Le cheval et le chat
Article mis en ligne le 10 décembre 2007
logo imprimer

Il était une fois un cheval sauvage qui était très curieux et très vaniteux. Près d’un étang, il buvait tranquillement. Tout d’un coup apparu un chat très timide et réservé qui venait boire lui aussi. Le cheval dit : "Bonjour comment t’appelles-tu ?"

- Je...je...m’appelle euh...je n’ai pas de nom !

- Ça ne m’étonne pas ! Un petit chat comme toi ça n’a pas de nom ! Et toi comment m’appellerais-tu ? Pourquoi pas "Prince cheval". Regarde comme je suis grand et beau ! Et puis tu n’as pas besoin d’avoir peur de moi, je ne veux pas salir mes jolis sabots !

- D’accord, mais comme nom je ne te donnerais pas "Prince cheval" mais, hum,"Chamallow" plutôt.

- Si tu veux, mais toi par contre, ton nom sera "Miel" vu que ta peau et marron puis un peu beige.

- Mais...aahh ! C’est pour ça que tu t’appelles Chamallow tu as la même couleur que moi !

- On va se promener près de la ville ?

- Ça marche !

En arrivant près de la ville le chat rencontre une petite fille, il a peur car c’est la première fois qu’il en voit une !

- Qui es-tu ? Pourquoi tu trembles ? N’aie pas peur je ne veux pas te faire de mal .

- J’ai froid et je n’ai pas de famille.

- Mais comment t’appelles-tu ?

- Je m’appelle Miel et toi ?

- Moi, je m’appelle Candice.

Tout d’un coup le cheval arriva et demanda :

- Qu’est-ce que vous faites ? Qu’est que vous dites ? Vous parlez de moi ?

- Mais non, je rassure ce petit chat tout seul ! Je vais lui demander s’il veut habiter avec moi.

Le petit chat accepta avec plaisir.

Le cheval jaloux de ne pas avoir de famille continua sa route. Il vit alors un jeune prince qui passait les bras chargés de marchandises.

- Peut être aurais-tu besoin de moi ?

- Oui c’est lourd, j’en ai grand besoin. Mais que fais-tu tout seul ?

- Je me promène, mais ce n’est pas drôle, je n’ai pas de famille.

- Si tu m’aides, je veux bien t’adopter !

- Marché conclu.

Le petit chat avec la petite fille vécurent heureux. Et le cheval et le prince de même.


Voilà pourquoi quand on aide les gens, qu’on s’intéresse à eux et quand on est gentil, on peut se faire des amis .


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Le brochet et le gardon
le 18 février 2008
Le chien et le loup
le 20 janvier 2008
Bison et le mammouth
le 19 décembre 2007
Apache et Météore
le 17 décembre 2007
L’éléphant et la souris
le 17 décembre 2007

Accés direct



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2019 © Ecole privée Les Cordeliers - Seynod - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.6
Hébergeur : Académie de Grenoble