Modalités d’évaluation

⇒Evaluer le fond et non la forme.

Evaluer à l’oral dans la mesure du possible

Réduire la longueur des évaluations ou les fractionner dans le temps. (spécifier à la famille les adaptations)

⇒Sous forme de QCM le plus souvent possible.

(le QCM ne « donne » pas la réponse: il permet à l’enfant de réactiver en mémoire ce qu’il a déjà vu. Si la notion n’a pas été apprise il  ne trouvera pas la réponse même avec le soutien du QCM).

Évaluation non adaptée:

Évaluation adaptée:

(avec le texte aligné à gauche)

Fiche de conditions de passation à destination de la famille

 

 

 

 

 

 

 

 

Mathématiques

Si repérage dans la page problématique : pour poser des opérations fournir une « feuille à opérations » avec les cases mises en évidence.
La mémorisation des tables posent souvent difficulté : les laisser à disposition.
Pour les problèmes:

-oraliser l’énoncé

-passer au fluo les mots clés et les données utiles

-bien décomposer les étapes

-aider à schématiser ou passer par la manipulation.

Repérages dans l’espace et dans le temps

Favoriser les routines : appliquer les mêmes règles de présentations….

⇒Proposer des fiches d’exercices neutres construites sur le même schéma, avec des consignes simples qui reviennent fréquemment =  permet à l’enfant de savoir tout de suite ce qu’il a à faire.

Structurer l’espace : pictogrammes, codes couleur pour le rangement, etc..

Structurer le temps : utilisation d’un agenda, programme de la journée, de la semaine, emploi du temps par période…

Production d’écrits

 

◊En dictée à l’adulte dans la mesure du possible.
◊Evaluer le fond plus que la forme : la consigne a t’elle été respectée?
→Eviter à l’enfant dys d’écrire « comme il pense » : il va alors mémoriser une forme erronée du mot.

Par ailleurs la production va nécessiter de multiples et lourdes corrections par la suite qu’il ne pourra mener et qui seront contre productives.

Lui permettre d’écrire juste au premier jet:

◊ Utilisation d’un dictionnaire simplifié 

Fournir un lexique comportant les mots dont il aura besoin  pour son travail (allège par la même occasion la tâche d’écriture)

Si un PC est disponible en classe:

◊ Logiciel de synthèse vocale ( Accessidys, DSpeech, Vox-o-Fox) pour la relecture de sa production

Correcteur orthographique (libre-office, word ou Dicom) pour choisir la bonne orthographe.

Pour la maison:

Logiciel de reconnaissance vocale (Dragon…)

Etude de la langue

Elaborer des règles HYPERSIMPLIFIÉES
  • a=avait  /à   etc….

  • Laisser accès à ces règles : classeur mémoire…
  • Conjugaison: Apprentissage par analogie:

  • Orthographe:

    – Élaborer des listes de mots en fonction du taux d’acquisition par année d’âge (EOLE)  et de leur fréquence (mots les plus fréquents :NOVLEX, MANULEX)

    -Regroupement des mots par analogie (et non par ordre alphabétique)

    Dictées à trous en ciblant le choix des mots selon les objectifs d’apprentissage en orthographe lexicale et grammaticale.

    -On peut proposer une fiche de relecture pour les dictées pour guider l’enfant dans sa correction et soulager la mémoire de travail.

    ATTENTION :

    Ne jamais proposer un texte avec des erreurs d’orthographe lexicale à corriger : l’enfant va mémoriser cette forme erronée (la forme erronée va entrer en conflit avec la bonne forme même s’il la possède déjà en mémoire dans son répertoire orthographique!)

    Gestes Borel Maisonny en situation de dictée

    multisensoriel (visuel, gestuel, verbal)

    indices mnémotechniques (lié au caractère phonatoire du phonème et/ou graphème associé)

    →évite les ambiguïtés phonologiques : troubles de la discrimination

    →Favorise la conscience phonologique

La syntaxe

La segmentation des phrases en mots est souvent problématique chez les enfants dyslexiques.

=Domaine à travailler en particulier pour faire prendre conscience de la position et de l’utilité de chaque mot.

→S’accorder avec l’orthophoniste pour les codages concernant la nature des mots.

Plusieurs possibilités: codages couleur, Méthode des Fruitos (cf Site Dyspositif), symboles type Montessori….

Carte mentale nature des mots reprenant les couleurs de la méthode Bobillier Chaumont utilisée par l’orthophoniste

Méthode des Fruitos (Dyspositif.fr) : permet d’imager et de rendre plus concrète la notion de nature de mots (Ex: L’adjectif: c’est celui qui « ramène sa fraise » dans la phrase.. )

La compréhension

La lecture requiert beaucoup plus d’énergie que pour les autres élèves.
Pour la lecture d’extraits:

Limiter la quantité à lire plutôt que le nombre de questions.

Lecture par un adulte ou un pair.

Réponse par surlignage dans le texte.

Lecture des questions en amont pour faciliter la prise d’indices

Pour la lecture d’œuvres complètes

Lecture accompagnée d’un adulte

Oeuvre enregistrée.

◊Permettre une préparation en amont (anticiper)

◊Ne pas vérifier sa compréhension par un résumé à l’oral.

◊Donner les questions à l’avance pour que l’écoute de lu chapitre lu soit efficace

◊Questionner le texte sur un schéma récurrent:

La lecture

La lecture réclame 2 fois plus d’énergie à un élève dyslexique.
Faciliter la lecture:

Avec des filtres de couleur, des règles, des caches…

Faciliter la lecture: si le document est sur clé : utiliser le logiciel Lire Couleur pour couper les mots : découpage syllabique pour faciliter le déchiffrage.

Le petit lapin
Faciliter la lecture:

Épurer les documents :éviter tous les « distracteurs » (document neutre : sans dessin, etc..), limiter la quantité d’écrits par document.

Réduire la quantité à lire

Présentation des textes:

° Police Arial, Opendys, (police sans empattements)

°Taille caractère : 14

°Interligne de 2

°Espacement entre les caractères: sélectionner le texte à « espacer » puis clic droit/caractère/position/espacement/étendu : 2 à 3

°Texte aligné à gauche (pas de présentation justifiée!)

La copie

La copie est une activité  TRÈS coûteuse: beaucoup d’énergie pour un résultat souvent médiocre.

TOUJOURS se demander : QUEL EST L’OBJECTIF D’APPRENTISSAGE?

Et éviter les tâches qui ne relèvent pas de cet objectif.

 

→Donner des documents polycopiés (entier ou à compléter)

→Utiliser les surligneurs pour les mots importants :

-dans les consignes

-dans une leçon: les mots clés à retenir

→Faire des photocopies agrandies des exercices (notamment en étude de la langue) :

-faire entourer, surligner les réponses directement sur l’exercice

pas de copie de consignes ou d’énoncé: si besoin d’écrire n’écrire que la réponse en fonction de l’objectif d’apprentissage (ne faire écrire que les verbes conjugués par exemple)

→ Dans un énoncé de problème: