Archives mensuelles : novembre 2018

sortie cinéma : ADAMA

Vendredi 23 novembre, les classes de CE2/CM1 et de CM1/CM2 sont allées voir le film d’animation Adama au cinéma Chanteclerc d’Ugine.

Les enfants ont pris le car en début d’après-midi, direction le cinéma. Une fois sur place, ils se sont installés dans la salle où les attendaient une jeune femme et monsieur qui leur ont présenté un documentaire filmé à Ugine il y a 4 ans. Dans ce dernier, la jeune femme interviewait Madame Caille, une résidente du foyer des personnes âgées d’Ugine. Cette dernière est née en 1914 et avait été interrogée sur ses souvenirs. Elle est malheureusement décédée depuis et c’est son fils, présent au cinéma qui leur a donné des précisions sur les souvenirs de sa maman et qui a répondu à leurs questions.

Puis, les enfants ont regardé le film documentaire suivi du film d’animation Adama. Ce dernier raconte l’histoire d’un enfant sénégalais qui part à la recherche de son frère car celui-ci est parti à la guerre en France métropolitaine. Après bien des aventures, il le retrouve sur le front lors de la bataille de Verdun. Vers 16h, les élèves ont quitté le cinéma pour rejoindre l’école.

Ce dessin animé a beaucoup plu aux enfants qui ont aimé suivre les aventures de ce jeune garçon courageux. Ils y ont retrouvé de nombreux éléments de la Grande Guerre qu’ils avaient découverts en classe.

L’acrosport ? On adore !

En ce moment, nos séances de sport sont consacrées à l’acrogym.

Pour bien pratiquer cette discipline, nous devons respecter plusieurs règles :

– être délicat avec ses partenaires, se faire le plus léger possible, être bienveillant

– réussir à écouter et à dire les choses

– se faire confiance

 

Nous avons appris qu’il existe trois rôles :

– le porteur doit se faire solide, il a des appuis stables,

– le voltigeur réussit à tenir en équilibre et ne pas « forcer » sur les autres,

– le pareur assure la sécurité de tous.

 

Toute la classe est très enthousiaste. Cette activité plait à tous les élèves !

A la découverte des arbres de notre village

Vendredi 16 novembre, les élèves de la classe de CM1/CM2 se sont promenés dans le village de Marthod pour essayer d’identifier les arbres.

A 13h30, Olivier est venu en classe pour nous parler des arbres et nous expliquer comment fonctionnait la clé de détermination que la maîtresse nous avait distribuée.

Puis, nous sommes partis à pied. Des parents nous attendaient devant l’école pour nous accompagner. Nous avons quitté le centre du village pour étudier les arbres du quartier des Dufour. Nous avons fait la différence entre les arbres qui poussent de manière naturelle et les espèces plantées par les hommes.

Au premier arrêt, nous avons ramassé des feuilles et identifié un saule, un bouleau, un charme.

Ensuite, nous avons observé un épicéa, contrairement aux autres arbres, il s’agissait d’un résineux. Olivier nous a appris à le distinguer d’un sapin  grâce à son fruit : en effet, le cône de l’épicéa pend de la branche alors que celui du sapin « est posé » dessus. Et nous avons traversé un premier pré où nous avons découvert des espèces pionnières comme le frêne et le tremble. Les espèces pionnières sont les premières à coloniser un espace et à essayer « d’envahir » un pré.

Après, nous avons emprunté un petit chemin pour nous rendre dans un deuxième pré, plus vaste et situé plus haut. Le long de ce chemin, nous avons vu un arbre avec des épines sur le tronc et les branches, appelé robinier faux acacia car on a tendance à le confondre avec un acacia. Ce dernier a des fleurs blanches alors que celles  du robinier sont roses.

Au bord du second pré, nous nous sommes arrêtés pour identifier un châtaignier. Nous en avons vu un qui était malade, « attaqué » par le chancre qui empêche la sève de circuler dans les branches. Il avait perdu son écorce et était de couleur blanche. Téoni a ramassé une feuille sur laquelle nous avons pu observer une galle : c’est une excroissance de la feuille autour d’un oeuf pondu par un insecte. Il y a un petit ver à l’intérieur. Après, nous avons ramassé des faines, fruits du hêtre que nous avons décortiqués et mangés.

En redescendant à travers le pré, nous avons observé un pommier recouvert de gui. Le soleil commençait à se cacher derrière les montagnes, il était donc temps de rentrer à l’école après avoir remercié Olivier et les parents qui nous ont accompagnés.

Quelle belle après-midi de découvertes !

 

 

Le cinéma !

Mardi 6 novembre, Laure Stoffel est venue dans les classes de CP et de CE1/CE2 pour nous présenter les différentes techniques cinématographiques.

Avant le cinéma, on a inventé différents jouets optiques.

Le thaumatrope :  il s’agit d’un disque ayant un dessin différent sur chaque face ; en le faisant tourner rapidement les deux dessins se superposent créant une illusion de mouvement.

Le zootrope : c’est un  tambour percé de dix à douze fentes sur sa moitié supérieure, qui  abrite à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement. Le tambour est fixé sur un axe à sa base inférieure, ce qui permet de le faire tourner. On perçoit en boucle les mouvements des séquences animées en les regardant à travers les fentes pendant la rotation.

Le praxinoscope : comme pour le zootrope, une bande de dessins est disposée à l’intérieur d’un tambour qui tourne autour d’un axe.

Mais dans le praxinoscope, des petits miroirs créent le mouvement.

 Le feuilloscope : c’est un petit livret de dessins ou de photographies qui représentent un personnage ou un animal en mouvement, dont les gestes sont décomposés, et qui, feuilleté rapidement, procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement,

 Le cinéma est inventé en 1892.

Plusieurs techniques sont mises au point.

Le dessin animé: il est réalisé avec des dessins ; 24 images défilent par seconde.

Le film d’animation avec des silhouettes : elles sont réalisées en papier découpé et les personnages sont articulés.

Le film d’animation avec de la pâte à modeler 

Le film d’animation avec des marionnettes articulées avec un fil de fer à l’intérieur.

Le film d’animation avec de vraies personnes. On les prend en photo dans une position, puis dans une autre etc. On place les photos les unes à la suite

des autres et on les fait défiler.

Le time laps : on fige son appareil dans une position et on prend des photos du même endroit pendant plusieurs semaines ou mois. Ensuite on fait défiler les photos les unes à la suite des autres. On a l’impression d’un film en accéléré.

La fête des 30 jours

Mardi 6 novembre, les enfants des classes maternelles ont célébré leur 30ème jour de classe. En effet, depuis la rentrée, ils comptabilisent les journées qui sont représentées sous forme de pailles, regroupées en dizaines.

Lundi, ils sont se livrés à différentes manipulations pour cerner la quantité 30 et ses représentations.  

   

La journée du mardi a débuté par la dégustation d’un gâteau en forme de 30!

Puis, les enfants ont visité l’exposition regroupant toutes leurs créations faites à la maison et à l’école. Le soir, les parents ont pu la découvrir à leur tour. Bravo pour votre investissement!!!!

Voici toutes les œuvres réalisées! Quel beau travail!