Un univers inventé
Un monde multicolore
Article mis en ligne le 27 juin 2007
logo imprimer

Une vieille balise spatiale
de nicolas

( Elodia et Romualdo sont arrivés sur une planète inconnue là ils ont retrouvé plusieurs squelettes. Romualdo a trouvé la végétation très belle. Mais Elodia et Romualdo se séparent)

Romualdo qui est resté de son côté admire la planète, il y a des arbres violets avec des feuilles orange-rouge et au bout des petits bonbons bleu-vert, des arbres à caoutchouc comme sur sa planète. Sa planète ! Comme elle est démodée ... Ici tout est beau. Il y a des oiseaux multicolores avec un chant mélodieux des animaux avec un pelage soigné et doré comme si on leur donnait tous les jours un bain.

Mais le plus magnifique dans tout ça c’est l’horizon et le ciel bleu, violet, rouge et orange. Et Elodia, elle, elle fait quoi ? Peut-être qu’elle est repartie. C’est pas grave il préfère rester ici c’est mieux, plus beau que la huitième merveille du monde.

Il va la baptiser la neuvième merveille du monde. Cette planète ne peut-être comparée à une autre. Il va l’explorer. Peut-être y a-t-il d’autres choses encore plus belles ? C’est décidé, il part. Une heure plus tard, il a découvert d’autres choses encore plus merveilleuses. Il a vu des rhinocéros : ils étaient si gentils et tellement beaux, bleu-gris. Il a trouvé un arbre avec des fruits délicieux en même temps pommes, poires et bananes ; des chimères leurs couleurs brillaient.

Il aurait du prendre son appareil numérique 4d avec déclenchement à propulsion d’ hygiène . Mais il a encore beaucoup de choses à visiter.

Deux heures plus tard.

Il a trouvé des oeufs de faucon et ces derniers lui ont mangé dans la main il a aussi trouvé des oeufs de poule-crapaud (vous savez ce que ça fait ?). Il ne les a pas trouvé très beaux petits mais il y en a des grands plus jolis.

C’est alors qu’il retrouve Elodia il est surpris et Elodia perplexe. Mais un aigle vient casser l’ambiance. Il commence par fondre sur Elodia qui l’esquive sans problème mais Romualdo a plus de mal. Elodia qui l’aide n’en revient pas comme il a changé en peu de temps, mais ils n’ont pas de temps pour parler de ça elle prend son pistolet laser fusion 4000 et tire sur l’oiseau.

Quand il tombe Elodia et Romualdo vont l’inspecter. De loin il est vilain mais ils regardent de plus près et voient des petites plumes multicolores, le bec ressemble à un nez de sorcière. C’est alors qu’un autre oiseau vient frapper.
- C’est quoi encore cette oiseau-là, dit Romualdo ?

Iils ont de la chance, c’est un vautour qu’ Elodia connaît bien.
Il se perche sur son épaule. Elodia raconte son aventure à Romualdo. Elle a vu un bison à une bosse et un à deux bosses. Elle a aussi vu le vautour et ses amis et elle a découvert qu’ils parlaient et pour finir un arbre vert pomme avec de la mousse indigo. Elle s’est adaptée à cette planète et l’a trouvée très belle." Ahhh... fit Romualdo. Moi je vais te raconter ce que j’ai vu."

Pendant ce temps-là ils ne voient pas qu’ils sont observés par une personne, mais bon elle est très bien cachée sous un arbre bleuâtre avec des feuilles vertes et des boules jaunes, avec sa tenue de la même couleur elle est invisible.

C’est alors qu’un chien surgit d’un buisson : Romualdo et Elodia sont surpris, il est de couleur beige-gris avec des pattes surpuissantes et les griffes font au moins 30 centimètres de long il fait très peur, il les suit. Ils marchent, c’est alors que des feuilles bouchent leur chemin, ils les poussent, elles sont vert foncé avec des points rouges et ils arrivent devant une caverne mais elle est bizarre elle ressemble fort à la tête du chien mais elle est déformée comme si de la lave avait coulé dessus. Dans les yeux il y a du vert avec des fentes.

Ils entrent il fait très sombre. Elodia prend sa torche lumière 3500 avec déclenchement automatique à plasma d’ hydrogène elle allume et éclaire la grotte, ils ont le choix il y a sur chaque entrée une couleur : le bleu, le violet, le jaune, le blanc et la sortie. Ils entrèrent dans la jaune mais il y avait des feuilles jaunes, ils les poussèrent et découvrirent des arbres de la même couleur, des légumes aussi. Ils rebroussèrent chemin ils allèrent dans le violet, il était tout violet le bleu pareil et le blanc aussi, c’est alors qu’ils découvrirent qu’on pouvait aller dans les yeux, ils prirent leur grappin long de 20 mètres à déclenchement automatique Romualdo prit le chien (qui les suivait toujours).

Ils arrivèrent en haut et débouchèrent dans un endroit multicolore. Devant eux il y avaient des petits hommes verts avec trois yeux quatre bras et au bout sept doigts, enfin ça ne ressemblait pas à des doigts

- Vous êtes qui ? dit Romualdo.

- Ce sont amis à moi ! répondit le chien.

- Quoi tu parles !! dit Elodia sur le bord de l’évanouissement.

- Et oui, répondit le martien qui ressemblait au roi.

- Toi aussi et en plus on te comprend ou je deviens timbré ? dit Romualdo

Mais il se fit assommer et Elodia aussi, ils se sentirent soulevé et transporté.

Quand ils se réveillèrent, ils étaient dans une prison mais elle n’était pas comme sur leur terre.

"Leur planète comme elle lui manquait" Il regarda Elodia et vit la même expression sur son visage.

Quelques couleurs plus tard...

- Venez dit un martien, je vais vous conduire au Roi.

- Vous avez une Reine ?

- Non on l’a tué, vous savez pourquoi ?

- Non, mais mon petit doigt me dit que vous allez me le dire.

- Elle a réussi a créé la famine, il y a eu 1 million de morts. Elle a fait une révolution : 10 millions de morts.

- Bon on va le voir ce Roi, dit Elodia qui n’avait pas placé un mot

- On va le voir ! dit le martien.

Cinq minutes après, ils étaient dans une salle de toutes les couleurs il y avait même une autre peinture ça ressemblait à du vert kaki. Une heure plus tard ils se firent juger : ils devront rester pendant 1 semaine il s’habitueront à leurs coutumes.

Deux jours plus tard.

- En fait je m’y plais bien.

- Mois aussi, dit Romualdo.

- Je vais aller dire au Roi qu’on reste encore plus longtemps.

- Tu es fou !

- Non non, je ne le suis pas.

Une demi-heure plus tard.

- Je voudrais parler au Roi.

- Il n’est pas disponible

- Vous en êtes sûr. dit Romualdo d’un ton agressif.

- Ben je vais voir, dit le martien.

Deux minutes plus tard.

- Le Roi peut vous recevoir.

Ils entrèrent mais le Roi était avec un drôle de personnage.

- Salut, alors il parait que vous voulez rester.

- Oui.

- Et bien vous resterez jusqu’à votre mort.

Deux ans plus tard, Romualdo et Elodia se marièrent sur cette planète.

FIN


Forum
Répondre à cet article

Dans la même rubrique

0 | 5

Les chimères
le 8 juillet 2007
Le judo
le 30 juin 2007
LA SIBRA
le 27 juin 2007
Mon voisin
le 27 juin 2007
Monde inconnu
le 27 juin 2007

Accés direct



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs pucesquelette puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2003-2019 © Ecole privée Les Cordeliers - Seynod - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.6
Hébergeur : Académie de Grenoble