Archives de catégorie : CE1/CE2

Défi « Faites du bruit ! »

Zian a relevé un défi qu’une musicienne lui a lancé.

Puisque c’est toujours mieux de partager, Zian a transmis ce défi aux camarades de la classe : il s’agit de créer les bruitages d’un extrait de la « Panthère rose ».

Voici l’extrait de la Panthère Rose qu’il fallait « bruiter ».

Voici la vidéo de Zian, il nous explique même comment il a procédé !

Défi « Coco le virus »

Pour faire suite à la bande dessinée de Marguerite et Paul de Livron un nouveau défi est lancé dans notre classe !

A ton tour d’imaginer Coco le virus et le « coconfinement » que tu vis en ce moment !

Pour cela , libre cours à ton imagination et à tes envies : dessin, vidéo, poème, chanson, sculpture, peinture, déguisement, TOUT, tu as droit à tout !!

C’est parti les artistes !!

Rémi et sa sœur ALice
Timéo

Oriane et le « coconfinement »

Benjamin

Défi « musée à la maison »

Le musée Rijks d’Amsterdam a mis en ligne des oeuvres sur son site.

https://www.rijksmuseum.nl/en/rijksstudio

Ton défi, si tu l’acceptes sera de reproduire à la maison une des oeuvres proposées.

Tu peux te mettre en scène ou mettre en scène des objets de la maison.

Amuse-toi !

Oriane, la première à se lancer !
Antoine, le laitier !
Timéo
Théo
Gaspard
Zian
Hugo
Rémi
Benjamin

Concours « Dis-moi dix mots au fil de l’eau »

Notre classe participe au concours organisé par le ministère de la Culture, en lien avec le ministère de l’Education nationale et avec le soutien de la Ligue de l’enseignement. Le principe est simple : dix mots (sur le thème de l’eau cette année) sont proposés aux élèves.
Ce concours invite les classes élémentaires et secondaires à réaliser une production artistique et littéraire collective.

Dans un premier temps, nous avons découvert les dix mots puis essayé de les deviner, de les expliquer sans aller chercher leur vrai sens dans le dictionnaire. De cette façon, nous nous sommes imprégnés de leur « musicalité ».

Aquarelle                      A vau-l’eau            Engloutir         Fluide

Mangrove              Oasis               Ondée                    Plouf

Ruisseler                 Spitant

Bien entendu, par la suite, nous avons trouvé leurs définitions.

Et puis, durant plusieurs séances, nous avons cherché ce que nous pourrions faire de ces jolis mots. L’idée de raconter une histoire est arrivée très rapidement, puis l’envie de mettre les mots en lien, les uns avec les autres nous a conduit à l’idée d’un poème…

Et puisque l’année dernière, nous avons joué aux apprentis cinéastes avec la technique du time-laps, pourquoi ne pas mettre en image notre poème ?

Et voici, ce que nous, les 22 élèves de la classe de CE1 avons pu créer :

Notre création a été déposée avant le 24 janvier, date limite de participation au concours. Reste à savoir si nous allons être retenus !!!

Le land art : naturellement éphémère

Puisque cette année, nous travaillerons autour de notre planète qu’il faut protéger, nous nous sommes penchés sur ce qu’elle nous offrait…

Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature : bois, terre, pierres, sable, eau, rochers,…

Le mot anglais « land » peut signifier « terrain ». On peut donc traduire cet art comme l’art sur le terrain.

Le plus souvent, les œuvres sont en extérieur, exposées aux éléments (vent, pluie, piétinement des animaux, …) et soumises à l’érosion naturelle.

La particularité de cet art réside dans le fait qu’il soit éphémère : il ne dure pas.

Ainsi, lorsque l’œuvre a disparu et il ne reste que son souvenir photographique et/ou vidéo.

Les premières œuvres ont été réalisées dans les paysages désertiques de l’Ouest américain à la fin des années 1960.

Après avoir récolté une multitude de petits trésors, nous avons laissé notre créativité s’exprimer.

Après avoir réalisé notre oeuvre, nous lui avons trouvé un titre.

Certains étaient tout trouvés !!

Ateliers d’athlétisme

Chaque mardi après-midi, les classes de CE1/CE2 et de CM1/CM2 participent à un cycle d’athlétisme sous forme d’ateliers dans la cour de l’école.

Après avoir identifié les 3 verbes d’action importants de la pratique de l’athlétisme, les élèves de CM1/CM2 ont imaginé des ateliers permettant de s’entraîner à COURIR VITE, SAUTER et LANCER. La séance commence par un échauffement mené par deux élèves et qui dure le temps d’une chanson. Il s’agit de réveiller nos muscles et d’échauffer toutes les articulations.



7 équipes constituées d’enfants des 2 classes passent d’un atelier à l’autre avec une feuille de score. Il y a d’abord un atelier de saut, appelé la course des géants lors des 3 premières séances.

La course des géants

Le 2ème atelier est une course de relais qui consiste à aller chercher des pièces de tangram par équipe et à les ramener au point de départ pour reproduire le modèle tous ensemble.


Relais tangram

Les équipes peuvent aussi prendre part à un autre relais pour jouer au jeu du Morpion. Cet atelier oppose également 2 équipes. Celle qui gagne est celle qui aligne 3 foulards de la même couleur dans les cerceaux.

La course peut se faire en se déplaçant de différentes manières : pieds joints, cloche-pied, en canard…
Relais morpion

L’atelier de lancer appelé l’île perdue permet aux concurrents de marquer des points pour leur équipe en lançant une balle lestée sur une cible à des distances différentes.

L’île perdue

Enfin, au 5ème atelier, il s’agit de sauter de case en case dans une croix en un temps limité.

La croix

Tous ces ateliers évoluent d’une séance à l’autre et ce sont les élèves des 2 classes qui réfléchissent aux changements à leur apporter.

Les élèves adorent pratiquer l’athlétisme sous cette forme car ils font du sport en jouant et en équipes mixtes mélangeant petits et grands.

Les cartes de la Fraternité

« Jouons la carte de la Fraternité » est un projet organisé par la Ligue de l’Enseignement chaque année. Notre école aime participer à ce projet basé sur la lecture et l’interprétation d’image. Ces images mettent en scène des situations qui abordent le thème de la tolérance, de la différence, de la solidarité, de la fraternité. Cette année encore, les cartes de la Fraternité étaient européennes : on dépasse les frontières de notre pays !

Notre classe a envoyé des cartes à des personnes inconnues, choisies au hasard sur l’annuaire dans la commune de Grésy sur Aix.

Tous nos textes se sont inspirés de huit photographies.

Nous étions plusieurs à écrire sur un même cliché. Avant de tout mettre au propre, nous avons tapé à l’ordinateur notre création.

Nous les avons posté jeudi 28 mars, il n’y a plus qu’à attendre les réponses…. si on a de la chance d’en recevoir !