Portraits surréalistes

Le confinement a été l’occasion de travailler en lecture documentaire, histoire, histoire des arts, en arts visuels sur les différents courants artistiques. Nous avons découvert le mystérieux peintre surréaliste, René Magritte.

C’est une des œuvres emblématiques de l’artiste surréaliste René Magritte, « Le fils de l’homme ». Peinte en 1964, cette célèbre toile a suscité de nombreuses copies et détournement. Mystérieuse et intrigante, comme bon nombre d’œuvres de Magritte

A propos du Fils de l’homme, Magritte a déclaré dans une interview :

Dans un tableau récent, j’ai montré une pomme devant le visage d’un personnage. (…) Du moins, elle lui cache le visage en partie. Et bien là, il y a donc le visage apparent, la pomme qui cache le visage caché, le visage du personnage. (…) Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d’un sentiment assez intense, une sorte de combat dirais-je, entre le visible caché et le visible apparent.

Il s’agit du seul indice venant directement de l’artiste contenant des explications au mystère de ce tableau.

L’homme derrière cette pomme est un classique de l’iconographie de Magritte. Il est présent dans beaucoup de tableaux du peintre. Il est toujours vêtu d’un costume noir, avec une cravate rouge et un chapeau melon. Et ce n’est sans doute pas un hasard, étant donné que Magritte était souvent habillé exactement de cette façon.

Beaucoup de critiques ont alors vu dans cette œuvre un autoportrait tardif de l’artiste, malgré le fait qu’il se soit souvent moqué de ce thème narcissique. C’est sans doute pourquoi il a caché les traits du personnage derrière une innocente pomme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *