Vous êtes ici : Accueil > CYCLE 3 > Filles et garçons...
Publié : 3 février 2010

Filles et garçons...

L’école de Mirabel m’a donné l’idée d’organiser un petit débat sur "les filles et les garçons". Ce sujet semble tellement intéresser les enfants que nous sommes obligés de le poursuivre régulièrement.

Voilà les premiers échanges. En gros, le thème était "Pensez-vous qu’il existe des différences entre les filles et les garçons / les hommes et les femmes ? Lesquelles ? Les deux peuvent-ils faire les mêmes choses ? Ont-ils les mêmes capacités ? etc..."

Vous allez voir, les réflexions sont vraiment profondes pour des enfants de cet âge. Je suis très impressionné et intéressé par ce débat extrêmement vivant, qui se déroule dans un grand respect, avec beaucoup d’écoute entre eux ! En italiques, quelques commentaires personnels ou interventions.

1er jour

- Les hommes et les femmes sont différents en force (tout le monde n’est pas d’accord dans la classe).
- Il y a des métiers pour les hommes, et d’autres pour les femmes, parce que les deux n’ont pas les mêmes capacités physiques. "Maçon" par exemple, est un métier d’homme.
- Non, ils ne sont pas si différents que ça, une femme peut être maçon.
- Oui, mais les hommes ne vont pas "faire les ongles" !
- La seule différence, c’est qu’ils n’ont pas les mêmes organes sexuels.
- Les garçons peuvent faire des "métiers de filles", et inversement.
- Les filles ne s’habillent pas comme les garçons.
- ça dépend des pays. En Ecosse, les garçons mettent des jupes (les kilts).
- C’est très rare qu’une fille soit maçon. (approbation générale)

A votre avis, pourquoi ?

- Les hommes ont plus envie de faire un travail assez dur, dehors. Les femmes préfèrent rester à la maison, ça vient de la naissance.
- Pas du tout. En fait, quand tu nais, ce sont les autres qui te poussent à être comme ci ou comme ça.
- Oui, mais si les filles portent des choses lourdes, elles peuvent se casser quelque chose, elles sont moins costauds.
- Dans les pays pauvres (!), les femmes font à manger, le ménage et s’occupent des enfants, et ce sont les hommes qui "travaillent".

Je leur fais remarquer que, lors de mes voyages, j’ai souvent vu les femmes travailler du matin au soir, alors que les hommes avaient l’air très absorbés dans une tâche terriblement importante : tenir les murs !

- Une fille manquée, c’est une fille qui joue au foot, au rugby, c’est une fille un peu ratée. Un "garçon manqué", c’est un garçon qui veut ressembler à une fille, qui s’intéresse à la danse par exemple.

La discussion commence à prendre un tournant intéressant, je leur pose alors la question suivante : "Un garçon danseur est-il un vrai garçon ?" Et je les laisse réfléchir un jour ou deux

2ème jour

Les enfants ont très envie de reprendre la discussion. Ils y ont pensé. Ce qui m’épate, c’est que personne ne dit de "bêtises" ou ricane, tout le monde est intéressé et veut participer !

- Par exemple, en patin à glace, il y a des filles et des garçons.
- Un garçon danseur ? ça dépend s’il danse sur des musiques de filles (plutôt douces) ou de garçons (plus fortes, plus rapide)...

Décidément, après les métiers de filles, voilà les musiques de filles...

- Non, il n’y a pas de musiques de filles et de garçons (la majorité des élèves approuve). N’importe qui peut aimer n’importe quelle musique.
- Un "garçon manqué" veut devenir une fille, il joue à des jeux de filles, du coup il est plus attiré par les garçons. (ça c’est un élève qui a visiblement beaucoup réfléchi depuis la première discussion, et il a des choses à exprimer).
- En ce qui concerne les sports, il y a des filles qui jouent au foot ou au rugby, dans des équipes, avec des championnats. Une fille qui joue au foot n’est pas une "fille manquée".

Comme cette notion de "fille/garçon manqué" me titille, je les relance là-dessus. Mais qu’est-ce que c’est, une fille manquée, qu’est-ce qui lui manque, en quoi est-elle ratée (et inversement) ?

- Seul le sexe (le pénis ou le vagin...) détermine si on est un garçon ou une fille, le reste n’est pas important. Un garçon qui joue à la poupée reste un garçon, une fille qui joue au foot reste une fille. D’une certaine façon, nous sommes tous "mi fille / mi-garçon".

ça avance... Mais ils veulent encore s’exprimer, et, à mon avis, nous ne sommes pas encore allés assez loin. La suite au prochain épisode. Je commence à me demander si on ne pourrait pas tirer quelque chose de ce document : un texte, une affiche, un article... N’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions, vous pouvez nourrir le débat !