Archives de catégorie : Elémentaires

Concours « Dis-moi dix mots au fil de l’eau »

Notre classe participe au concours organisé par le ministère de la Culture, en lien avec le ministère de l’Education nationale et avec le soutien de la Ligue de l’enseignement. Le principe est simple : dix mots (sur le thème de l’eau cette année) sont proposés aux élèves.
Ce concours invite les classes élémentaires et secondaires à réaliser une production artistique et littéraire collective.

Dans un premier temps, nous avons découvert les dix mots puis essayé de les deviner, de les expliquer sans aller chercher leur vrai sens dans le dictionnaire. De cette façon, nous nous sommes imprégnés de leur « musicalité ».

Aquarelle                      A vau-l’eau            Engloutir         Fluide

Mangrove              Oasis               Ondée                    Plouf

Ruisseler                 Spitant

Bien entendu, par la suite, nous avons trouvé leurs définitions.

Et puis, durant plusieurs séances, nous avons cherché ce que nous pourrions faire de ces jolis mots. L’idée de raconter une histoire est arrivée très rapidement, puis l’envie de mettre les mots en lien, les uns avec les autres nous a conduit à l’idée d’un poème…

Et puisque l’année dernière, nous avons joué aux apprentis cinéastes avec la technique du time-laps, pourquoi ne pas mettre en image notre poème ?

Et voici, ce que nous, les 22 élèves de la classe de CE1 avons pu créer :

Notre création a été déposée avant le 24 janvier, date limite de participation au concours. Reste à savoir si nous allons être retenus !!!

Découvrons les secteurs économiques d’Ugine


Mardi  5 novembre, les élèves de CM1/CM2, accompagnés d’Olivier Cartier Moulin,  se sont rendus à Ugine pour enquêter sur les différents secteurs économiques dans le cadre du projet « Protégeons la nature ».

Arrivés à Ugine, avenue Paul Girod, les enfants ont découvert plusieurs usines. En groupe devant Ugitech, ils ont observé tout ce qui les entourait afin d’en savoir plus sur l’activité de l’usine et sur son impact sur l’environnement. Ils ont vu la fumée sortir des cheminées, senti une odeur particulière, observé les camions entrant et sortant de l’usine.

Les élèves ont aussi pu voir un stock de bobines de fil d’acier inoxydable. Olivier leur a fait comprendre que l’usine s’était installée à cet endroit il y a un peu plus d’un siècle car il y avait de la place, que c’était plat et qu’ils allaient pouvoir utiliser l’énergie hydraulique pour leur activité.

Ils ont d’ailleurs aperçu au loin une conduite forcée appartenant à une centrale hydroélectrique. Les enfants ont colorié l’emplacement de l’usine sur leur plan en rouge, couleur du secteur secondaire.

Puis, ils ont marché dans les rues du quartier ouvrier de l’usine.

Ils ont découvert également les maisons des ingénieurs situées sur les hauteurs d’Ugine en haut de « l’escalier des ingénieurs ». Ils ont remonté l’avenue et ont vu la boutique d’un artisan boulanger appartenant aux secteurs 2aire et 3aire puisque cet homme transforme la matière première puis vend ses produits. Ils sont ensuite passés devant plusieurs « boutiques » : Tryba, MMA, un opticien, un bar, un restaurant appartenant tous au secteur tertiaire. Ils ont donc colorié leur emplacement sur le plan en bleu.

Quittant l’avenue Paul Girod, le groupe a ensuite emprunté l’avenue des fontaines pour découvrir une boucherie, une pharmacie, un snack, l’arrière de Carrefour Market, donc encore des activités du secteur tertiaire. Cette rue est aussi bordée de logements. Les enfants sont ensuite passés devant une école primaire, une agence immobilière, ainsi que le lycée René Perrin qu’ils ont à nouveau repéré sur leur plan et colorié en bleu. Pour finir cette première balade, les élèves se sont rendus au collège Ernest Perrier de la Bathie.

Là, ils ont été accueillis par deux professeurs et 6 collégiens et se sont rendus dans une salle de classe.

Les élèves de CM ont présenté leur projet de l’année et ont expliqué le but leur visite au collège aux collégiens et à leurs professeurs.

Ensuite, les collégiens ont également parlé de leurs projets pour préserver la nature. Léo s’était renseigné pour eux sur l’activité du collège et sur son impact sur l’environnement. Il leur a aussi expliqué les mesures prises par le collège pour moins polluer : tri des déchets au réfectoire, pesée des déchets pour éviter le gaspillage…ils se sont aperçus qu’environ 160g de déchets alimentaires par élève fréquentant la cantine étaient jetés chaque jour, ils font des efforts pour essayer de réduire cette quantité. Dans le cadre d’un projet ERASMUS, ils échangent aussi avec des collégiens d’autres pays sur la protection de l’environnement.

Puis, les élèves de CM et les collégiens se sont mis en groupe et ont réfléchi sur les actions possibles pour diminuer leur pollution en tant qu’élèves : venir à l’école à pied ou en vélo, prendre le car au lieu de la voiture, faire attention aux consommations d’eau, de chauffage au sein de l’établissement, trier les déchets, privilégier les circuits courts pour approvisionner la cantine…

Enfin, les collégiens ont enregistré les idées de chaque groupe énoncées par un CM1 ou un CM2.

A midi, les Martholains ont pique-niqué dans la cour du collège avant de remercier les élèves et leurs professeurs et de reprendre leur enquête dans la ville d’Ugine.

Ils ont emprunté l’avenue Pringolliet et ont à nouveau utilisé la couleur bleue du secteur tertiaire pour localiser sur le plan, le centre d’animation sociale, le cinéma, la médiathèque. Ils ont même pu interviewer un monsieur travaillant pour l’entretien des routes pour le Département.

Ensuite, ils ont pris la rue les menant à la Grange à Dîme en apercevant la Gendarmerie. Le plan de la ville continuait à se bleuter.

Arrivés à la ferme de Patrick et Laurence, la Grange à Dîme, les enfants ont pu questionner le propriétaire sur son activité.

Elle est essentiellement primaire puisqu’il élève des vaches mais il travaille aussi dans le secondaire puisqu’il transforme le lait en yaourts ou en fromage ainsi que dans le tertiaire puisqu’ils possèdent un petit local de vente au rez-de-chaussée de leur maison. Les enfants ont passé un grand moment au milieu des vaches dans l’étable, interrogeant Patrick sur ses bêtes. Patrick est soucieux de son impact sur l’environnement: il n’utilise pas de pesticides, il vend ses produits localement, directement à la ferme ou à la coopérative de Gilly, privilégie les circuits courts de consommation puisqu’il livre du fromage au collège d’Ugine par exemple. Il réfléchit à présent aux contenants dans lesquels il conditionne et vend ses produits.

Les écoliers ont donc localisé la ferme sur leur plan et ont utilisé pour la seule et unique fois de la journée la couleur verte du secteur 1aire.

Après la visite de la ferme, les enfants se sont arrêtés devant une petite chapelle, en bord de route. Cette construction rappelle les inondations causées par les crues du Nant Trouble et du Nant Pugin.

A la suite de cet événement, les hommes ont construit des barrages ainsi que des canaux pour endiguer les ruisseaux, ils ont également reboiser les rives des cours d’eau afin que cela ne se reproduise plus.

Ensuite, les enfants se sont rendus au bord du canal du Nant Trouble pour observer les murs de béton et les tas de terre construits par les hommes pour éviter que le Nant sorte de son lit lors d’une crue. Ils ont observé le ruisseau qui s’écoulait plus rapidement au milieu que sur les côtés.

Pour finir, ils ont arpenté le secteur grisé sur le plan qui correspondait au risque fort d’inondations et dans lequel il est déconseillé de construire. Pour finir, les enfants ont rejoint la piscine d’Ugine où les attendait le car qui les a ramenés à l’école vers 16h.

Les élèves ont apprécié cette sortie qui leur a permis de découvrir grâce aux 3 couleurs associées aux différents secteurs d’activités économiques la part de chacun d’entre eux. Le secteur le plus important dans un milieu urbain est le secteur tertiaire. Les enfants ont aimé travailler avec les collégiens. La visite de l’étable au milieu des vaches et des veaux leur a également laissé un bon souvenir.

CROSS DU COLLEGE

Comme chaque année, les élèves de CM2 de l’école ont participé au cross du collège dans le cadre de la liaison école-collège. Les 12 élèves ont pris le car à l’école puis sont arrivés pour l’échauffement des garçons. Ils ont eu le temps de poser leurs affaires dans les gradins et de retrouver les anciens élèves de l’école, aujourd’hui collégiens. Puis le départ de la course des CM2/6èmes a été donné. Les garçons sont partis très vite pour parcourir les 1 500 m de la boucle qui partait du stade de rugby pour les faire passer devant le gymnase, autour du stade de football et dans la cour du collège avant de redescendre au point de départ. Les garçons ont très bien couru et ils étaient contents d’arriver. Puis ce fut le tour des filles. Elles sont allées s’échauffer à leur tour puis ont effectué le même parcours. Toute la tribune les encourageait. Puis les 1ers de chaque catégorie sont montés sur le podium et ont reçu des médailles. Enfin les élèves ont repris le chemin de leur école, fatigués mais ravis.

A vos marques, prêts, partez !
Installées dans les tribunes, on encourage les garçons.
On a retrouvé d’anciennes élèves.
Arrivée des 1ers garçons
Départ des filles
Arrivée des filles

Le land art : naturellement éphémère

Puisque cette année, nous travaillerons autour de notre planète qu’il faut protéger, nous nous sommes penchés sur ce qu’elle nous offrait…

Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature : bois, terre, pierres, sable, eau, rochers,…

Le mot anglais « land » peut signifier « terrain ». On peut donc traduire cet art comme l’art sur le terrain.

Le plus souvent, les œuvres sont en extérieur, exposées aux éléments (vent, pluie, piétinement des animaux, …) et soumises à l’érosion naturelle.

La particularité de cet art réside dans le fait qu’il soit éphémère : il ne dure pas.

Ainsi, lorsque l’œuvre a disparu et il ne reste que son souvenir photographique et/ou vidéo.

Les premières œuvres ont été réalisées dans les paysages désertiques de l’Ouest américain à la fin des années 1960.

Après avoir récolté une multitude de petits trésors, nous avons laissé notre créativité s’exprimer.

Après avoir réalisé notre oeuvre, nous lui avons trouvé un titre.

Certains étaient tout trouvés !!

Elle court, elle court, notre école…

Lundi 14 octobre, les CP, CE1,CE2, CM1 ont participé au Cross d’Ugine.

Chaque groupe d’âge avait un temps de course imposé : 7 minutes pour les CP, 8 minutes pour les CE1, 11 minutes pour les CE2 et 13 minutes pour les CM1.

Tous ont donné le meilleur d’eux-même et sont rentrés ravis de leurs performances, malgré quelques points de côté pour certains !!

Merci aux parents accompagnateurs et ceux qui sont venus jouer les supporteurs !

Pardon aux enfants absents des images… compliqué d’encourager et de photographier les élèves !!!

Apprendre à trier

Vendredi 11 octobre, dans le cadre de leur projet « Protégeons la planète »,  les élèves de  l’école élémentaire de Marthod ont bénéficié d’une intervention sur le tri des déchets.

D’abord, Stéphanie et Erica, les intervenantes du tri d’Arlysère se sont présentées. Puis, nous avons divisé la classe en 2 groupes.

Le 1er groupe a découvert comment trier les déchets. Chaque enfant avait apporté un déchet et il fallait le déposer dans la bonne poubelle : soit dans la poubelle jaune si c’était du carton, du papier, des boîtes de conserve ou du plastique (mais que les bouteilles ou les flacons !), soit dans la poubelle verte s’il s’agissait d’ordures ménagères. Les élèves ont aussi appris quels sont les déchets que l’on peut amener à la déchetterie : les encombrants ou les déchets dangereux pour la nature (huiles, peintures…) Ils ont rappelé ceux que l’on peut déposer à l’école cette année : les bouchons des bouteilles en plastique de boisson (pour l’association Les bouchons d’amour) et les piles (pour l’association Les piles solidaires). Enfin, avec Stéphanie, ce 1er groupe a appris pourquoi il faut trier : pour préserver la nature, pour diminuer la quantité d’ordures ménagères qui sont brûlées dans un incinérateur et pour recycler. Mais le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne produit pas !

Le deuxième, quant à lui, a suivi Erica qui leur a expliqué l’utilité d’un composteur. On y met tous les déchets naturels : des légumes ou des fruits périmés, des coquilles d’œuf, des sachets de tisane, les déchets verts, des épluchures de légumes, des trognons de pomme….Les élèves ont découvert les protagonistes du compost, c’est-à-dire les êtres vivants qui transforment les déchets compostables en compost (terre très riche et très fertile). Il s’agit des vers de terre, des limaces, des mille-pattes, des hérissons, des bactéries. Les vers de terre émiettent les déchets, les mangent, les transforment en terre et en se promenant dans le composteur, ils aèrent la terre, ce qui facilite le compostage. Ils ont aussi découvert le composteur « de voyage », à trois étages ou lombricomposteur. Au 1er étage, on dépose les déchets, ensuite dans le second, le compost se déverse grâce aux trous entre les deux (qui permettent aussi aux vers de terre de se déplacer) et le troisième étage permet de récolter un liquide appelé jus de lombric qui est un très bon fertilisant.

Pour finir, les enfants ont remercié les intervenantes. Ils ont adoré cette intervention car ils ont découvert beaucoup de choses intéressantes et ils vont essayer d’appliquer ce qu’ils ont découvert sur le tri.

Visite du collège

Mardi 11 juin, les élèves de CM2 se sont rendus à Ugine pour visiter leur futur collège.

A 8h30, ils ont pris le bus à l’école pour aller à Ugine. Arrivés là-bas, ils ont été accueillis en salle de réunion par Mesdames la Principale et la CPE (Conseillère Principale d’Education) qui leur ont expliqué le déroulement de la journée.

Puis ils sont partis en cours par petits groupes.

On découvre le programme d’EPS de l’année de sixième.

Certains sont allés en 3C (Centre de Culture et de Connaissances), anciennement le CDI, où ils ont pris part à un jeu de l’oie qui permettait de découvrir le collège et ses fonctionnalités: le carnet de correspondance, la salle de permanence, l’élection des délégués de classe…

Jeu de l’oie en 3C

Après une brève présentation d’un petit livret rédigé pour eux par d’anciens élèves de 6ème, les CM2 ont découvert le self et son fonctionnement. C’était délicieux, mais attention pas de gaspillage et il faut bien trier les déchets de son plateau à la fin du repas!

A 13h, les enfants ont pris part à un jeu de piste qui leur permettait de découvrir le collège et ses différents bâtiments.

Puis, à 13h30, ils sont retournés en cours : Français, Mathématiques, Sciences physiques…


en cours de Français…
montage de circuits électriques en sciences physiques

A 15h30, les CM2 ont repris le bus pour rentrer à Marthod, contents d’avoir découvert leur futur univers de collégiens et d’avoir pris des repères pour l’année prochaine.

MERCI à toute l’équipe du collège pour leur accueil.

Ateliers d’athlétisme

Chaque mardi après-midi, les classes de CE1/CE2 et de CM1/CM2 participent à un cycle d’athlétisme sous forme d’ateliers dans la cour de l’école.

Après avoir identifié les 3 verbes d’action importants de la pratique de l’athlétisme, les élèves de CM1/CM2 ont imaginé des ateliers permettant de s’entraîner à COURIR VITE, SAUTER et LANCER. La séance commence par un échauffement mené par deux élèves et qui dure le temps d’une chanson. Il s’agit de réveiller nos muscles et d’échauffer toutes les articulations.



7 équipes constituées d’enfants des 2 classes passent d’un atelier à l’autre avec une feuille de score. Il y a d’abord un atelier de saut, appelé la course des géants lors des 3 premières séances.

La course des géants

Le 2ème atelier est une course de relais qui consiste à aller chercher des pièces de tangram par équipe et à les ramener au point de départ pour reproduire le modèle tous ensemble.


Relais tangram

Les équipes peuvent aussi prendre part à un autre relais pour jouer au jeu du Morpion. Cet atelier oppose également 2 équipes. Celle qui gagne est celle qui aligne 3 foulards de la même couleur dans les cerceaux.

La course peut se faire en se déplaçant de différentes manières : pieds joints, cloche-pied, en canard…
Relais morpion

L’atelier de lancer appelé l’île perdue permet aux concurrents de marquer des points pour leur équipe en lançant une balle lestée sur une cible à des distances différentes.

L’île perdue

Enfin, au 5ème atelier, il s’agit de sauter de case en case dans une croix en un temps limité.

La croix

Tous ces ateliers évoluent d’une séance à l’autre et ce sont les élèves des 2 classes qui réfléchissent aux changements à leur apporter.

Les élèves adorent pratiquer l’athlétisme sous cette forme car ils font du sport en jouant et en équipes mixtes mélangeant petits et grands.

Les cartes de la Fraternité

« Jouons la carte de la Fraternité » est un projet organisé par la Ligue de l’Enseignement chaque année. Notre école aime participer à ce projet basé sur la lecture et l’interprétation d’image. Ces images mettent en scène des situations qui abordent le thème de la tolérance, de la différence, de la solidarité, de la fraternité. Cette année encore, les cartes de la Fraternité étaient européennes : on dépasse les frontières de notre pays !

Notre classe a envoyé des cartes à des personnes inconnues, choisies au hasard sur l’annuaire dans la commune de Grésy sur Aix.

Tous nos textes se sont inspirés de huit photographies.

Nous étions plusieurs à écrire sur un même cliché. Avant de tout mettre au propre, nous avons tapé à l’ordinateur notre création.

Nous les avons posté jeudi 28 mars, il n’y a plus qu’à attendre les réponses…. si on a de la chance d’en recevoir !

Cartes de la fraternité, 3,2,1 postez.

Les CM1/CM2 prêts à poster leurs cartes.

Cette année encore, les élèves scolarisés du CE1 au CM2 ont pris part à l’opération des cartes de la fraternité. Il s’agit, à partir de photographies à décrire de débattre sur les thèmes de la fraternité, de la solidarité, du racisme et de toutes sortes de discriminations. Après un moment de lecture d’images mené en parallèle avec une recherche de mots associés aux thèmes dégagés, les enfants écrivent un petit texte poétique, message de fraternité. Ils recopient leur texte sur une carte puis l’envoient au hasard de l’annuaire dans une ville de Savoie. Les CM1/CM2 ont choisi Méribel, ville de leurs correspondants.

L’essentiel du travail est fait mais ils espèrent avoir « touché » leur destinataire et pourraient recevoir des réponses.