Le judo
La voie de la souplesse
Article mis en ligne le 30 juin 2007
logo imprimer

L’origine du mot judo vient de jujitsu qui veut dire "la voie de la souplesse" en japonais. Jigoro Kano créateur du judo (en 1882 ) a pensé à cela quand il a vu que le roseau se pliait sous le poids de la neige (tant plus lourde ) et ne se cassait pas. On le pratique dans le dojo (la salle ) et sur le tatami (le tapis ). Les judokas sont habillés avec un judogi et pas kimono qui est la tenue traditionnelle japonaise. Dans le judo il n’y a pas seulement des projections mais aussi des clefs de bras et des étranglements. Il n’y a pas de coups de pied et de poing dans ce sport contrairement au jujistsu.

Code Moral du Judo  :

La Politesse, c’est le respect d’autrui.

Le Courage, c’est de faire ce qui est juste.

La Sincérité, c’est s’exprimer sans déguiser sa pensée.

L’Honneur, c’est être fidèle à la parole donnée.

La Modestie, c’est parler de soi-même sans orgueil.

Le Respect, sans respect aucune confiance ne peut naître.

Le Contrôle de Soi, c’est savoir se taire lorsque monte la colère.

L’amitié, c’est le plus pur des sentiments humains.

Grades de ceintures  :

blanche (Ku-kyù, se prononce koukyou )

- blanche & jaune ( Hachi-kyù, achikyou )

- jaune ( Shichi-kyù, chichikyou )

- jaune & orange ( Roku-kyù, rokoukyou)

- orange ( Go kyù, go kyou mon grade )

- orange & verte ( Shi-kyù, chi kyou )

- verte ( San-kyù, san kyou )

- verte & bleue (existe seulement en apprentissage mais pas dans les tournois professionnels donc je ne connais pas son nom original )

- bleue ( Ni-kyù, nikyou )

- marron (Ichi-kyù, ichi kyou )

- noire (Sho-dan 1er dan, Ni-dan 2ème, San-dan 3ème dan, Yon-dan 4ème, Go-dan 5ème dan )

- blanche & rouge (Roku-dan 6ème dan, Shichi-dan 7ème dan, Hachi-dan 8ème dan )

- rouge (Ku-dan 9ème dan )

et blanche épaisse ( Jù-dan 10ème dan le maximum )

On est Deshi (disciple, se prononce déchi ) 2eme et 3eme dan, Renshi (maîtrise extérieure, se prononce renechi )4eme et 5eme dan, Kyoshi (maîtrise intérieure, se prononce Kyochi ) 6eme et 7eme dan, Hanshi (maîtrise intérieure et extérieur unifiée, se prononce anechi )8eme et 9eme dan,et Keijin ( trésor vivant, se prononce kéyjine ) 10eme dan

Exercice traditionel

Tendoku-Renshu (se prononce tenedokou renechou ) : se pratique seul, les mouvements techniques sont répétés dans le vide, c’est un travail de modélisation mentale du placement spatial du corps et de celui du partenaire imaginaire.

Uchi-komi ( ouchikomi ) : signifie "rentrer dedans". Se pratique à deux pour travailler en répétition l’entrée d’une projection (déséquilibre, placement du corps, lancement de la technique) sans faire chuter le partenaire.

Nage-komi (nagékomi ) : Se pratique à deux, c’est la suite logique de l’uchi-komi puisqu’il s’agit de répéter plusieurs fois une technique entière, avec chute lorsque l’on travaille le nage-waza. Il est possible de travailler en nage-komi en ne-waza (au sol).

Yaku-soku-geiko (yakou sokou yéko ) : dans le même esprit que le nage-komi, cet exercice s’effectue en déplacement permanent, lors duquel tori (tori, selui qui attaque )profite d’opportunités (des bons placement etc. ) pour lancer des attaques. Uke (ouké, celui qui subit ) chute à chaque fois ( se laisse faire tout en se tenant droit ), n’esquive ni ne bloque les attaques.

Randori (rendori ) : se traduit par "entraînement libre". Le randori est une forme de combat souple, dans lequel les deux judokas sont partenaires plus qu’adversaires puisqu’ils doivent permettre à l’autre de travailler. Il faut donc ne pas bloquer l’autre, tout en opposant une résistance modérée pour simuler les conditions d’un combat. C’est un exercice difficile à réaliser dans cette optique.

Kagari-geiko (kagari yéko ) : évolution de l’exercice précédant, le kagari-geiko est une sorte de randori à sens unique. Tori a un rôle offensif, il attaque constamment uke qui doit se défendre sans toutefois bloquer complètement tori afin de lui permettre de travailler.

Shiai (chiay ) : il s’agit de combat comme en compétition ( ici le but et de faire un maximum de point ).

Ordres de l’arbitre  :

HAJIME (ajimé ) : commencez

MATTE (maté) (bras tendu vers les commissaires sportifs, paume vers l’avant) arrêtez

SOREMADE (sorémadé) fin du combat

SONOMAMA (sonomana) (en touchant les deux combattants) — ne bougez plus (lorsque l’arbitre veut vérifier quelque chose sans modifier l’issue du combat)

YOSHI (yochi) (en touchant brièvement les deux combattants) — reprenez le combat (après SONOMAMA)

HANTEI (hantéy) décision des juges

Points  :

KOKA (coca) 3points (bras plié, paume vers l’avant à l’équerre) petit avantage

YUKO (youko) 5points(bras tendu sur le côté en-dessous de l’horizontale, doigts tendus) avantage moyen

WAZA-ARI (wazaari) 7points (bras tendu sur le côté à l’horizontale, doigts tendus) presque la victoire

IPPON (ipone) 10 points (bras tendu au-dessus de la tête, doigts tendus) victoire acquise (point), fin du combat

Combat au sol

OSAE-KOMI (ozaékomi) début d’immobilisation

TOKETA (tokéta) sortie d’immobilisation

Fautes

SHIDO (chido) faute légère pènalisable d’un koka

CHUI (choui) faute moyenne pénalisable d’un yuko

KEIKOKU (kékokou) faute relativement grave pénalisable d’un waza-ari

HANSOKU-MAKE (ansokou maké) faute grave (disqualification de la compétition) ou accumulation de quatre fautes légères (disqualification du combat)


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Les chimères
le 8 juillet 2007
LA SIBRA
le 27 juin 2007
Un univers inventé
le 27 juin 2007
Mon voisin
le 27 juin 2007
Monde inconnu
le 27 juin 2007

Accés direct



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2019 © Ecole privée Les Cordeliers - Seynod - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.6
Hébergeur : Académie de Grenoble