Vous êtes ici : Accueil > Spectacles et interventions en milieu scolaire : des artistes à (...) > Intervenant extérieur : les conditions d’un partenariat réussi
Publié : 25 février 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Intervenant extérieur : les conditions d’un partenariat réussi

Le développement d’activités à haut degré de technicité, l’évolution de la réglementation, le souhait d’ouvrir l’école sur le monde, de développer les pratiques artistiques et culturelles, ont conduit les enseignants, dans un souci de recherche qualitative dans les apprentissages proposés ou pour s’adjoindre les compétences techniques d’un expert, à rechercher des partenariats extérieurs.

Ce partenariat s’établira sur des bases d’autant plus saines que les missions spécifiques de l’école seront clairement affirmées. L’école, par son équipe enseignante, doit rester garante de la cohérence et de la continuité de l’action éducative qui trouve ses références dans les programmes officiels, ainsi que dans leur déclinaison locale que constitue le Projet d’école. Les sujets inscrits au programme de l’école primaire ne nécessitant pas d’être spécialiste ou d’avoir recours à un spécialiste pour être traités, l’intervention extérieure doit s’inscrire dans un cadre précis et défini.

C’est l’école, et plus particulièrement l’enseignant de la classe concernée, qui doivent être à l’origine de toute action en partenariat dans le cadre scolaire. Cette intervention doit correspondre à un besoin repéré lors de la préparation d’un projet pédagogique de classe, de cycle ou d’école. Complémentaire de l’enseignement dispensé par le maître, sans jamais se substituer à lui, mais en apportant une qualification, un savoir-faire ou un témoignage concourant à la poursuite des objectifs définis dans le projet, l’intervention extérieure constitue une ressource qui peut s’avérer précieuse.

Le directeur, garant du bon fonctionnement de l’école, est la personne qui autorise l’intervention, dans le respect de la législation et avec les conseils éventuels des inspecteurs ou des groupes techniques départementaux. C’est en référence au projet support que les différentes instances de contrôle et de pilotage pourront évaluer la pertinence de la présence de cet intervenant et de son action en milieu scolaire.

Ni le poids des habitudes, ni la force de persuasion des partenaires ne doivent conduire l’enseignant à abandonner la responsabilité pédagogique et administrative qui lui revient réglementairement de manière permanente.

La mise en place, par ce document, d’un cadre de référence au plan départemental, doit permettre d’accueillir, dans nos classes, des actions en partenariat efficaces et cohérentes, où chaque acteur pourra trouver sa juste place et conserver l’identité qui fait sa richesse, dans le respect des missions fondamentales de l’École.

lien site article sur les intervenants