Par : Elisa
Publié : 13 octobre 2020
Format PDF Enregistrer au format PDF

Cartes de la Fraternité - Mise en voix 1

Lundi 13 Octobre 2020

Ce matin, les enfants de la classe ont commencé le marathon de la semaine. Pendant deux jours, ils vont alterner séances de travail avec la comédienne qui les a rejoint et les apprentissages de cirque.
Mais jeudi et vendredi, ils poursuivront le cirque, en ayant aussi un spectacle sur les discriminations jeudi après midi et une sortie à la bibliothèque vendredi après midi.

Après tout cela, ils auront bien mérité leurs vacances...

Ce matin donc, de 10h à 11h30, les enfants ont fait la connaissance de Gwendoline et Emeric avec qui ils vont travailler 6h en deux jours. Ce travail intervient dans le cadre de l’écriture de leurs cartes de la fraternité pour la 30ème éditions des semaines d’Education Contre les Discriminations et le Racsime, dont la cérémonie aura lieu jeudi soir, à la salle des fêtes de Marnaz. Lors de cette cérémonie, quatre élèves de la classe (et six autres de la classe de Madame Gambaro) se sont proposés pour présenter leurs haïkus et ceux de leurs camarades.
Mais avant qu’ils ne travaillent spécifiquement pour cette inauguration, nos deux classes vont pouvoir profiter, chacune leur tour, de 6h de formation sur la voix.

Ils ont commencé en se déplaçant dans la classe selon s’ils aimaient parler ou non, si cela leur semblait important ou non et si cela était important de prendre la parole ou non. Chacun a ainsi pu s’exprimer, en se déplaçant vers un smiley et en expliquant leur choix.

Puis, après un échauffement de tout leur corps, ils ont réalisé des mises en voix gestualisées, avec uniquement leur prénom, puis des mots ou des phrases de leurs haïkus. Tout cela dans le but de comprendre également que lorsque on dit quelque chose, c’est à l’intention de quelqu’un, et que cette intention est tout aussi importante que les mots employés.

Durant toute la séance, Emeric a enregistré les enfants. Ces enregsitrements serviront à créer un montage pour la cérémonie de jeudi soir, afin que l’on puisse entendre tous les enfants des deux classes (tous ceux dont les parents auront donné leur autorisation).