Epaminondas chapitre 4 et 5
Article mis en ligne le 3 juillet 2007
logo imprimer

- 4 -

La semaine suivante Epaminondas se rend chez sa Marraine Ba.

- Bonjour Marraine Ba.

- Bonjour Epaminondas.Tu viens remplir mes sept jarres ?

- Oui

- Merci et bon courage !

Et il fredonne sa petite chanson : « Mm, mm... »

- Voilà, j’ai fini Marraine Ba.

- Merci Epaminondas !

Epaminondas fait la sieste, goûte. Et Marraine Ba lui donne un cadeau.

- Tiens Epaminondas, des petits pains et des galettes pour ta maman.

- Merci Marraine Ba. Au revoir.

- Au revoir Epaminondas ! A bientôt !
Qu’est - ce qu’elle m’a dit Maman déjà ? Ah oui ! Je dois l’attacher avec de la ficelle et le tirer derrière moi. Ah ! voilà la ficelle, je serre bien fort pour ne rien perdre.

Epaminondas traîne les petits pains et les galettes dans la poussière et la terre.
Quand il arrive chez lui :

- Bonjour Maman.

- Bonjour Epaminondas. Que m’apportes-tu là ?

- Des galettes et des petits pains.

- Ce ne sont pas des galettes et des petits pains, ce sont des galettes et des petits pains à la poussière. Epaminondas !

« Humhumhum..., reprend sa maman sur l’air d’Epami... »
Mais qu’as - tu donc fait du bon sens que je t’ai donné à la naissance ?
La prochaine fois c’est moi qui irai chez Marraine Ba.

- Oh, non, s’il te plaît !

- Non, c’est non !


- 5 -

La semaine suivante, la maman d’Epaminondas se prépare pendant
qu’Epaminondas reste au lit. Elle lui dit :

- Epaminondas, fais bien attention, j’ai mis six petits pâtés à refroidir devant la porte. Fais bien attention en passant dessus.

- Oui Maman !
La maman d’Epaminondas part. Epaminondas se lève :

- Alors ma maman m’a dit de faire bien attention en passant sur les six petits pâtés.

Et Epaminondas marche soigneusement sur les six petits pâtés.

- 1 ,2, 3, 4, 5 et 6.

Et il va jouer avec ses copains.
Le soir, la maman d’ Epaminondas voit les six petits pâtés et elle l’appelle :

- Epaminondas ! Viens ici !

- Oui Maman.

Elle lui donne une paire de gifles. Epaminondas pleure, il ne comprend pas pourquoi sa maman lui a donné une paire de gifles.
La nuit, Epaminondas n’arrive pas à dormir. Il décide d’aller voir le grand Sage du village :

- Bonjour grand Sage.

- Bonjour Epaminondas.

- Je ne comprends pas pourquoi ma maman m’a donné une paire de gifles.
Je fais toujours ce qu’elle me dit et elle n’est jamais contente.

- La situation est simple, Epaminondas : il faut réfléchir avant d’agir. Tu as compris ? Tu as compris maintenant ? C’est comme le renard. Le renard il est rusé parce que quand il va dans un poulailler,
qu’est - ce qu’il va faire là- bas ? Il va manger les poules. Et puis le lendemain matin, il sait que le fermier va lui tendre un piège, donc il va aller dans un autre poulailler. Tu as compris maintenant ?

- Oui. Merci grand Sage. Au revoir.

Epaminondas rentre chez lui très fier. Il sait que la prochaine fois il ne fera pas de bêtise.
Le lendemain matin, il demande à sa maman :

- Est – ce que la prochaine fois, je pourrai aller chez Marraine Ba ?

- Oui, dit la maman. Je te laisse deux chances, pas une de plus, pas une de moins

- Merci Maman.

(lire la suite)


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Le Maroc
le 28 mai 2009
Je pense à toi
le 28 mai 2009
La Turquie
le 14 mai 2009
l’Equitation
le 5 mars 2009
Le foot au club
le 5 mars 2009

Accés direct



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2019 © Ecole privée Les Cordeliers - Seynod - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.6
Hébergeur : Académie de Grenoble