mme Juliano (Parent élue) rappelle que le parent élu peut servir de médiateur pour ces rencontres mais ne doit en aucun cas envoyer des mails à tout le monde avant d’avertir la directrice du problème.

Mme Joyet (DDEN) prend la parole : elle est outrée. Les rumeurs font des dégâts lamentables. Où est l’intérêt des enfants ? Elle fera un rapport à l’inspection académique (c’est son rôle), elle rappelle aussi qu’elle peut servir de médiatrice lors de RDV.

Plusieurs parents prennent la parole à tour de rôle pour exprimer leur mécontentement face à la méthode employé et renouvellent leur confiance en l’école. De plus, ce climat a gâché la kermesse de l’école qui n’a pratiquement rien rapporté… il n’y aura donc pas assez d’argent pour les sorties scolaires l’an prochain.

Mme Michiardi rajoute que c’est une atteinte à l’école de la République et à ses représentants qui sont en droit d’aller porter plainte. Dans cette liste il n’y a que des rumeurs et des faits totalement déformés (un exemple est donné).

La directrice clôture le Conseil d’école en disant qu’elle peut encore prendre quelques rendez-vous sur demande des parents qui se sont plaints à Mme Rousset. Il est désolant d’attendre la fin de l’année… si le problème était si grave pourquoi le(s) parent(s) ne l’a (ont) appelée avant ?

Il faut aussi faire ressortir quelque chose de positif : Mme Michiardi propose de repenser la fête de l’école avec les parents de l’association « Les Amis de Pargoud » : pourquoi pas une estrade dans la cour de l’école avant la kermesse (avec une autre formule le soir comme dans d’autres écoles…).

Les parents et les enseignants souhaitent repartir main dans la main pour le bien de tous les enfants.

La directrice, C.Michiardi Les enseignants Les parents élus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *