Vous êtes ici : Accueil > La vie des classes > MOM EN NATURE
Publié : 23 juin
Format PDF Enregistrer au format PDF

MOM EN NATURE

1 vote

Mardi 18 juin était donc le point d’orgue du projet dans lequel la classe de CM1-CM2 était engagée.

Durant toute l’année, Samuel puis Pauline – tous deux animateur à la réserve naturelle de la Dranse – sont venus plusieurs fois en classe, autour de la mare de l’école ou dans la réserve pour aider les élèves à construire un projet sur le thème commun aux 6 classes.

C’est ainsi que les élèves ont pu se transformer en apprentis chercheurs et réaliser des expériences, manipuler, apprendre par le jeu, pour en tirer des conclusions.

Quelques exemples d’activités qui ont jalonné cette année :

  • Pour commencer la séquence, les élèves figuraient des fourmis toutes rassemblées à un endroit, et devant franchir une étendue d’eau afin de rejoindre leur fourmilière.
    Pour cela, ils ne disposaient que de 3 feuilles (des tapis). L’idée était qu’ils devaient TOUS se retrouver de l’autre côté.
    Pour cela, ils ont dû – après plusieurs tentatives individuelles et une cacophonie où tout le monde parlait en même temps – apprendre à s’écouter, à coopérer et à monter ensemble une stratégie efficace.

    On doit tous passer de l’autre côté !
  • Les élèves ont participé à une expérience avec des plantes qu’il a fallu arroser et peser durant plusieurs semaines. L’une de ces plantes était enfermée dans un placard.
    Après analyse des résultats et apports de connaissances, il en a été conclu que les plantes nécessitaient de la lumière et de l’eau pour pouvoir se développer. Et plus précisément, transformer l’eau et le dioxyde de carbone en glucides (« sucres »).
    Chaque élève a ensuite été invité à dessiner comment il imaginait que la plante effectue cette transformation.


Une feuille et son usine de transformation pour obtenir des glucides

  • Une autre expérience a consisté à remplir un bol d’eau, le relier à un autre bol vide par du papier essuie-tout torsadé, et voir ce qu’il advenait.
    Les élèves ont constaté que l’eau passait d’un bol à l’autre au fur et à mesure, et ont appris que c’est ainsi que les racines procèdent (par capillarité) pour amener l’eau et les substances inorganiques jusqu’aux feuilles.


En pleine observation et réflexion

  • Lors d’une sortie dans le parc naturel du Delta de la Dranse, les élèves se sont initiés à un autre jeu de coopération dans lequel, pour se démêler, il fallait commencer par … se parler pour prendre les bonnes décisions !

    Tous tenus avec une main prise ... Comment faire pour se démêler ?

Pour préparer la rencontre avec les cinq autres classes du projet, il a fallu créer des affiches par groupes, puis les exposer et les expliquer devant la classe. Un vrai travail de préparation … Pas facile d’exposer ce sur quoi on a travaillé, mais un très bon exercice d’oral.


Une des affiches. Vous saviez ce qu’étaient les mycorhizes ??

En conclusion, un projet très riche et porteur qui a permis de continuer à sensibiliser les élèves sur les thèmes fondamentaux de l’environnement et du développement durable.

Bravo à tous et merci encore aux animateurs.