Archives de catégorie : CP

Le cinéma !

Mardi 6 novembre, Laure Stoffel est venue dans les classes de CP et de CE1/CE2 pour nous présenter les différentes techniques cinématographiques.

Avant le cinéma, on a inventé différents jouets optiques.

Le thaumatrope :  il s’agit d’un disque ayant un dessin différent sur chaque face ; en le faisant tourner rapidement les deux dessins se superposent créant une illusion de mouvement.

Le zootrope : c’est un  tambour percé de dix à douze fentes sur sa moitié supérieure, qui  abrite à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement. Le tambour est fixé sur un axe à sa base inférieure, ce qui permet de le faire tourner. On perçoit en boucle les mouvements des séquences animées en les regardant à travers les fentes pendant la rotation.

Le praxinoscope : comme pour le zootrope, une bande de dessins est disposée à l’intérieur d’un tambour qui tourne autour d’un axe.

Mais dans le praxinoscope, des petits miroirs créent le mouvement.

 Le feuilloscope : c’est un petit livret de dessins ou de photographies qui représentent un personnage ou un animal en mouvement, dont les gestes sont décomposés, et qui, feuilleté rapidement, procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement,

 Le cinéma est inventé en 1892.

Plusieurs techniques sont mises au point.

Le dessin animé: il est réalisé avec des dessins ; 24 images défilent par seconde.

Le film d’animation avec des silhouettes : elles sont réalisées en papier découpé et les personnages sont articulés.

Le film d’animation avec de la pâte à modeler 

Le film d’animation avec des marionnettes articulées avec un fil de fer à l’intérieur.

Le film d’animation avec de vraies personnes. On les prend en photo dans une position, puis dans une autre etc. On place les photos les unes à la suite

des autres et on les fait défiler.

Le time laps : on fige son appareil dans une position et on prend des photos du même endroit pendant plusieurs semaines ou mois. Ensuite on fait défiler les photos les unes à la suite des autres. On a l’impression d’un film en accéléré.

SILENCE, ON LIT !

 

Du 15 au 19 janvier, nous avons instauré un temps de lecture d’une durée de 15 minutes, en début d’après-midi, en silence, chacun avec son « bouquin » pour retrouver le contact avec les livres et montrer que la lecture est un plaisir partagé avec tout le monde.

Tout le monde  s’arrête pour lire. On sort un livre de son sac (ou on en emprunte un dans la bibliothèque de la classe), on investit la salle de classe autrement pour s’installer confortablement et on lit. Tout, sauf un livre scolaire : un roman, une bande dessinée (…). L’idée c’est de rentrer dans la lecture avec une expérience répétée, qui devient une habitude et qui est aussi contagieuse parce qu’on voit ses camarades, ses enseignants, prendre du plaisir à lire.

 

 

La petite fille aux allumettes

Jeudi 7 décembre, les trois classes d’élémentaire sont allées au Dôme théâtre pour assister au spectacle musical de la compagnie Oh! Oui.

Il s’agissait d’une adaptation du célèbre conte d’Andersen que les enfants avaient découvert en classe. Ils ont pu noter les différences avec l’histoire originale et ont pu découvrir une petite fille pauvre qui ne vendait pas d’allumettes mais qui essayait de sortir quelques notes de son violon pour gagner quelques pièces le soir de la Saint Sylvestre. Ils ont pu voir évoluer les compagnons imaginés par cette petite fille transie et si seule : un professeur de violon, un rocker, une dame météo, un chevalier…autant de personnages hauts en couleurs qui ont dansé, chanté et joué la comédie.