Publié : 29 mai 2017
Format PDF Enregistrer au format PDF

Autun

Ville gallo-romaine

Mercredi 17 mai 2017

Nous sommes allés dans une ancienne écurie du XIXème siècle, où travaillent les archéologues d’Autun.
Autun, c’est Augustodunum, une ville fortifiée fondée par l’empereur Auguste.
On devait trier des vestiges archéologiques. Cela s’appelle du "mobilier", car c’est mobile, on peut déplacer ces objets.
L’animatrice, Anne, nous a emmenés dans une salle de réunion, pour parler de l’archéologie "préventive". En cas de travaux ou de chantier, il faut prévenir les archéologues pour éviter de passer à côté de trésors historiques !
Puis, elle nous a fait visiter une réserve de vestiges. Il y avait de grandes étagères roulantes. On a vu un crâne à l’entrée, des mosaïques, des morceaux de métal dans des boîtes... Très impressionnant. Chaque objet est rangé dans un sachet transparent, avec une étiquette.
Et on a trié différents matériaux d’époque, retrouvés dans les "couches" gallo-romaines : terre cuite, os, métal, mortier, verre... 2000 ans d’histoire.
A midi, nous sommes tous allés manger... dans un théâtre romain ! Les deux classes en haut des gradins !
L’après-midi, nous sommes montés dans le car pour aller visiter le temple dit "De Janus". En réalité, on ne sait pas du tout à quel dieu romain il était consacré. Il restait deux murs sur quatre. Il y a 2000 ans, les gens tournaient autour, sous des arcades, tandis que les prêtres étaient à l’intérieur de la "Cella", l’enceinte sacrée des dieux.
Après, on a visité les portes d’entrée de la ville d’Autun. Il n’en reste plus que deux sur quatre. La ville était entourée de remparts, pour "l’honneur", puisque c’était la paix romaine. Il fallait payer pour rentrer dans Autun.
Pour finir, nous avons visité le théâtre, (celui où l’on a mangé). On pouvait y faire rentrer 20 000 personnes, sur 3 niveaux de gradins ! Probablement le plus grand théâtre romain de Gaule. Mais les habitants du Moyen Age ont pris la moitié des pierres pour construire d’autres bâtiments. Malgré tout, des gradins, on entend toujours très bien tout ce qu’on dit en bas, même sans le grand mur de 30 m de haut derrière la scène.
Trop forts, ces Romains !
Groupe des "Gallo-Romains" - Classe de Mme Bouilhac

Portfolio automatique :