Vous êtes ici : Accueil > Etudier la Grande Guerre > Projets de classes > Le centenaire à L’ESPE
Publié : 25 avril 2018
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le centenaire à L’ESPE

l’Éducation à la Paix, fruit de guerre

2 votes

L’ESPE de Bonneville est une très vieille dame, née des grandes Lois scolaires. Sise depuis 1887 au centre géographique du département, elle a accueilli de nombreuses générations d’élèves maîtres de Haute-Savoie, alors que les jeunes filles apprenaient leur métier d’institutrice à l’École normale de Rumilly.
Lointain reflet de l’aménagement intérieur d’origine, le foyer offre aux étudiants d’aujourd’hui un havre de paix. Ils aiment s’y retrouver. Le vénérable piano, les parquets anciens, les fenêtres ouvertes sur le parc séculaire, tout invite au délassement, aux échanges autour d’un verre, au travail partagé. On y entend chanter parfois.
À peine distingue-t-on, discrète au fond de la pièce, une plaque en marbre rose fondue dans le doux orangé du mur...

Mais voilà qu’un jour d’automne 2017, le doyen Paul Guichonnet nous recommande la lecture des Courriers de guerre et de paix d’un couple d’instituteurs pacifistes du département. Voilà que Jacques Encrenaz, ancien directeur de l’École normale, nous confie le Livre d’or du personnel de l’enseignement primaire de Haute-Savoie, mort pour la France durant la Grande guerre.
C’est le choc. 361 instituteurs du département ont été mobilisés, plus d’un par commune. 77 ont été tués, dont 16 normaliens. Nous retrouvons leurs visages. Ils sont là, sur le mur.
Dans le cadre de l’atelier « Apprendre avec le patrimoine », une douzaine d’étudiants partent sur les traces de ces anciens, à leur rencontre.
Ce sont les matériaux pour écrire leur histoire qu’ils vous livrent.
http://www.ac-grenoble.fr/ecole/74/humanisme/spip.php?rubrique133

Au fil de leurs recherches, ils ont découvert combien ces instituteurs fréquemment affectés à des postes de commandement subalterne, avaient étés confrontés à la violence extrême, sous le feu avec leurs hommes. Ils ont réalisé combien le déploiement de l’éducation à la paix et aux méthodes actives avait été consécutif à l’ expérience de guerre.
L’un d’entre-eux m’écrit :
« Je regarde à chaque fois la plaque commémorative du foyer alors qu’auparavant je n’y prêtais pas attention. Le fait de mettre des visages sur cette plaque et une histoire bouleversante me permet de créer un lien avec elle. »
Pour ces professeurs stagiaires, la plaque est devenue, selon l’expression de l’historien François Hartog, « un jalon entre passé, présent et futur » de leur métier d’enseignant.

Nous remercions vivement Paul Guichonnet, Jacques Encrenaz et Jacques André Philippe. Par leurs encouragements et les sources qu’ils nous ont apportées, ils nous ont permis de vivre ce cycle d’histoire.
Toute notre reconnaissance va aux étudiants qui se sont fortement impliqués : Julie Bally, Clémence Bertrand, Vincent Bottex, Pierre-Marie Chaffotte, Margaux Chevillard, Maxime Fagot, Aurélie Gallois, Laure Trassart, Stanislas Martel, Delphine Parisot et Cindy Nicoud.
Nous remercions aussi Christophe Gilger, Marik Cosson et Sandrine Iund pour leurs conseils et leur assistance technique.
Enfin, nous saluons l’aide de Marie-Noëlle Jolivet et les efforts soutenus de Jean-Claude Marchal sans qui la Wifi ne serait pas parvenue au Foyer !

À lire
PHILIPPE Jacques André, Sa vie avait plus de poids que sa mort, Un couple d’instituteurs savoyards pacifistes, La Salévienne, Fédération des Oeuvres laïques de Haute-Savoie, 217, 336 p.

SAINT-FUSCIEN Emmanuel, Célestin Freinet, Un pédagogue en guerres, 1914-1945, Éditions Perrin, Paris, 2017, 241 p.

  1. ABRY Claude-Marie
  2. ABRY Michel
  3. ALLÉGRET Maurice-Pierre
  4. AMOUDRUZ Edouard-Jules
  5. ANDOUARD René
  6. ANDRÉ Charles-Edouard
  7. ANDRÉ Paul-Fernand
  8. ANGELI Jean-François
  9. AUDIBERT Louis-François
  10. AUDIBERT Marcel-Alfred
  11. AUDIBERT Paul-Jean
  12. AUDIBERT Léon-Marius
  13. BERTHELIER Louis-Antonin
  14. BOILEAU Marius-Emile
  15. BORNAND Marius-Emile
  16. BOURGON Narcisse
  17. BOUVIER Émile
  18. BOUVIER Ernest-Louis
  19. BOUVIER Maurice-François
  20. BOUVIER Albert-Jean-François
  21. BOVAGNE Anatole-Léon
  22. BRACHET François-Marcel
  23. BRACHET Jean-Émile
  24. BURTIN Louis
  25. CARRIER-CARRIÉRON Jean-François
  26. CATTRINI Jean-Victor
  27. CHAPPAZ Jules-Cyrille
  28. CHARROT Firmin-Marius
  29. CHAVOUTIER Charles-Michel
  30. CHEVALIER Léon-Constant
  31. COISSARD Joseph-Marcel
  32. CONSTANTIN Jean-François
  33. DAGAND Francisque-Joseph
  34. DELALLÉE Marcellin
  35. DEVILLE Jules-Louis
  36. DOMENGE Claude-François-Maxime
  37. DOMENJOUD Charles-Marcel
  38. FALCONNET Alexis
  39. FAVRE Louis-Ambroise
  40. FONTAINE François-Johanny-Marcel
  41. FRANÇAIS Aristide-Appolinaire-Joseph-Fernand
  42. GAIMOLAT Jean-César
  43. GEORGES Henri
  44. GEX Gaspard-Joseph
  45. GIROD François-Émile
  46. GOURY Louis-Claudius
  47. GUILLAUME François-Maxime
  48. JOSSERON François-Joseph
  49. LELOUP Constant-Auguste
  50. MADALA Georges-Louis
  51. MARÉCHAL Jules-Marcel
  52. MARQUET César-Adolphe
  53. MARQUET Fernand-Joseph
  54. MÉTRAL Louis-Joseph
  55. MILLIET Maurice-Jean-Marie
  56. MOICHON Théophane-Pierre-Achille
  57. MONTMASSON Albert-Georges-François
  58. MORAND Pierre-Jean-François
  59. MUGNIER Émile-Marie
  60. PACCARD Léon
  61. PAGET François-Henri
  62. PASCHOUD Marie-Michel-Anthelme
  63. PERNET Fernand -Léon
  64. PHILIPPE Auguste-Antoine
  65. POLLIER Jean-Marie
  66. PRICAZ Louis-Auguste
  67. RIBIOLLET Gustave-François
  68. ROUPIOZ Fabien
  69. SANDRE Jean-Marie
  70. SIMOND Lucien
  71. SOUDAN Jean-Henri
  72. TERRIER Joseph-Eugène
  73. TISSOT Albert-Félix
  74. VELLUZ Marcel
  75. VETTIER Maurice
  76. VIGROUX Paul-Hilaire
  77. VUILLOUD Louis-Marie